Navigation – Plan du site

AccueilNuméros206DossierDes Sciences de l’éducation : un ...

Dossier

Des Sciences de l’éducation : un pluriel important lorsqu’il s’agit de recherche

Educational Sciences: an important plural regarding research
Viviane Isambert-Jamati
p. 103-105

Résumés

Dans cette intervention faite lors d’une journée d’études consacrée aux Sciences de l’éducation, qui a eu lieu en janvier 1982 à Sèvres, l’auteure prend position, concernant plus particulièrement le travail de recherche, pour le pluriel du syntagme « Sciences de l’éducation ». Elle affirme son attachement à la manière spécifique dont chaque discipline scientifique construit ses objets, ses questionnements, ses démarches et son cadre théorique, et sa méfiance à l’égard d’emprunts conceptuels d’une discipline à l’autre qui risquent de faire illusion pour les chercheurs eux-mêmes en venant boucher un trou de la connaissance et empêcher qu’un questionnement soit mené à terme, en ayant donc peu de chance de faire progresser la pensée. Cela n’implique pas le refus de tout travail inter-disciplinaire, pourvu qu’il se garde du syncrétisme ; ni qu’il ne soit pas utile et profitable que les formations de Sciences de l’éducation permettent aux étudiants et enseignants de pouvoir éclairer les réalités et les pratiques éducatives par leur familiarité avec plusieurs corps de connaissance. Mais cette réflexion met en cause l’idée selon laquelle les Sciences de l’éducation pourraient être, au sens scientifique et épistémologique de ce terme, une discipline unique et intégrée.

Haut de page

Notes de la rédaction

Publication d’origine dans : Les Sciences de l’éducation - Pour l’ère nouvelle, 1982, vol. 15, no 4, p. 55-60. Nous remercions la revue de nous avoir autorisés à republier ce texte.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Qu’il me soit permis de préciser tout d’abord que j’écris ici en mon propre nom, et nullement au nom de l’ensemble des enseignants-chercheurs de mon UER. Je le fais avec mon histoire personnelle, insérée que je suis à la fois dans les institutions universitaires de sciences de l’éducation et dans les institutions CNRS de sociologie. On peut me reprocher d’être relativement nantie des deux côtés, mais qu’on me fasse l’amitié de prendre aussi mon propos comme un effort pour voir clair, même si le plaidoyer pro domo ne saurait en être totalement absent, pas plus qu’il n’est absent du propos de nombreux partisans d’une science de l’éducation…

Je prends nettement position, du point de vue de la recherche, pour des sciences de l’éducation, à savoir des recherches prenant toute l’éducation comme objet, mais menées dans une série de perspectives scientifiques bien distinctes. Une science, y compris une science humaine, me paraît devoir s’appuyer avec une certaine cohérence sur un corps théor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Viviane Isambert-Jamati, « Des Sciences de l’éducation : un pluriel important lorsqu’il s’agit de recherche », Revue française de pédagogie, 206 | 2020, 103-105.

Référence électronique

Viviane Isambert-Jamati, « Des Sciences de l’éducation : un pluriel important lorsqu’il s’agit de recherche », Revue française de pédagogie [En ligne], 206 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 25 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/rfp/8951 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.8951

Haut de page

Auteur

Viviane Isambert-Jamati

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search