Navigation – Plan du site

AccueilNuméros217DossierÀ l’école buissonnière : l’éducat...

Dossier

À l’école buissonnière : l’éducation « par la nature » et ses implicites

Where the wild children play: Nature-based education as invisible pedagogy
Julien Vitores
p. 43-54

Résumés

À partir d’une enquête effectuée auprès de structures associatives et d’acteurs associatifs se revendiquant d’une « pédagogie par la nature », l’article examine les conditions sociales de mise en œuvre de formes pédagogiques faisant de la « nature » le cadre idéal des apprentissages enfantins. Après avoir mis en évidence les implicites de cette pédagogie, dans ses dimensions matérielles autant que symboliques, il revient sur le type de rapport « à » la nature qui s’y trouve valorisé. Il montre en particulier l’importance d’analyser le « contact » des enfants avec la nature au prisme de leurs socialisations différenciées, en tenant compte de la diversité des usages sociaux de la nature et de leur inégale adéquation au « jeu éducatif » que proposent ces pédagogies.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

La pédagogie par la nature en pratique
L’aménagement d’une nature propice au jeu
Produire l’autonomie en situation
Le coût culturel de la pédagogisation des jeux enfantins
Un rapport à la nature socialement situé
Une socialisation « douce » à l’usage du cadre naturel
Quand les classes s’en mêlent
La nature a-t-elle un genre ?
Conclusion

Aperçu du texte

L’idée d’une éducation au « contact » direct du monde n’est en soi pas nouvelle. On peut aisément la faire remonter aux écrits de Rousseau ou de Pestalozzi, on la retrouve dans les justifications du scoutisme au début du xxe siècle (Baubérot, 2001), dans l’éducation nouvelle et les écoles « de plein air » (Châtelet, Lerch & Luc, 2003), ou plus récemment dans les discours des acteurs de l’éducation à l’environnement (Cottereau, 1994). Périodiquement ré-activé, ce thème donne aujourd’hui lieu à une effervescence pédagogique autour des bienfaits éducatifs du « dehors » et du contact des enfants avec la nature. Ce sont désormais les Skovbørnehaver danoises, les Forest School anglaises ou encore les Waltkindergarten allemands qui sont érigés en modèles d’une éducation basée sur des expériences immersives dans la nature dès la petite enfance (Roy, 2021). En France, un réseau de « pédagogie par la nature » (RPPN) s’efforce depuis 2017 de centraliser et de structurer un mouvement, soutenu p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Vitores, « À l’école buissonnière : l’éducation « par la nature » et ses implicites »Revue française de pédagogie, 217 | 2022, 43-54.

Référence électronique

Julien Vitores, « À l’école buissonnière : l’éducation « par la nature » et ses implicites »Revue française de pédagogie [En ligne], 217 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2027, consulté le 30 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/rfp/12334 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.12334

Haut de page

Auteur

Julien Vitores

Université Toulouse 2-Jean-Jaurès, LASSP (EA 4175) et CESSP (UMR 8209)

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search