Navigation – Plan du site

AccueilNuméros60-1Annuler la dette publique? Contex...Les ressorts de l’annulationnisme

Annuler la dette publique? Contexte et mise en perspective d'un débat

Les ressorts de l’annulationnisme

The motives for debt cancellation
Jessy Bailly
p. 205-220

Résumés

Au regard des débats récents sur la proposition d’annulation de la dette publique des États-membres, détenue par la Banque centrale européenne, il s’agit dans cet article de revenir sur la carrière de l’idée d’annulation de dette publique. L’annulation de dette n’est pas une idée neuve, puisque des militants tiers-mondistes s’en étaient déjà emparés dans les années 1980, lors d’une autre crise de la dette, à une époque où leurs discours apparaissaient comme relevant d’un imaginaire très hétérodoxe et minoritaire. L’idée d’annulation a été progressivement formalisée, consolidée, diffusée et promue auprès de responsables politiques nationaux, notamment en Belgique et en Équateur. On s’efforcera de montrer toutefois l’évolution de la portée de l’annulation de dette : alors qu’elle concernait initialement des pays dits du Tiers Monde, jusqu’aux débats en 2021, elle intervient désormais dans un tout autre contexte.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. La nébuleuse annulationniste
1.1. Les prémices : les années 1980
1.2. L’annulationnisme à l’heure de l’altermondialisme
2. Lorsque les annulationnistes se font « conseillers du Prince »
2.1. L’annulation de dette portée par le Parlement belge
2.2. La dette équatorienne à l’épreuve de son annulation
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

En février 2021, en plein contexte d’endettement conséquent des pays européens pour faire face à la crise sanitaire, 150 universitaires, acteurs politiques, associatifs et autres personnalités demandaient publiquement l’annulation des dettes publiques détenue par la Banque centrale européenne auprès de certains États membres, afin que cela dégage des moyens pour faire face aux défis écologiques, économiques et sociaux, exacerbés par les conséquences de la crise sanitaire, et pour s’éloigner ainsi de la solution austéritaire qui n’a pas porté ses fruits au lendemain de la crise de 2008. Jamais une telle prise de position en faveur de l’annulation d’une dette, qui plus est dans un journal aussi central (Le Monde) n’avait émergé dans le débat public, au point qu’un autre front d’universitaires en soit venu à produire une tribune en réponse, pour dénoncer le fait que l’annulation de dette puisse être envisagée comme une solution dans le contexte de la crise, lui préférant la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jessy Bailly, « Les ressorts de l’annulationnisme »Revue européenne des sciences sociales, 60-1 | 2022, 205-220.

Référence électronique

Jessy Bailly, « Les ressorts de l’annulationnisme »Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 60-1 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 21 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ress/8704 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ress.8704

Haut de page

Auteur

Jessy Bailly

Université Libre de Bruxelles, CEVIPOL – CNRS / Université Aix-Marseille, MESOPOLHIS
jessy.bailly"at"yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page
  • Logo Cahiers Vilfredo Pareto
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search