Navigation – Plan du site
Varia

L’alternance mise en œuvre par les enseignants universitaires : le paradoxe de la coupure et du lien dans les licences professionnelles

Work-linked training implemented by university teachers: the paradox of linkage and separation in vocational degrees
Maryse Bournel-Bosson et Muriel Henry
p. 117-128

Résumés

Dans le cas particulier des licences professionnelles, cet article investigue les effets de la mise en œuvre de l’alternance sur les processus pédagogiques universitaires. Les entretiens réalisés avec les enseignants, qui constituent la source des données, mettent en exergue les rapports entre université et milieu professionnel. L’analyse fine des discours montre la dimension paradoxale de ces rapports, faite de « coupure et de lien », et ses réalisations diverses : si la visée d’insertion des étudiants constitue un lien entre les enseignants universitaires et les milieux professionnels, la régulation des rythmes entre les deux espaces en revanche fait tension. L’évaluation des acquis des étudiants s’inscrit pour sa part nettement dans ce qui fait coupure.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

L’alternance : « une conjugaison d’espaces séparés »
L’alternance vue à travers le prisme des licences professionnelles
Le contexte de mise en œuvre du diplôme
Méthodologie de recueil et d’analyse des données
Les résultats et leurs interprétations
Discussion et perspectives

Aperçu du début du texte

En 2007, l’université s’est vu confier en France une mission explicite d’insertion professionnelle (loi dite LRU). Cette prescription a réactivé le mouvement de la professionnalisation des études supérieures engagé depuis plusieurs décennies. La finalité est d’accroître l’efficacité du système universitaire en le rapprochant du « système productif » (Maillard, Veneau & Grandgérard, 2004, p. 7) ou, dit autrement, d’identifier en quoi les savoirs académiques peuvent prendre sens au regard de problématiques dites de terrain. Ce mouvement implique des changements importants dans le quotidien de l’activité des acteurs de l’université, notamment dans les dimensions de conception et de mise en œuvre des dispositifs de formation. Si l’université n’est donc plus (ou pas) seulement un lieu de transmission des savoirs académiques ou théoriques, une redéfinition des rapports entre les lieux professionnels et les lieux de formation est à opérer, liée à une attention spécifique à l’ingénierie de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maryse Bournel-Bosson et Muriel Henry, « L’alternance mise en œuvre par les enseignants universitaires : le paradoxe de la coupure et du lien dans les licences professionnelles », Revue française de pédagogie, 196 | 2016, 117-128.

Référence électronique

Maryse Bournel-Bosson et Muriel Henry, « L’alternance mise en œuvre par les enseignants universitaires : le paradoxe de la coupure et du lien dans les licences professionnelles », Revue française de pédagogie [En ligne], 196 | 2016, mis en ligne le 30 septembre 2019, consulté le 23 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rfp/5094 ; DOI : 10.4000/rfp.5094

Haut de page

Auteurs

Maryse Bournel-Bosson

Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire de psychologie (EA 3188), IUT Belfort, département Carrières sociales – maryse.bournel-bosson@univ-fcomte.fr

Muriel Henry

Université de Bourgogne, pôle Formation et Vie universitaire – muriel.henry@u-bourgogne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals