Navigation – Plan du site

198 | 2017
Regards croisés sur le baccalauréat professionnel

Diverse views on the vocational baccalaureate

 La création du baccalauréat professionnel en 1985 a profondément transformé la voie professionnelle du système éducatif et la définition du baccalauréat. Diplôme professionnel original et baccalauréat singulier en raison de sa finalité d’insertion, ce nouveau diplôme devait à la fois répondre aux besoins des entreprises et revaloriser la voie professionnelle, tout en contribuant aux objectifs de la politique éducative : conduire 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat en 2000. Objet de vives critiques et souvent traité de « faux baccalauréat », le baccalauréat professionnel a néanmoins connu une croissance rapide grâce à une politique très volontariste. Ses premiers titulaires accédaient en outre facilement à l’emploi. Sa situation apparaissait cependant moins favorable dans les années 2000, au point de justifier une importante réforme, officiellement dédiée à son développement et à sa mise à parité avec les baccalauréats général et technologique. Le cursus du baccalauréat professionnel est passé de 4 à 3 ans et la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur est devenue l’une de ses finalités officielles. Désormais, le baccalauréat professionnel est obtenu par 3 bacheliers sur 10, ce qui en fait le deuxième baccalauréat de France. A-t-il pour autant changé d’image, de statut et de public ? C’est une approche axée sur les dimensions scolaires du baccalauréat professionnel qui a été choisie ici. Quatre points de vue sont proposés, qui éclairent chacun des dimensions différentes du diplôme. 

Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals