Navigation – Plan du site
Revue des revues

La revue Communication, technologie et développement

Bruno Chaudet

Texte intégral

Alain Kiyindou, vous êtes directeur de publication de la revue Communication, technologie et développement, créée en 2014. Pourriez-vous nous expliquer le contexte qui a motivé la création de cette nouvelle revue ?

La création de la revue Communication, technologies et développement correspond à celle de la chaire Unesco Pratiques émergentes en technologies et communication pour le développement. La revue est donc créée dans le même esprit, celui de favoriser la circulation des idées, le partage des savoirs, l’expression des identités individuelles et collectives. Cela part de deux constats : d’une part, de nombreuses recherches se développent un peu partout dans le monde notamment dans les pays en développement, mais ces recherches sont très peu connues en France et en Occident. D’autre part, de plus en plus de chercheurs travaillent sur des problématiques en lien avec les pays en développement, mais ces derniers trouvent difficilement des lieux de publication. Par conséquent la revue est conçue comme un espace de dialogue scientifique où se côtoient les recherches menées dans l’espace francophone et celles issues d’autres aires linguistiques. La question de la diversité est donc centrale ici puisque nous encourageons chacun des auteurs à écrire dans sa langue. En effet, si la langue principale reste le français, la revue accepte des articles inédits en allemand, en anglais, en arabe, en espagnol, en portugais, en indonésien et en swahili.

Quels sont les objectifs de la revue ?

La revue Communication, technologies et développement se fixe pour objectif de valoriser la recherche menée dans des pays qui ne bénéficient pas d’une forte visibilité scientifique, principalement les pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, sans pour autant exclure des problématiques particulières dont le terrain pourrait être les pays développés. Elle se veut un espace de dialogue d’intelligences diverses, un lieu de réflexion sur les mutations en cours (technologiques, sociales, culturelles).

Quel est son fonctionnement éditorial ?

La revue s’appuie sur un réseau international, celui de la Chaire Unesco Pratiques émergentes des technologies et communication pour le développement. Elle s’appuie donc sur un comité scientifique international permettant de couvrir les différentes aires linguistiques.

Ce comité scientifique vient en appui de l’action du comité éditorial. Il est sollicité à quatre reprises pour chaque numéro de la revue.

  • Premièrement, le comité éditorial lui soumet l’appel à contributions pour d’éventuelles suggestions et remarques.

  • Deuxièmement, il est sollicité pour expertiser les propositions d’articles (4 000 signes) qui sont reçues à la suite de l’appel à contribution.

  • Troisièmement, le comité est sollicité pour expertiser les articles complets envoyés par les auteurs retenus après la première sélection.

Enfin, un avis lui est demandé avant chaque diffusion du numéro complet.

Quelles sont les principales thématiques de recherche que la revue développe ?

Les thématiques des différents numéros mobilisent des outils et cadres théoriques issus des SIC tout en privilégiant l’approche communication pour le développement tel que définie par Nora Québral à savoir l’usage des moyens de communication en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations. Une attention particulière est donc portée aux mutations socioprofessionnelles, aux innovations technologiques en lien avec le développement économique et social. Les terrains privilégiés sont ceux des territoires émergents, l’émergence portant ici une dimension plus large que celle économique ou politique. Ces territoires se situeraient aussi bien en Amérique latine, en Asie, en Afrique qu’en Europe et se caractériseraient par le fait de n’avoir pas été suffisamment mis en lumière.

Comment envisagez-vous l’avenir de la revue ?

La revue est en pleine refonte notamment sur le plan graphique, puisqu’elle rejoint dans les semaines qui suivent la plateforme Revue.org, ce qui lui donnera une visibilité encore plus grande. Notre ambition c’est d’augmenter le nombre de langues pour les articles de fond, car nous sommes convaincus que c’est la langue qui porte la science et que chaque langue détient une part de scientificité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bruno Chaudet, « La revue Communication, technologie et développement », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 13 | 2018, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 21 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/3589

Haut de page

Auteur

Bruno Chaudet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page