Navigation – Plan du site

AccueilNuméros58-2La pensée populistePropositions pour une sociologie ...

La pensée populiste

Propositions pour une sociologie historique du populisme

Blueprint for a historical sociology of populism
Federico Tarragoni
p. 55-75

Résumés

Dans cet article, nous proposons quelques pistes pour une reconsidération du concept de populisme à partir de la voie d’une sociologie historique. Celle-ci vise, en particulier, à indexer le concept de populisme aux seules expériences historiques qui, s’étant nommées et ayant été analysées comme telles par l’historiographie, en sont pleinement constitutives : le narodnitchestvo russe (1840-1880), le People’s Party états unien (1877-1896) et les régimes nationaux-populaires en Amérique latine (1930-1960). Ces expériences étant fondatrices de l’idéologie populiste, toute tentative de qualifier le populisme « actuel » doit nécessairement composer avec elles. En d’autres termes, tout mouvement social et politique que l’on désignera aujourd’hui comme « populiste » devra entretenir une affinité élective avec ces expériences, ou bien être analysé avec un autre concept (démagogie, nationalisme, néofascisme). Tout en remettant de l’ordre dans les catégorisations de « populisme », qui tendent à devenir de plus en plus laxistes et confuses, cet article prône ainsi l’application de la méthode sociologique, fondée sur l’indexation empirique et le comparatisme, à ce concept de plus en plus « fourre-tout ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. Populisme et fascisme : deux concepts homothétiques
2. La voie toujours inexplorée de la sociologie historique
2.1. Redemptive et pragmatic : les deux faces de la démocratie à l’épreuve du populisme
3. L’impensé historique des théories dominantes du populisme
3.1. Le populisme au présent, ou le populisme sans histoire
Conclusion : que reste-t-il du populisme aujourd’hui ?

Aperçu du texte

« nous avons devant nous [les] valeurs démocratiques [des riches] conçues pour leur propre renouvellement éternel et notre éternelle torpeur, nous avons devant nous les machines démocratiques qui leur obéissent au doigt et à l’œil et interdisent aux pauvres toute victoire significative ».

Antoine Volodine, 2001 (1999), Des anges mineurs, Paris, Éditions du Seuil, p. 46 ; cit. in Engélibert, 2019, p. 69.

Introduction

Le populisme est l’un des concepts les moins maîtrisés et pourtant les plus obstinément présents dans le débat public contemporain. Depuis deux décennies, le mot réapparaît systématiquement dans les médias et dans l’espace politique, malgré les critiques incessantes dont il fait l’objet en tant que catégorie floue, susceptible de s’appliquer à un ensemble trop hétéroclite de phénomènes, d’idéologies ou de mouvements. Dans les vingt dernières années, il a désigné pêle-mêle le Front national et La France insoumise en France ; la Ligue du Nord, le berlusconisme et le mouvemen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Federico Tarragoni, « Propositions pour une sociologie historique du populisme », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 58-2 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/ress/6807 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ress.6807

Haut de page

Auteur

Federico Tarragoni

Université de Paris, LCSP – Institut Humanités, Sciences et Sociétés, CRIPOLIS
federico.tarragoni"at"gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search