Skip to navigation – Site map
Book reviews

Compte-rendu deThe End of British Party Politics? de Roger Awan-Scully

Stéphanie Bory
Bibliographical reference

Roger Awan-Scully, The End of British Party Politics?, Londres, Biteback Publishing Ltd, 2018, 178 pages

Full text

1The Guardian a récemment commenté les changements dans la vie politique britannique :

  • 1 Anon, « The Guardian view on the Scotland and Wales elections: British politics is no more », The G (...)

It is sometimes claimed that a Brexit vote in June could lead to the break-up of Britain. Yet in politics, something of that break-up has already occurred. […] The devolved elections in Scotland, Wales and Northern Ireland a week from now are likely to reflect that new diverse reality still further. We all need to get used to the fact. There is no such thing as British politics any more1.

2C’est précisément le sujet de cet ouvrage publié par Biteback Publishing Ltd, éditeur qui propose de nombreux ouvrages d’analyse politique, notamment dans la frange celtique, comme Takeover, Explaining the Extraordinary Rise of the SNP par Bob Johns et James Mitchell (2016), ou A United Ireland, Why Unification is Inevitable and How it Will Come About de Kevin Meagher (2016), et sur la politique britannique en général, ainsi The People’s Flag and the Union Jack, An Alternative History of Britain and the Labour Party par Gerry Hassan et Eric Shaw (à paraître en 2018).

3Roger Awan-Scully est spécialiste des élections et de la représentation politique en Grande-Bretagne et en Europe. Il est Professeur de sciences politiques à l’Université de Cardiff, au pays de Galles, et membre du Wales Governance Centre, centre de recherche en droit, politique et gouvernance, rattaché à l’Université de Cardiff et travaillant en étroite collaboration avec l’Assemblée galloise. Roger Awan-Scully est l’auteur de nombreux articles et plusieurs ouvrages dont Representing Europe’s Citizens ? Electoral Institutions and the Failure of Parliamentary Representation (2007), Wales Says Yes : Devolution and the 2011 Welsh Referendum (2012), conjointement avec le Professeur Richard Wyn Jones, directeur du Wales Governance Centre.

4L’ouvrage est divisé en cinq chapitres, dont un premier chapitre introductif sur les élections anticipées de juin 2017, point de départ de la réflexion de l’auteur dont le postulat est le suivant : ces élections ont montré une véritable fracture dans la scène politique britannique, par les campagnes menées par les différents partis, tout comme les résultats. Il cherche à montrer que ce scrutin, pourtant organisé à l’échelle de l’ensemble du Royaume-Uni, s’est déroulé finalement comme quatre scrutins indépendants dans chacune des nations constitutives de l’union. Dans le chapitre 2, intitulé « The Era of British Party Politics », l’auteur revient sur la période après-guerre afin de montrer comment la scène politique britannique était alors dominée par les deux principaux partis, conservateur et travailliste, en dépit de quelques accidents, notamment dans les années 1970 qui marquent une progression notable des partis nationalistes en Écosse et au pays de Galles. Il s’appuie sur une analyse des manifestes publiés pour les différentes élections, ainsi que des résultats en termes de pourcentages de voix et de sièges. Roger Awan-Scully ajoute que ces partis étaient alors largement centralisés. Le chapitre suivant est consacré à la fin récente de cette domination, du fait de la montée d’une spécificité électorale dans les nations périphériques. Sans se lancer dans une analyse détaillée des ressorts de la dévolution accordée à ces nations, qui n’est pas l’objet de cet ouvrage, l’auteur étudie comment cette dévolution a conduit à une différentiation organisationnelle et politique grandissante à l’intérieur des principaux partis. Ces derniers ont en effet dû s’adapter à ce nouveau mode de gouvernance, plus proche des populations, et appliquer à eux-mêmes cette dévolution. Il conclue ce chapitre en considérant que le vote sur le Brexit de juin 2016 est l’illustration de la fracture identitaire qui frappe le Royaume-Uni. Dans le chapitre 4, Roger Awan-Scully développe son analyse du scrutin de juin 2017 qui, selon lui, n’aurait jamais dû se produire. Il montre à quel point les Partis conservateur et travailliste ont mené une campagne distincte dans chaque nation non anglaise, abordant même des sujets qui ne sont pourtant pas du ressort de Westminster, comme la santé ou l’éducation, dévolus aux assemblées locales. Dans le même temps, ces partis ont concentré leur campagne britannique sur l’Angleterre. Il termine son ouvrage par un chapitre dédié aux raisons et aux conséquences de cette nouvelle réalité, non seulement pour les électeurs, mais aussi pour les partis et le Royaume-Uni lui-même, finissant sur ses mots : « The end of British party politics coud well mean the end of Britain itself ».

5Il s’agit d’un livre qui s’adresse à un public relativement large. L’éditeur, pour cette collection, demande aux auteurs d’aller à l’essentiel et de produire des ouvrages plutôt courts, ce que l’auteur lui-même m’a confié. Il ne propose pas d’analyse réelle de la dévolution, ou du Brexit, mais s’intéresse à leurs répercussions sur la tenue des élections et la scène politique britannique. L’auteur étudie, dans chaque chapitre, les situations particulières de chacune des nations de la frange celtique, ce qui rend l’ouvrage fort intéressant.

Top of page

Notes

1 Anon, « The Guardian view on the Scotland and Wales elections: British politics is no more », The Guardian, 27-04-2016.

Top of page

References

Electronic reference

Stéphanie Bory, « Compte-rendu deThe End of British Party Politics? de Roger Awan-Scully », Revue Française de Civilisation Britannique [Online], XXIII-2 | 2018, Online since 14 September 2018, connection on 21 September 2018. URL : http://journals.openedition.org/rfcb/2200 ; DOI : 10.4000/rfcb.2200

Top of page

About the author

Stéphanie Bory

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Revue française de civilisation britannique est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo Crecib
  • OpenEdition Journals