Navigation – Plan du site

AccueilNuméros206DossierQue devient la sociologie de l’éd...

Dossier

Que devient la sociologie de l’éducation en France ?

What’s happened to the sociology of education in France?
Viviane Isambert-Jamati
p. 69-79

Résumés

Lors de cette intervention faite à l'Université pontificale catholique (PUC) de Rio de Janeiro en 1984, l’auteure décrit les tendances et les évolutions de la sociologie de l’éducation française. Après avoir évoqué l’héritage durkheimien, elle rappelle que la renaissance de la sociologie de l’éducation en France dans les années 1960-1970 a été dominée par les approches structurelles et les théories globalisantes (théories de la Reproduction, de l’école de classe…), au risque d’un certain schématisme fonctionnaliste. Elle montre ensuite, en évoquant différents travaux et orientations de recherche, que ce type d’approche s’est trouvé infléchi, voire contesté, lors du tournant des années 1980, et que l’on peut alors observer un double changement de perspective : d’une part, une plus grande prise en considération et une analyse de l’action des « acteurs » sociaux, en particulier des enseignants et de leurs pratiques ; de l’autre part, une attention aux savoirs, compétences et qualifications que transmet l’école, qui ne sauraient être réduits à leur seule analyse en termes d’arbitraire culturel.

Haut de page

Notes de la rédaction

Ce texte, inédit en français, est celui de la conférence que Viviane Isambert-Jamati a prononcée lors du Premier congrès international de sociologie qui a eu lieu à la PUC (Université pontificale catholique) de Rio de Janeiro en septembre 1984. Il nous a été communiqué par Régine Sirota que nous en remercions vivement.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Si elle se garde évidemment d’ignorer les travaux et les problématiques d’autres pays, la sociologie française de l’éducation reste néanmoins fortement hexagonale. Ses caractères durables comme ses tendances récentes sont à rapporter aux caractères et aux tendances de la sociologie française en général, mais aussi aux spécificités de la situation éducative en France ainsi que de son histoire. Tout en suivant à peu près la chronologie, c’est dans ces deux perspectives que je vais en traiter, non sans noter au passage les influences étrangères ou les rencontres.

***

Nous bénéficions d’une tradition : celle du patriarche, du père fondateur qu’un sociologue français vénère toujours d’une certaine façon, y compris s’il s’oppose à lui. Durkheim a beaucoup écrit sur l’éducation, même si ce ne sont pas ses œuvres majeures : L’évolution pédagogique en France (cours de 1904-1905), L’éducation morale (cours de 1902-1903), Éducation et sociologie (articles de 1911), tous ouvrages publiés après sa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Viviane Isambert-Jamati, « Que devient la sociologie de l’éducation en France ? », Revue française de pédagogie, 206 | 2020, 69-79.

Référence électronique

Viviane Isambert-Jamati, « Que devient la sociologie de l’éducation en France ? », Revue française de pédagogie [En ligne], 206 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 07 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/rfp/8916 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.8916

Haut de page

Auteur

Viviane Isambert-Jamati

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search