Navigation – Plan du site

AccueilNuméros198

198 | 2017
Regards croisés sur le baccalauréat professionnel

Diverse views on the vocational baccalaureate

 La création du baccalauréat professionnel en 1985 a profondément transformé la voie professionnelle du système éducatif et la définition du baccalauréat. Diplôme professionnel original et baccalauréat singulier en raison de sa finalité d’insertion, ce nouveau diplôme devait à la fois répondre aux besoins des entreprises et revaloriser la voie professionnelle, tout en contribuant aux objectifs de la politique éducative : conduire 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat en 2000. Objet de vives critiques et souvent traité de « faux baccalauréat », le baccalauréat professionnel a néanmoins connu une croissance rapide grâce à une politique très volontariste. Ses premiers titulaires accédaient en outre facilement à l’emploi. Sa situation apparaissait cependant moins favorable dans les années 2000, au point de justifier une importante réforme, officiellement dédiée à son développement et à sa mise à parité avec les baccalauréats général et technologique. Le cursus du baccalauréat professionnel est passé de 4 à 3 ans et la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur est devenue l’une de ses finalités officielles. Désormais, le baccalauréat professionnel est obtenu par 3 bacheliers sur 10, ce qui en fait le deuxième baccalauréat de France. A-t-il pour autant changé d’image, de statut et de public ? C’est une approche axée sur les dimensions scolaires du baccalauréat professionnel qui a été choisie ici. Quatre points de vue sont proposés, qui éclairent chacun des dimensions différentes du diplôme. 

Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral en libre accès sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search