Navigation – Plan du site

AccueilNuméros59-1VariaUn libéralisme ambigu

Varia

Un libéralisme ambigu

Radicalité théorique et transformations de la pensée conservatrice dans l’espace intellectuel ouestallemand de 1949 à 1965
An ambiguous liberalism : Radical strategies in the transformation of conservative political thought in the West German intellectual space (1949-1965)
Christophe Majastre
p. 145-173

Résumés

Cet article examine la trajectoire intellectuelle du libéralisme politique porté par les jeunes universitaires en Allemagne de l’Ouest après 1949. À travers le cas du constitutionnaliste Ernst-Wolfgang Böckenförde (1930-2019), il interroge la manière dont les universitaires de la première génération de l’après-guerre sont parvenus à transformer l’héritage de la pensée conservatrice transmis par des maîtres comme Carl Schmitt et Joachim Ritter. À l’opposé d’une lecture selon laquelle cette transformation aurait permis d’atténuer les positions les plus extrêmes de la génération précédente, il montre que la stratégie de ces jeunes universitaires constitue à bien des égards une radicalisation de ces positions.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

1. Révolution conservatrice et restauration académique aux marges de l’Université : l’école de Joachim Ritter et les séminaires d’Ebrach
1.1. Joachim Ritter et Hegel : la Révolution française comme révolution conservatrice
1.2. Ebrach : l’histoire de l’État contre l’utopie
2. Révolution dans la révolution conservatrice : stratégies de troisième voie chez Ernst-Wolfgang Böckenförde
2.1. Naissance d’un intellectuel catholique
2.2. L’état social contre le marxisme : Lorenz von Stein et la Révolution française
3. L’état comme programme : stratégies d’entrée et réinventions académiques de la Révolution conservatrice
3.1. Un « parti de l’ordre » : le recours à l’histoire comme stratégie de justification
3.2. L’État au croisement des stratégies intellectuelles : droit public et science du politique dans les années 1960
Conclusion

Aperçu du texte

L’histoire et la sociologie des intellectuels demeure, en Allemagne, un terrain particulièrement disputé, alors même que le phénomène à expliquer – l’émergence d’un consensus autour de valeurs démocratiques partagées par l’ensemble des élites intellectuelles à partir des années 1960 – est unanimement accepté. En se limitant aux travaux parus au cours des deux dernières décennies, on peut dire que les affrontements qui s’y déroulent prennent souvent la forme d’une quête des origines. Noah Strote (2017), par exemple, propose de prendre en compte les racines weimariennes de la République fédérale, en faisant remonter les racines de ce consensus aux années de la 1re République allemande. Le thème de la conversion des élites intellectuelles conservatrices de Weimar à l’ordre de la République fédérale a par ailleurs fait l’objet de travaux qui ont mis en avant l’influence de la pensée conservatrice sur la conception de la démocratie adoptée après 1949 (Payk, 2012 ; Liebold et Schale, 2017...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Majastre, « Un libéralisme ambigu »Revue européenne des sciences sociales, 59-1 | 2021, 145-173.

Référence électronique

Christophe Majastre, « Un libéralisme ambigu »Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 59-1 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ress/7534 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ress.7534

Haut de page

Auteur

Christophe Majastre

Université Saint-Louis, CReSPo – Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Cresppa
christophe.majastre"at"gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page
  • Logo Cahiers Vilfredo Pareto
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search