Skip to navigation – Site map

HomeIssues XII-2Comptes rendusJacques LERUEZ, Le système politi...

Comptes rendus

Jacques LERUEZ, Le système politique britannique : De Winston Churchill à Tony Blair

Paris : Armand Colin, collection Compact, 2e édition, 2001
Agnès Alexandre-Collier
Bibliographical reference

Jacques LERUEZ, Le système politique britannique : De Winston Churchill à Tony Blair, Paris : Armand Colin, collection Compact, 2e édition, 2001 (1ère édition : 1994), 331 p. ISBN 2 247 04252 X

Full text

1À une époque où la Grande-Bretagne subit, depuis l’élection du Premier ministre Tony Blair, une série de bouleversements politiques et institutionnels, il nous fallait un ouvrage qui soit capable d’en proposer une synthèse claire et rigoureuse tout en les inscrivant dans une perspective générale et historique indispensable pour mieux comprendre l’ampleur de ces réformes. C’est précisément ce que nous offre la réédition de l’ouvrage de J. Leruez consacrée au système politique britannique.

2Si la première édition de 1994 permettait déjà de mieux cerner le fonctionnement et l’évolution récente d’une démocratie plus complexe qu’il n’y paraît, elle ne pouvait pas encore prévoir les changements qui allaient affecter le pays. Cette nouvelle édition, comme l’explique son auteur, « s’attache à faire comprendre les évolutions en profondeur de la démocratie britannique depuis 1945 » en y intégrant l’ensemble des innovations constitutionnelles prévues et mises en œuvre entre 1997 et 2001 par le gouvernement de Tony Blair dans le but de moderniser le système politique : dévolution pour l’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord, réforme partielle de la Chambre des Lords, nouvelles institutions pour le Grand Londres, loi sur la liberté de l’information et incorporation de la convention européenne des droits de l’Homme dans le droit britannique.

3Dans une première partie consacrée au Parlement, l’auteur met l’accent sur la spécificité et l’évolution du « modèle de Westminster ». Il y présente notamment la Chambre des Communes non plus comme une simple assemblée législative mais comme le lieu privilégié d’un débat démocratique favorisé par l’indépendance croissante de députés qui s’affranchissent de plus en plus des contraintes de vote imposées par leur parti. Il y décrit également les nouveaux pouvoirs de la Chambre des Lords à la lumière du projet de 1998 visant à l’abolition des pairs héréditaires avant de montrer comment le sacro-saint principe de souveraineté parlementaire est lui-même de plus en plus relatif si l’on se fie aux transferts de souveraineté imposés au niveau supranational par la participation à l’Union européenne et à l’échelon infranational par la dévolution.

4Dans une seconde partie consacrée au gouvernement, J. Leruez s’attache à montrer les relations entre le Cabinet et le Premier ministre, les ministres et les hauts fonctionnaires avant d’insister sur les relations entre pouvoir central et pouvoirs périphériques. C’est dans cette partie, notamment, qu’il décrit avec minutie les enjeux de la dévolution et explique les nouvelles compétences dévolues aux assemblées législatives de ces « nations sans États » que l’auteur, également spécialiste de l’Écosse, connaît bien. Quant à la dernière partie, elle s’appuie sur une présentation générale de la vie politique depuis 1945, en particulier du système électoral et du bipartisme. L’auteur analyse en priorité les résultats des toutes dernières élections de 1992, 1997 et surtout 2001 avant d’étudier l’évolution à la fois doctrinale et organisationnelle des partis majoritaires ainsi que des principales formations minoritaires, qu’elles soient représentées ou non au Parlement. C’est le cas, par exemple, du Parti du référendum, créé en 1995 par le milliardaire James Goldsmith, qui a certes été très éphémère mais dont l’existence a eu d’importantes répercussions sur les élections de 1997 et vraisemblablement sur la défaite du parti conservateur. Dans cette partie, le lecteur scrupuleux ou attiré par le sous-titre de l’ouvrage (« De Winston Churchill à Tony Blair ») pourra toutefois regretter un certain manque de mise en perspective historique et une part trop belle accordée au parti travailliste, auquel l’auteur, négligeant un peu le phénomène thatchérien – qui sera toutefois évoqué en conclusion – au profit du blairisme, consacre deux fois plus de pages qu’au parti conservateur. Mais ce choix se justifie sans doute aussi par le souci constant d’actualisation qui constitue l’une des richesses de l’ouvrage.

5Tout au long de l’ouvrage, J. Leruez reste fidèle à sa préoccupation initiale qui consiste à montrer comment ces développements très récents parviennent à redéfinir un système politique en proie à une évolution constante et à confirmer l’hypothèse présentée à la fin de l’introduction : démontrer que le modèle de parlementarisme classique que l’on attribue généralement à la Grande-Bretagne a cessé d’exister pour céder la place à un régime de parti dominant où la véritable opposition n’est pas celle que l’on croit puisqu’elle se retrouve le plus souvent à l’intérieur du parti majoritaire.

6Quant à la dévolution et à la dimension européenne, ces questions occupent dans l’ouvrage la place qui leur est due. Si la régionalisation et l’européanisation des systèmes politiques nationaux constituent bien les deux enjeux les plus prisés d’une science politique contemporaine qui ne cesse de s’interroger sur le devenir de l’État-Nation à l’aube du XXIe siècle, peu d’ouvrages intègrent en fait ces problématiques. Or, comme le montre J. Leruez, la Grande-Bretagne constitue l’exemple parfait d’un pays pour lequel la décentralisation des pouvoirs nationaux, que ce soit au profit de l’échelon régional ou européen, pose problème. Et l’on saura gré à l’auteur d’avoir su montrer comment le système politique britannique actuel, qui souffre à la fois du poids du passé et des exigences de la mondialisation, est un symbole de la crise que traversent certains pays européens écartelés entre tradition et modernité.

7Mais au-delà même de ces questions, le résultat de cette indispensable mise à jour est un ouvrage remarquable de concision et de rigueur, un outil désormais incontournable pour tous ceux qui veulent découvrir le système politique britannique ou en parfaire leur connaissance.

Top of page

References

Electronic reference

Agnès Alexandre-Collier, Jacques LERUEZ, Le système politique britannique : De Winston Churchill à Tony BlairRevue Française de Civilisation Britannique [Online], XII-2 | 2003, Online since 01 April 2003, connection on 26 September 2022. URL: http://journals.openedition.org/rfcb/3186; DOI: https://doi.org/10.4000/rfcb.3186

Top of page

About the author

Agnès Alexandre-Collier

Université de Franche-Comté

By this author

Top of page

Copyright

CC BY-NC-ND 4.0

Creative Commons - Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Top of page
  • Logo Crecib
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search