Navigation – Plan du site

AccueilNuméros215DossierL’expérience dans la construction...

Dossier

L’expérience dans la construction de savoirs et d’expertises militants. Instances autonomes de formation politique dans les contestations étudiantes

Experience in the construction of militant knowledge and expertise. Autonomous instances of political training in student protests
Angelo Montoni Rios
p. 85-95

Résumés

Cet article s’intéresse aux instances autonomes de formation politique mises en place lors de processus de mobilisation étudiante ayant eu lieu à Santiago du Chili en 2011 et à Montréal en 2012. Cette analyse répond à la question des effets et conséquences des expériences d’auto-formation et de co-formation au militantisme radical. Mobilisant une ethnographie des occupations, des manifestations de rue, des assemblées et l’étude des récits biographiques, cet article examine des formes alternatives de participation fondées sur la démocratie directe. Il est donc question d’enquêter sur la création des savoirs expérientiels et techniques, et sur la formation citoyenne lors de processus de contestation politique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le passage vers une radicalité politique : du rapport à soi à la rencontre de l’autre
Formes d’apprentissage d’une démocratie radicale : « savoir-faire » et « savoir-être » dans la contestation
Ce que l’on apprend de la révolte : effets de l’engagement militant
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

En 2011 au Chili et en 2012 au Québec ont lieu des événements contestataires sans précédent. Cet article fait dialoguer ces deux mouvements afin de mettre en évidence des pratiques portées par une nouvelle génération de citoyens engagés (Pleyers & Capitaine, 2016). Il s’agit de présenter l’évolution particulière de ces deux mouvements, mais surtout de relever dans ces deux processus des éléments constituants de l’auto-éducation militante qui peuvent contribuer à la compréhension d’autres dynamiques contestataires contemporaines.

Malgré des contextes historiques, politiques et économiques distincts, et des cultures militantes différentes, ces deux processus présentent plusieurs éléments communs, que l’on identifie d’ailleurs dans d’autres événements contestataires qui ont caractérisé la dernière décennie. Concrètement, ces processus sont guidés par des jeunes lycéens et étudiants. Ils se trouvent donc conditionnés par les espaces particuliers que sont les établissements éd...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Angelo Montoni Rios, « L’expérience dans la construction de savoirs et d’expertises militants. Instances autonomes de formation politique dans les contestations étudiantes »Revue française de pédagogie, 215 | 2022, 85-95.

Référence électronique

Angelo Montoni Rios, « L’expérience dans la construction de savoirs et d’expertises militants. Instances autonomes de formation politique dans les contestations étudiantes »Revue française de pédagogie [En ligne], 215 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 02 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/rfp/11798 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.11798

Haut de page

Auteur

Angelo Montoni Rios

EHESS, Centre d’études des mouvements sociaux

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search