Navigation – Plan du site

AccueilNuméros64Lu-à-lireJ. Remy, M. Blanc, J. Foucart, J....

Lu-à-lire

J. Remy, M. Blanc, J. Foucart, J. Stoessel-Ritz, L. Van Campenhoudt, La Transaction sociale

Freddy Raphaël
p. 178
Référence(s) :

J. Remy, M. Blanc, J. Foucart, J. Stoessel-Ritz, L. Van Campenhoudt, La Transaction sociale, Toulouse, Erès, 2020

Texte intégral

1Cet ouvrage passionnant constitue une véritable « somme » de l’œuvre de Jean Remy décédé en 2019. Ce terme est trompeur, car l’entreprise de cet inlassable chercheur relève aussi bien de la philosophie, de l’économie, de la géographie, que de la sociologie urbaine, des faits religieux, de la famille et de l’enseignement. Elle échappe à toute taxinomie rigide, elle est « plurielle et interrogative ». Ce livre témoigne à la fois de l’effort persévérant de Jean Remy pour questionner, à nouveaux frais, ses travaux plus anciens et de la démarche innovante de ceux qui fondent leurs recherches sur la dynamique de cette pensée. Cet ouvrage, dû à la persévérance, entre autres, de Maurice Blanc, Jean Foucart, Josiane Stoessel-Ritz et Luc Van Campenhoudt, montre comment l’outil interprétatif que constitue la transaction sociale rend compte de la complexité du social et impose la construction d’un compromis, même fragile et provisoire.

2Au-delà de la pertinence du paradigme méthodologique de la transaction sociale dans le contexte contemporain, il importe de souligner, avec Maurice Blanc, Josiane Stoessel-Ritz et Luc Van Campenhoudt, qu’elle repose sur une philosophie de l’action. Celle-ci favorise un processus d’autonomie, entendue comme « la capacité à s’engager librement dans des choix responsables ». Elle nécessite d’affirmer, malgré les tensions, le sens et les valeurs qui vous relient aux autres.

3L’une des traces les plus significatives de la fécondité de la quête inlassablement poursuivie par Jean Remy est la réalisation de cet ouvrage écrit en commun par un maître, qui ne se voulait surtout pas comme tel, et ses plus proches disciples. Leur fidélité s’exprime dans leur conviction que « la notion de transaction s’avère particulièrement stimulante par son caractère exploratoire et ouvert, engendrant un ensemble de questions neuves par rapport à un habitus sociologique dominant » (Jean Foucart). Ce refus de la clôture, cette ouverture sur le métissage des théories et des disciplines sont le gage de la pertinence d’une belle aventure intellectuelle et sociale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Freddy Raphaël, « J. Remy, M. Blanc, J. Foucart, J. Stoessel-Ritz, L. Van Campenhoudt, La Transaction sociale »Revue des sciences sociales, 64 | 2020, 178.

Référence électronique

Freddy Raphaël, « J. Remy, M. Blanc, J. Foucart, J. Stoessel-Ritz, L. Van Campenhoudt, La Transaction sociale »Revue des sciences sociales [En ligne], 64 | 2020, mis en ligne le 30 novembre 2020, consulté le 27 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/revss/6132 ; DOI : https://doi.org/10.4000/revss.6132

Haut de page

Auteur

Freddy Raphaël

UMR 7367 Dynamiques européennes
CNRS/Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des sciences sociales sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search