Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

La Revue des Sciences Sociales est une revue généraliste qui convoque différentes disciplines (sociologie, ethnologie, démographie, parfois histoire ou philosophie) autour d’un thème de société.  Éditée à Strasbourg depuis 1972, la revue exprime une communauté d'approches dessinées par cet ancrage : carrefour de cultures, savoirs et mémoires, mais également pays frontalier et européen, marqué par les conflits et les recompositions. Cette histoire intellectuelle, souvent engagée, résonne avec les défis du monde contemporain. À partir de recherches méthodologiquement solides, la revue se propose d’interroger les représentations, d’analyser les pratiques, de décloisonner les savoirs, de valoriser les différents langages des sciences sociales, dont l’image. La réception des auteurs allemands et l’influence de la sociologie compréhensive, l’amènent à rendre compte du caractère complexe et multiple de l’expérience et à penser la place du sujet dans l'intelligence du social.

Dernier numéro en ligne
67 | 2022
Confiance et vérités

Sous la direction de Benoît Fliche et Christophe Pons

La multiplication et la diversité des instances productrices de vérités s’accompagnent, aujourd’hui, d’une montée de l’incertitude et de la perte de confiance dans les institutions censées garantir le vrai. Le rapport entre confiance et vérité(s), une problématique fondatrice des sciences sociales, s’en trouve renouvelé, tant il nous confronte, comme le soulignent Benoît Fliche et Christophe Pons coordinateurs du dossier, « à l’effondrement du commun » et à la nécessité de savoir jongler avec une pluralité des réels.
À travers quatre domaines – le religieux, le politique, la production des subjectivités, la science – et un parti pris épistémologique nouveau, les articles analysent le couplage particulièrement heuristique entre confiance et vérités, rendant ainsi compte de la complexité. Un inédit en français d’Alfred Schütz et Thomas Luckmann sur « La familiarité des éléments de connaissance », enrichit le dossier.
La revue étrangère accueillie, Curare. Zeitschrift für Medizinethnologie, propose au lectorat français un retour réflexif sur les travaux de Jeanne Favret-Saada et leurs conséquences profondes sur l’anthropologie et l’histoire de la psychanalyse.
L’iconographie de l’artiste Stefano Gioda décline enfin la rencontre du familier et de l’incertain et les zones grises de la rationalité.


Christophe Humbert

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search