Navigation – Plan du site

Présentation

La Revue des Sciences Sociales est une revue généraliste qui convoque différentes disciplines (sociologie, ethnologie, démographie, parfois histoire ou philosophie) autour d’un thème de société.  Éditée à Strasbourg depuis 1972, la revue exprime une communauté d'approches dessinées par cet ancrage : carrefour de cultures, savoirs et mémoires, mais également pays frontalier et européen, marqué par les conflits et les recompositions. Cette histoire intellectuelle, souvent engagée, résonne avec les défis du monde contemporain. À partir de recherches méthodologiquement solides, la revue se propose d’interroger les représentations, d’analyser les pratiques, de décloisonner les savoirs, de valoriser les différents langages des sciences sociales, dont l’image. La réception des auteurs allemands et l’influence de la sociologie compréhensive, l’amènent à rendre compte du caractère complexe et multiple de l’expérience et à penser la place du sujet dans l'intelligence du social.

Dernier numéro en ligne
63 | 2020
Enfants. Contraintes et pouvoir d'agir

Trente ans après la Convention internationale des droits de l’enfant et bien plus depuis l’émergence d’une sociologie et anthropologie de l’enfance, ce numéro interroge, déconstruit, approfondit et met en miroir la notion d’agency des enfants. Ce concept a été fédérateur au niveau international. Mais quelle a été sa genèse ? Quel est son périmètre ? Quelles formes d’action recouvre-t-il ? Ne risque-t-il pas de voiler les inégalités de condition, les relations asymétriques, les jeux de pouvoir, les possibilités réelles d’expression et d’action des enfants ? Et quelles sont, en revanche, les ressources dont les jeunes disposent dans leurs agissements, les espaces qu’ils se frayent, les marges qu’ils occupent ?

Comme le montre ce numéro, une réponse univoque n’est pas possible. Elle varie suivant les terrains, les disciplines, les communautés scientifiques, les langues employées, les cadres épistémologiques, les méthodes de recherche. Cette interrogation sur le pouvoir d’action et ses limites résonne avec la mobilisation des revues et de l’enseignement supérieur et la recherche face aux menaces qui pèsent sur le service public. Nous ouvrons avec l’éditorial du Collectif des Revues en lutte. Des pages blanches au milieu du volume rappellent les risques qu’encourent les sciences et leur valorisation. La marchandisation de la connaissance, la précarisation des statuts d'emploi, la suppression d'observatoires et d'instituts, la logique managériale qui ne fait qu'aggraver nos conditions de travail, mettent en péril notre capacité, individuelle et collective, à produire et à diffuser des savoirs indépendants, fondés sur des recherches solides, en dialogue avec le monde social. Le fil rouge iconographique est constitué par les mobilisations des jeunes dans le cadre des Fridays for future, des grèves scolaires organisées entre 2018 et 2020, par des collégiens et lycéens manifestant aux quatre coins du globe en faveur de l’action contre le réchauffement climatique. Il nous semble bien refléter les multiples enjeux de ce numéro : analyser le concept d’agency, rappeler sa dimension internationale, réfléchir aux limites auxquelles elle se heurte et la mettre en résonance avec une mise en question plus générale d’un modèle de société.

Nicoletta Diasio

  • Logo DynamE - Dynamiques Européennes
  • Logo Presses universitaires de Strasbourg
  • OpenEdition Journals