Navigation – Plan du site

AccueilNuméros209DossierTravailler à l’université. La déf...

Dossier

Travailler à l’université. La définition étudiante du niveau et de la direction des efforts à fournir

Working at university. A student definition of level and type of effort
Marie David
p. 87-102

Résumés

Cet article contribue à la sociologie des savoirs dans l’enseignement supérieur en s’intéressant à la perspective des étudiants, c’est-à-dire à la manière dont ils construisent un point de vue collectif sur le travail qu’ils ont à faire. L'auteure s’appuie sur une enquête portant sur des étudiants de première année de licence, en sociologie, chimie et physique. Elle analyse l’apprentissage des savoirs comme un cas particulier de situation collective de travail, qui peut être étudié avec les outils interactionnistes de sociologie du travail. Il s’agit ici de comprendre comment les étudiants résolvent certains des problèmes qui se posent à eux, comme la gestion de la quantité de travail à faire et la hiérarchisation des tâches universitaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Méthodologie
Définir le niveau des efforts à fournir
Le freinage, une activité collective
S’économiser et prendre son temps
Définir en pratique la direction des efforts à fournir
Distinguer les bonnes des mauvaises tâches
Repérer et travailler les savoirs « importants »
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

L’étude de la transmission des connaissances dans l’enseignement supérieur s’est développée en France depuis les années 1990, en se concentrant plutôt sur le travail pédagogique (Fave-Bonnet, 1993 ; Musselin, 2008 ; Millet, Bodin & Saunier, 2018) et, dans une moindre mesure, sur les curricula (Barrier, Quéré & Vanneuville, 2019 ; Stavrou, 2017). La question des apprentissages étudiants, nécessaire à la constitution d’une sociologie des savoirs (Deauvieau & Terrail, 2007) dans l’enseignement supérieur, a jusqu’ici été moins analysée (Balland, David, Houdeville et al., 2020 ; Alava & Romainville, 2001). Les travaux existants montrent l’intérêt qu’il y a à analyser les rapports au travail des étudiants (Erlich, 1998), leurs représentations de leurs parcours et de leurs réussites (Paivandi, 2015, 2018), à comparer ces apprentissages entre disciplines (Lahire, 2002 ; Millet, 2003), mais aussi à considérer les tâches concrètes qu’effectuent les étudiants pour apprendre (Fricke...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie David, « Travailler à l’université. La définition étudiante du niveau et de la direction des efforts à fournir », Revue française de pédagogie, 209 | 2020, 87-102.

Référence électronique

Marie David, « Travailler à l’université. La définition étudiante du niveau et de la direction des efforts à fournir », Revue française de pédagogie [En ligne], 209 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 21 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/rfp/9801 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfp.9801

Haut de page

Auteur

Marie David

Université de Nantes, Inspé de l’académie de Nantes, CENS UMR 6025

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search