Navigation – Plan du site
La recherche en éducation à l'interface du politique

Le savant et le syndicat : cinquante ans de rapport critique du SNES avec la recherche en éducation

Scholars and trade unions: Fifty years of critical relationship between the SNES and research in the field of education
Hervé Le Fiblec
p. 35-42

Résumés

Les rapports que le principal syndicat enseignant du second degré entretient depuis une cinquantaine d’années avec la recherche en éducation sont le reflet des variations de son orientation syndicale et du déplacement des points nodaux du débat éducatif. D’abord porté par les perspectives de transformation de l’école, il en fait un usage pédagogique et polémique dans l’objectif d’imposer ses propositions dans le débat. Puis, en partie dépassé par la récupération libérale des savoirs critiques, il prend ses distances vis-à-vis des chercheurs-experts qu’il estime souvent instrumentalisés par le pouvoir, avant de chercher à développer, de façon autonome, des recherches qui interrogent aussi la spécificité du travail enseignant dans un salariat en mutation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Pour une recherche « subversive »
Du désenchantement à la disqualification
Faire soi-même et faire apparaître des problématiques nouvelles
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis le développement et la popularisation de la recherche en éducation, à la fin des années 1960, un demi-siècle de recul permet d’examiner la réception par les enseignants des travaux menés dans ce domaine. Il est bien sûr que l’on ne peut se fonder sur les positions et discours de leurs organisations syndicales, même majoritaires, pour en déduire l’opinion des enseignants. Pour autant, ces organisations entretiennent avec la profession qu’elles représentent des liens certes moins forts aujourd’hui qu’hier, mais assez importants pour qu’on puisse se faire une idée des questions en débat, de la façon dont elles se posent et des réponses apportées.

L’intérêt, éventuellement critique, du syndicalisme enseignant pour la recherche a fait l’objet, il y a une quinzaine d’années, d’un travail collectif approfondi, qui reste une référence (Robert, 2004). Celui-ci montrait notamment que le recours à la recherche, fréquent à partir des années 1980, s’il n’a pas totalement écarté les risques...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Le Fiblec, « Le savant et le syndicat : cinquante ans de rapport critique du SNES avec la recherche en éducation », Revue française de pédagogie, 202 | 2018, 35-42.

Référence électronique

Hervé Le Fiblec, « Le savant et le syndicat : cinquante ans de rapport critique du SNES avec la recherche en éducation », Revue française de pédagogie [En ligne], 202 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 30 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/rfp/7442 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.7442

Haut de page

Auteur

Hervé Le Fiblec

Institut de recherche sur l’histoire du syndicalisme dans les enseignements de second degré (IRHSES) et Institut de Recherche de la Fédération syndicale unitaire (IRFSU)

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals