Navigation – Plan du site

AccueilNuméros20Recherche scientifique et médias ...Collaborer sur Wikipédia pour co-...

Recherche scientifique et médias : enjeux et tensions

Collaborer sur Wikipédia pour co-construire une société de la connaissance

Opportunités, défis et enjeux pour le monde universitaire
Collaborating on Wikipedia to Co-construct a Knowledge Society. Opportunities, Challenges and Stakes for Academia
Sawsan Attallah Bidart

Résumés

Dans cet article, nous étudierons le potentiel de Wikipédia, en tant que plateforme collaborative en ligne populaire, en relation avec la co-construction d’une société de la connaissance dont la voie peut être ouverte par des universitaires. Les concepts de connaissance et de popularisation sont explorés et liés au monde universitaire et à la collaboration sociale constructive. Les opportunités, les défis et les enjeux de l’adoption de Wikipédia par les universitaires sont étudiés en relation avec le rôle des universitaires dans la recherche et en éducation. Une analyse critique de la littérature existante sur Wikipédia est menée, en tenant compte de la popularité de la plateforme, tout en explorant les perceptions négatives de l’outil. En outre, une enquête est menée auprès de 85 femmes du monde universitaire afin de comprendre leurs perceptions et leur utilisation de la plateforme.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Par définition, les chercheurs et les universitaires consacrent leur vie à étudier, à comprendre et à apporter des connaissances au monde universitaire, à l’industrie et à la société dans son ensemble. C’est la contribution apportée à la société dans son ensemble qui nous intéresse dans ce document. Cette étude explore le rôle des universitaires dans l’interprétation de leurs recherches à la fois pour leurs étudiants et pour la société en dehors des établissements d’enseignement. L’interprétation et la communication d’informations (ou de nouvelles) à la société ont été, le plus souvent, des rôles occupés par les médias traditionnels. Avec le développement des nouvelles technologies, les médias d’aujourd’hui vont au-delà des organes d’information professionnels et englobent des plateformes de contenu généré par l’utilisateur (CGU) riches en informations, où divers membres de la société apportent leurs interprétations et leurs créations sous divers formats (articles, blogs, images, vidéos…) sur des sujets variés (science, société, politique, art…). Plus important encore, tant les contributeurs que les consommateurs de CGU peuvent accéder et contribuer à ce contenu librement (pour autant qu’ils disposent d’un appareil informatique et d’une connexion Internet). Les plateformes de CGU sont également ouvertes aux journalistes professionnels et aux universitaires. Après les difficultés initiales liées à l’acceptation de la surcharge d’informations sur les médias sociaux, l’industrie des médias a fini par adopter ces plateformes afin de travailler en collaboration pour partager des informations avec le public (Belair-Gagnon, 2013). Peut-on en dire autant des universitaires qui ont peut-être une relation plus tendue avec les plateformes multimédias qui accordent potentiellement le même niveau de crédibilité à tout le monde ?

  • 1 Exemples de publications en ligne, avec un lectorat varié, qui encourage les contributions universi (...)

2Il existe des plates-formes de CGU visant à créer des réseaux sociaux entre universitaires, permettant aux universitaires de contribuer à leur contenu pour d’autres universitaires ou chercheurs en ligne, et rendant possible des débats et des collaborations, par exemple : Academia.edu, Research Gate et HAL. Les universitaires sont en mesure de communiquer sur des projets de recherche et de publier leurs documents de travail, ainsi que des articles de revues déjà publiés, en utilisant le même style d’écriture que celui préconisé dans leur discipline de recherche, qui fait souvent appel à un jargon et une phraséologie raffinés et bien maîtrisés, partagés par les adeptes de la même discipline. Dans un souci de collaboration, ces plates-formes sociales, bien qu’informelles, facilitent la mise en place de réseaux universitaires internationaux et, comme les réseaux sont formés par des chercheurs d’une même discipline, les auteurs n’ont pas à adapter leur style d’écriture ni à interpréter davantage leurs recherches. Il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes en ligne, avec un lectorat varié, qui demandent des articles à des auteurs universitaires de différents domaines1. La diversité du lectorat de ces plateformes signifie que le style d’écriture universitaire demandé est de nature pédagogique afin d’être inclusif et de satisfaire les lecteurs intéressés mais non experts et non universitaires qui recherchent des informations et des analyses crédibles auprès d’experts.

3L’engagement entre les chercheurs et les autres acteurs de la société a été important avant même que les plateformes de contenu généré par les utilisateurs ne deviennent la norme. Des sociologues (Bataille, 2003) et des analystes du discours critique (van Dijk, 1993) ont plaidé pour que les universitaires participent à la société. On peut les trouver dans Action Research qui “présente une stratégie opérationnelle pour le changement social” (Jensen, 2012, p. 287).

4Il existe peu de plateformes comme Wikipédia, la plus grande encyclopédie librement accessible au monde, où les participants peuvent collaborer sur le partage d’informations dans un cadre spécifique.

Objectifs de la recherche

5Cette étude porte sur la plate-forme de contenu Wikipédia, ouverte aux utilisateurs (lecteurs) et aux contributeurs (auteurs ou éditeurs), indépendamment de leur profession ou de leur statut, afin d’identifier les opportunités, les défis et les enjeux pour le monde universitaire de contribuer à la plate-forme. L’importance de Wikipédia dans la popularisation de l’information est élargie de manière à englober également la popularisation de la connaissance elle-même et, par conséquent, à critiquer son potentiel pour les universitaires en matière de “contribution” de la connaissance à la société.

Problématique

6Dans une société submergée par l’information, où toute personne disposant d’un appareil informatique connecté peut partager des contenus dans le monde interconnecté, les avantages de la liberté d’expression et de l’accès à l’information peuvent être réduits à néant par des informations qui peuvent être fausses, trop simplifiées ou trop ambiguës pour être comprises et même discriminatoires. L’appel à un changement d’orientation de “Media that Citizens need” à “Media that Need Citizens” (Cohen, 2011, p. 5) est représentatif des différentes plateformes dont disposent les citoyens du cinquième pouvoir, sur lesquelles ils peuvent, indépendamment ou en collaboration, créer, organiser, publier et diffuser des messages, et ils peuvent choisir de le faire de manière anonyme, par exemple avec Wikipédia. Le pouvoir des leaders d’opinion (Katz & Lazarsfeld, 1970), désormais plus connus sous le nom d’influenceurs, est indéniable. À mesure que les participants actifs en ligne créent davantage de contenu et augmentent leurs interactions en ligne, leurs partisans se multiplient et leur influence prend de l’importance, notamment à l’aide d’algorithmes favorisant l’interaction. Qu’arrive-t-il aux participants moins actifs du cinquième pouvoir ? Les influenceurs de Wikipédia sont anonymes, mais le contenu de Wikipédia a le pouvoir d’influencer des centaines de milliers d’utilisateurs chaque jour. Que devient l’expertise académique dans une société qui privilégie les contenus de Wikipédia par rapport aux contenus spécialisés ? Que devient une société où la communauté des chercheurs choisit de ne pas jouer un rôle actif dans le partage des contenus sur les plateformes de CGU comme Wikipédia ?

Questions de Recherche

7Plusieurs concepts se retrouvent dans le rôle des universitaires et, associés à une collaboration potentielle sur Wikipédia, d’autres concepts encore entrent en jeu. Ces concepts ont été identifiés et organisés dans les questions de recherche de ce document :

  • RQ1 Quel rôle Wikipédia peut-il jouer dans le développement d’une société de la connaissance ? Quels sont les opportunités, les défis et les enjeux de l’adoption de cette plateforme, ne serait-ce que dans la construction d’une société de la connaissance ?

  • RQ2 Dans le contexte des universitaires, qu’entend-on par “contribution à la connaissance” ? La contribution de la connaissance à la société implique-t-elle une popularisation et, si oui, cette popularisation peut-elle s’exercer de manière à développer une société de la connaissance ?

  • RQ3 Quelles sont les utilisations et les perceptions de Wikipédia par les universitaires ?

Méthodes

8Pour répondre à la première question de recherche, nous examinerons les études menées sur l’utilisation de Wikipédia par les universitaires, tant dans le domaine de la recherche que dans celui de l’éducation. En outre, le contenu officiel fourni par la plateforme Wikipédia, par la Wikimedia Foundation et d’autres initiatives Wiki, a été examiné et utilisé pour identifier les opportunités que la plateforme peut offrir.

9La deuxième question de recherche est résolue par une analyse documentaire approfondie sur la connaissance, l’apprentissage et la popularisation des connaissances.

10Enfin, la troisième question de recherche a été abordée en menant un questionnaire destiné aux universitaires afin de comprendre leur utilisation et leur perception de Wikipédia dans leur rôle de chercheurs et d’enseignants. Après avoir effectué l’analyse documentaire pour répondre à la deuxième question, il a été constaté que l’un des défis concernant l’utilisation de Wikipédia était son manque de diversité, tant chez les utilisateurs que chez les éditeurs, en termes de nombreux facteurs (sexe, ethnicité et niveau d’éducation). Afin de contribuer à la littérature sur le manque de diversité sur la plate-forme, le questionnaire a été ciblé sur les femmes dans le milieu universitaire. Les résultats quantitatifs et qualitatifs du questionnaire sont analysés de manière critique afin de comprendre l’utilisation et la perception de Wikipédia par les femmes universitaires.

11Ce document se termine par des remarques de post-analyse sur la question de savoir si les universitaires devraient vulgariser leurs connaissances en participant activement à des plateformes en ligne comme Wikipédia. Les opportunités, les défis et les enjeux de l’adoption de Wikipédia sont débattues et des recommandations sont proposées ; des recherches de suivi sur les problèmes identifiés au cours de l’étude sont également présentées.

Wikipédia comme moyen de popularisation

12Wikipédia, créé en 2001, est “un projet d’encyclopédie multilingue, basé sur le web et à contenu libre, soutenu par la Wikimedia Foundation et basé sur un modèle de contenu ouvertement éditable” (Wikipédia, 2020b). Il est aujourd’hui l’un des dix sites web les plus populaires sur la toile. La plateforme compte plus de 6 millions d’articles de contenu avec plus de 50 millions de pages et a été éditée plus de 948 millions de fois. Wikipédia accueille plus de 38 millions d’utilisateurs enregistrés, dont 141 000 étaient actifs au mois d’avril 2020, ainsi que plus de 1 000 administrateurs.

  • 2 Les projets de la Wikimedia Foundation : Wikipedia, Wikibooks, Wikiversity, Wikinews, Wiktionary, W (...)
  • 3 Rendre le contenu accessible est l’un des critères fondamentaux définis par le World Wide Web conso (...)

13Wikipédia a donné le nom de Wikipédiens à ses rédacteurs et éditeurs bénévoles, ce qui les différencie des lecteurs non contributeurs de Wikipédia qui n’accèdent qu’au contenu, au lieu de l’éditer. En tant que membre de la Wikimedia Foundation, l’organisation à but non lucratif vise à soutenir les volontaires du monde entier dans leur contribution à la connaissance afin de “libérer le savoir du monde”. Elle dessert actuellement 1 milliard de visites uniques par mois sur ses 12 plateformes de projets2 (Wikistats – Statistics For Wikimedia Projects, 2020). En avril 2020, Alexa a classé Wikipédia au 12e rang mondial (précédé par les moteurs de recherche et Facebook), au 8e rang au Royaume-Uni et aux États-Unis d’Amérique et au 4e rang en France, devant le site web de Facebook (Alexa.com, 2020). La popularisation de l’information sur Wikipédia est rendue possible par le fait que l’information est librement accessible3.

La diversité sur Wikipédia

14Les données démographiques disponibles sur les contributeurs de contenu montrent que la plateforme manque de diversité, tant en termes d’autorité de la connaissance que de genre. Les données sur les contributeurs de Wikipédia sont très limitées et les chiffres de la dernière page mise à jour (Wikipédia, 2020d) remontent à 2008 et 2011. En outre, la page web Wikistats ne fournit pas d’informations sur les sexes, les groupes d’âge, les motivations ou même le niveau d’éducation des contributeurs et des lecteurs (Wikistats – Statistics For Wikimedia Projects, 2020). La plateforme a fait l’objet d’une couverture négative, tant par les milieux universitaires que par la presse, en raison du manque de diversité (Matei & Britt, 2017 ; Shaw & Hargittai, 2018) et même de l’hostilité envers les femmes qui contribuent (Frisella, 2017 ; Paling, 2015), ce qui rend l’environnement moins accueillant pour les femmes qui préfèrent la collaboration à la critique (Collier & Bear, 2012, p. 389).

15Une étude réalisée en 2010 par l’Université des Nations Unies (UNU) a révélé que seulement 4,4 % des contributeurs avaient obtenu un doctorat et que 86 % des contributeurs de Wikipédia étaient des hommes (Glott et al., 2010) et cet écart entre les sexes est confirmé par d’autres études (Antin et al., 2011 ; Choi et al., 2010 ; Menking et al., 2019 ; Wagner et al., 2015) et on a également trouvé des informations erronées dans des articles sur les femmes (Julia Adams et al., 2019 ; Bolón Brun et al., 2020 ; Gerlach, 2020). Le manque de diversité sur Wikipédia n’est pas seulement lié au sexe, à l’ethnicité et au niveau d’éducation.

16Wikipédia a lancé des initiatives en faveur de la diversité, telles que des projets Wiki pour les femmes, des “edit-a-thons” et des campagnes de communication, afin de combler le manque diversité et de sensibiliser les utilisateurs à leurs politiques. Les 5 piliers de la plate-forme4 couvrent l’importance du partage d’informations neutres et accessibles à tous. L’étiquette Wikipédia5 demande aux éditeurs d’éviter les critiques et les abus sur leurs pages de discussion publiques, où les éditeurs communiquent sur les changements qu’ils apportent aux articles. Wikipédia dispose également d’un onglet “Voir l’historique”6 pour chaque page, ce qui permet d’assurer la transparence des évolutions des articles, où les lecteurs et les rédacteurs peuvent voir comment un article a évolué. La fondation travaille activement, par le biais d’actions de sensibilisation, de partenariats et d’événements7, à la réalisation d’un objectif pour 2030, qui est de se développer en s’appuyant sur l’équité des connaissances en veillant à ce que des coproductions mondiales de connaissances aient lieu et que l’accès aux connaissances demeure gratuit sur leur plateforme (Olins, 2018 ; Schiller, 2019).

Les médias et la popularisation dans le contexte universitaire

17La création de contenus en ligne et leur popularisation ne vont pas nécessairement de pair ; tous les créateurs de contenus ne deviendront pas des influenceurs. Il convient donc de définir le concept de popularisation afin de comprendre comment la recherche universitaire peut être popularisée.

18Le terme de popularisation diffère de la mise à disposition de contenus au grand public. La popularisation est définie comme “l’acte de faire connaître quelque chose à un grand nombre de personnes et de leur donner du plaisir” (Oxford Learners Dictionaries, 2020). Les mots, que beaucoup de gens connaissent et apprécient, peuvent être les éléments clés permettant de faire une distinction entre la popularisation et la contribution au contenu (ce dernier étant généralement accepté comme le rôle des universitaires). Dans la recherche de meilleures interprétations, cette séparation permet une déconstruction possible des deux notions. Au moins 2 types de popularisation ont été identifiés : (1) “les efforts faits pour rendre la science populaire […] (propagande)” et (2) “les efforts faits pour rendre la connaissance scientifique plus accessible […] (pédagogie)” (Adams, 2006, p. 6). On peut affirmer que les deux types de popularisation vont de pair ; le rôle de la communication pédagogique de la science est essentiel pour promouvoir la recherche dans la société.

19L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) fait valoir que la fracture numérique n’est pas le seul obstacle à la construction d’une société de la connaissance ; d’autres réalités telles que la fracture scientifique, où la plupart des recherches proviennent de quelques régions du monde, laissant des régions beaucoup moins participatives et mal représentées dans la société de la connaissance. En outre, le succès de la société de la connaissance dépend de “la formation, des compétences cognitives et des cadres réglementaires axés sur l’accès aux contenus” (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, 2005, p. 20).

20Le succès de la popularisation des contenus par les universitaires pourrait donc être lié à la manière dont leurs recherches sont communiquées et présentées, par exemple, en utilisant des méthodes pédagogiques telles que l’éducation ludique. Mais pour qu’il y ait ludoéducation, il peut être nécessaire d’ajouter la vulgarisation du contenu au processus de popularisation. Plus couramment utilisée en français, la vulgarisation peut être expliquée en anglais familier par l’utilisation de termes simples. Le terme se trouve également dans le dictionnaire anglais, comme “le processus qui consiste à rendre quelque chose moins bon en le modifiant pour qu’il soit plus ordinaire qu’auparavant et pas d’un niveau aussi élevé” (Oxford Learner’s Dictionaries, 2020). Cette définition peut poser un certain problème aux universitaires, dont les productions, souvent partagées et discutées sur des plateformes académiques, sont soumises à une évaluation constante par leurs pairs, ce qui se traduit par un désir d’excellence dans le travail qu’ils produisent. Pour de nombreux universitaires, la vulgarisation peut être perçue comme un antonyme de l’excellence. Il existe un sentiment de fierté chez les chercheurs qui sont capables de convaincre des revues académiques critiques et prestigieuses que leurs résultats sont suffisamment dignes d’être publiés dans un volume évalué par les pairs. Selon les normes académiques, les publications dans ces revues à comité de lecture sont considérées comme des contributions à la connaissance (Gendron, 2013).

21Bien que certaines recherches publiées dans des revues académiques puissent recevoir une certaine attention médiatique, elles sont surtout populaires parmi les universitaires. La publication exclusive dans des revues académiques peut limiter l’impact de la recherche sur la société dans son ensemble. Brazzell soutient que, malgré l’abondance de formats de contenu et de canaux de communication qui existent aujourd’hui, qui pourraient “accroître l’impact de vos recherches [en s’adressant aux chercheurs universitaires] en établissant des liens avec les praticiens, les décideurs politiques, les dirigeants d’entreprises et d’organisations à but non lucratif, les journalistes, les militants et les citoyens […], les universitaires doivent apprendre à parler dans une langue que le public peut comprendre” (Brazzell, 2019). Selon elle, les universitaires doivent rendre la lecture agréable pour les non-chercheurs en racontant leur recherche sous forme d’histoire.

22Les spécialistes de la communication (Berlo, 1960 ; Giles et al., 1973 ; Hall et al., 2006 ; Moles, 1968 ; Schramm, 1955) ne savent que trop bien qu’une communication efficace ne sera possible que lorsque l’émetteur du message tiendra compte de son ou ses destinataires et adaptera le message à ceux-ci. Le défi n’est pas seulement lié au fait que les universitaires doivent choisir s’ils veulent converger avec leurs lecteurs ou accentuer délibérément leur caractère unique en tant qu’intellectuels, mais aussi choisir avec qui ils veulent converger ou diverger. Comme les chercheurs sont soumis à une forte pression pour publier dans des revues à comité de lecture et présenter leurs recherches dans des conférences universitaires (qui peuvent toutes deux avoir un prix), de nombreux universitaires préfèrent concentrer leur énergie sur ce qu’on attend d’eux pour gravir les échelons de leur carrière. Comme de nombreux universitaires peuvent très bien ne faire que converger avec d’autres universitaires sur leurs recherches, cela peut bien sûr se faire au détriment de la société dans la mesure où ils n’auront pas accès à beaucoup de connaissances. La couverture des universitaires dans Wikipédia s’est déjà avérée être fausse, avec l’omission de certains experts universitaires (Samoilenko & Yasseri, 2014, p. 1).

23En tant qu’enseignants et chercheurs, les universitaires n’ont pas été chargés de créer des contenus comme le font les producteurs de multimédia, mais ils se sont vu confier un rôle plus complexe, celui de contribuer à la connaissance de la société dans son ensemble. Les termes d’enseignement, de transfert de connaissances et de contribution au savoir figurent dans la description de poste des chercheurs universitaires (Commission européenne, 2019 ; Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation, 2015 ; Pôle Emploi, 2020). Les chercheurs doivent partager leurs recherches avec la société dans son ensemble, plutôt que de communiquer exclusivement au sein de la sphère universitaire. Cela souligne le rôle du chercheur dans la popularisation des connaissances (tant sur le plan promotionnel que pédagogique).

La popularisation et la co-construction d’une société de la connaissance

24La connaissance peut-elle être vulgarisée ? Il faut d’abord comprendre le concept de connaissance, souvent placé dans la même chaîne que les données et les informations, que l’on trouve dans les modèles de communication. Le savoir est décrit comme l’élément le plus complexe de la chaîne de communication, souvent obtenu une fois que l’information a été contextualisée, et est l’effet de l’information sur une personne (Liew, 2007, p. 16). Les gens ne “reçoivent” pas la connaissance comme ils recevraient des messages, car ils participent activement à ce qui peut être considéré comme une construction de la connaissance. L’expérience humaine, et donc les connaissances existantes, contribuent à l’interprétation et à la compréhension des nouvelles informations (Jakobson, 1959 ; Schramm, 1955 ; Shannon & Weaver, 1949).

25La connaissance peut être partiellement construite par le récepteur de l’information, mais elle n’est qu’une construction partielle, incomplète, sans l’information envoyée par l’émetteur. La connaissance est un processus dans lequel l’enseignant et l’apprenant doivent tous deux jouer un rôle actif dans l’interprétation (Diakhaté & Akam, 2015 ; Hmelo-Silver, 2003), et où l’enseignant sera parfois l’apprenant. La construction d’une société de la connaissance est fondée sur le constructivisme social, qui encourage l’apprentissage collaboratif (Anderson, 1998 ; Cartelli, 2007 ; Kai-Wai Chu & Kennedy, 2011, p. 582 ; Peng et al., 2009, p. 178).

26La connaissance ne peut être popularisée que par une communication et une collaboration continues qui impliquent les chercheurs et la société dans son ensemble, conduisant ainsi au développement d’une société de la connaissance riche en capital de connaissances, dans laquelle la connaissance est un “bien public”, qui “garantira la liberté sur le marché des idées” (Castelfranchi, 2007, p. 3).

La place de Wikipédia dans la pédagogie

27Certains établissements d’enseignement ont mis en place des politiques qui découragent ou interdisent l’utilisation de Wikipédia par leurs étudiants, principalement en raison de la perception que le contenu de Wikipédia n’est pas fiable (Bayliss, 2013 ; Haslam, 2017 ; Knight & Pryke, 2012 ; Maehre, 2009), mais il existe également des avertissements pour ne pas sous-estimer le potentiel de l’apprentissage électronique (Aljawarneh, 2019).

  • 8 Projets Educatifs Wikipedia: Wiktionary, Wikinews, Wikiversity, wikiacademies et chapitres.

28Le mouvement Wikipédia8 a lancé plusieurs initiatives éducatives qui encouragent l’utilisation de Wikipédia dans l’éducation en sensibilisant les étudiants de tous âges, même au niveau du doctorat, à la nécessité de développer des compétences modernes. Cependant, de nombreux établissements d’enseignement ne sont pas au courant de ces projets, et le mouvement doit donc communiquer et se former plus efficacement (Wikipedia Education Program, 2018, p. 6-7). De même, une communication efficace fait défaut sur la politique de vérification de Wikipédia, qui donne plus de poids aux sources fiables, et sur les directives éditoriales.

  • 9 Les enseignants qui recherchent des méthodes pédagogiques, des exercices et des utilisations de Wik (...)

29L’impact de Wikipédia sur l’apprentissage a été appliqué à différentes disciplines et s’est avéré efficace en sciences humaines (Haslam, 2017) pour développer des compétences critiques en matière de recherche et de rédaction. Les exercices de participation et de collaboration (Ball, 2019 ; Kingsland & Isuster, 2020 ; Oliveira et al., 2013), qui placent les étudiants comme contributeurs de contenu sur Wikipédia, leur donnent une expérience d’acculturation, les encourageant à négocier avec d’autres contributeurs de contenu, et de telles pratiques se sont avérées fructueuses dans différentes disciplines telles que les sciences (Moy et al., 2010), le droit (Noveck, 2007), la langue et la culture (Bradley et al., 2010 ; Kessler & Bikowski, 2010 ; Zorko, 2009), la documentation (Odon De Alencar et al., 2010) et l’histoire (Tamura et al., 2015)9. Les étudiants sont également capables d’appliquer les pratiques de la nétiquette au sein d’une communauté virtuelle qui permet des collaborations mais aussi des conflits, ce qui permet aux étudiants de former une “zone de développement proximal”, où l’apprentissage participatif a lieu (Brailas et al., 2015 ; Vygotsky, 1978, pp. 86-87). Pour améliorer encore la zone de développement proximal, la collaboration avec des “pairs plus capables” est conseillée par Vygotsky (Vygotsky, 1978, p. 131), ainsi, les universitaires peuvent guider les étudiants, soit avec des exercices en classe, soit même avec des collaborations en ligne sur le contenu de Wikipédia.

Perceptions de Wikipédia dans le milieu universitaire

30L’utilisation de Wikipédia dans les établissements d’enseignement supérieur est un sujet controversé, même parmi ceux qui ne savent pas ce que la plateforme a à offrir (Bayliss, 2013), principalement parce qu’elle est ouverte au grand public pour l’édition (Jemielniak, 2019) et manque donc de crédibilité (Haslam, 2017). En outre, les enseignants ne sont pas enclins à utiliser la plateforme dans leurs classes car elle est perçue comme n’apportant aucune valeur à leur carrière d’enseignant (Konieczny, 2016).

31En 2008, la question “Google nous rend-il stupides ?” a été soulevée (Carr, 2008). Carr soutient qu’Internet a affecté la façon dont le cerveau traite l’information en ce sens que les humains ont dû s’adapter aux machines, en pensant vite mais sans esprit critique, plutôt que les machines s’adaptent à l’esprit humain, qui devrait penser lentement mais intelligemment. Oliveira et al., (2013) affirment que les étudiants sont incapables de “faire un usage critique de l’information librement disponible sur Internet” (Oliveira et al., 2013, p. 1) C’est peut-être pour cette raison que les universitaires devraient utiliser des plateformes technologiques universellement adoptées dans leurs classes et guider les étudiants sur leurs utilisations ainsi que sur leurs limites.

32Que les établissements ou les professeurs soient favorables ou non à l’utilisation de plateformes ouvertes comme Wikipédia dans l’enseignement, la recherche et l’observation directe montrent que les étudiants utiliseront et utilisent effectivement ces plateformes pour effectuer des recherches sur des sujets d’intérêt, au moins comme point de départ, avant de poursuivre leurs recherches. En outre, ces mêmes études montrent que les étudiants perçoivent la plateforme comme peu fiable, peu digne de confiance et limitée par rapport aux revues universitaires (Selwyna & Gorard, 2016 ; Soler-Adillon et al., 2018). Il est également important de noter que malgré quelques plateformes d’accès libre permettant un accès gratuit aux revues académiques (telles que HAL), il existe toujours des obstacles en termes de fracture numérique, linguistique et éducative, qui continuent à pousser les étudiants vers Wikipédia.

Wikipédia dans la recherche

33Wikipédia indique, dans ses lignes directrices, que les contributions ne sont pas des revues scientifiques, qu’elles ne publieront pas de recherches originales et qu’un langage simple et accessible doit être adopté dans tous les écrits (Wikimedia Foundation, 2020 ; Wikipédia, 2020c).

34Les universitaires les plus enclins à adopter les plateformes en ligne, soit en incluant des références dans leurs articles universitaires, soit en effectuant des recherches sur ces plateformes, sont principalement des hommes âgés qui ont déjà atteint un niveau élevé dans leur carrière universitaire (Arcila-Calderón et al., 2015).

35Malgré la polémique qui se cache derrière le débat sur l’imbrication de Wikipédia dans le milieu universitaire, des signes et des actions de collaborations possibles ont été observés dès 2008, lorsque la revue RNA Biology a imposé à leurs auteurs de résumer leurs contributions sur une page Wikipédia (Butler, 2008). L’intention était de favoriser les collaborations entre Wikipédia et les revues universitaires. L’objectif était ici d’encourager les méthodes agiles, où d’autres chercheurs peuvent également développer ou modifier les recherches d’autres universitaires – une véritable co-construction de connaissances. Wikipédia a mis en place des Wikiprojects10 dans différents domaines, allant des arts et des sciences à la recherche universitaire, mais le projet Wiki sur la recherche n’est pas actif. WikiPapers, une compilation d’articles académiques a également été lancée, mais seules 20 revues académiques sont concernées11. Plus de 83 000 articles du Wikipédia francophone ne comportent pas de références ; pour lutter contre ce problème, la fondation lance une campagne annuelle, la campagne #1Lib1Ref12, encourageant les bibliothécaires à compléter les références des articles de Wikipédia (Wikipédia, 2020a).

36Des initiatives permettant des collaborations entre les établissements d’enseignement et Wikimedia existent, mais le potentiel de ces plateformes ne semble pas avoir été suffisamment exploité.

37Cummings (2020) note que dans les systèmes d’évaluation par les pairs (tels que les revues universitaires), les objectifs, les participants et les rôles sont clairement définis et communiqués ; les limites de la reproductibilité sont également rendues transparentes. D’autre part, les systèmes d’examen public (comme sur Wikipédia), bien que plus largement accessibles aux auteurs et aux lecteurs, sont souvent incapables d’atteindre leurs objectifs en raison d’une participation et d’une représentation peu fiables. Les défis opposés de chaque système peuvent être surmontés si les systèmes sont recombinés contextuellement pour se concentrer sur les solutions plutôt que sur les défis (Cummings, 2020). En effet, l’argument de cet article n’est pas de convaincre les universitaires de se tourner vers les plateformes populaires, mais plutôt de collaborer avec ces plateformes afin de contribuer à la construction de la connaissance dans la société.

Étude empirique

38Notre analyse de la littérature montre que la réticence à utiliser la plateforme est évidente chez de nombreux universitaires et qu’il existe un écart entre les hommes et les femmes tant dans les contributions d’articles que dans l’utilisation réelle de la plateforme, les femmes étant moins représentées (voir les sections Wikipédia comme moyen de popularisation et la sous-section Wikipédia dans la recherche). Par conséquent, une étude d’analyse de questionnaire a été menée sur un groupe privé Facebook pour les femmes universitaires, comprenant à la fois des chercheurs en début de carrière et des professeurs plus expérimentés. Ce groupe, très actif, avec de nombreuses interactions en anglais, comptant jusqu’à 10 000 membres de différents pays, avait le potentiel de produire des résultats à la fois significatifs et représentatifs en étudiant des femmes universitaires de différents pays.

39Le questionnaire, mené en 2019, visait à comprendre, les actions et les expériences des femmes universitaires avec Wikipédia et leurs perceptions par rapport à leurs objectifs de carrière, tant en termes de recherche que de pédagogie. Le premier objectif de l’étude empirique était de comprendre la perception, parmi les femmes universitaires, de l’utilisation de Wikipédia soit dans leur recherche soit dans leur approche pédagogique. Le deuxième objectif était d’identifier les utilisations pratiques de Wikipédia par les femmes dans le milieu universitaire et de les comparer à leur perception de la plateforme. En ce qui concerne les utilisations pratiques que nous avons cherché à comprendre, nous espérions identifier certains contributeurs de Wikipédia.

Résultats

Le Contexte de l’étude

40Le questionnaire a donné 87 résultats, mais il a été constaté que 3 de ces résultats appartenaient à la même personne, car les réponses étaient exactement identiques, même dans les commentaires. Deux de ces résultats ont donc été retirés de l’analyse et les résultats présentés dans cette étude seront basés sur ces 85 résultats. Nous espérons que ce nombre est représentatif des membres suffisamment intéressés par Wikipédia pour vouloir partager leurs expériences.

  • 13 1 des questionnaires sans réponse à la question : “Êtes-vous un rédacteur de revue ?”.

41La plupart des répondantes étaient des chercheurs en doctorat (62,35 %), suivis par des enseignants (29,41 %) et les professeurs représentaient environ 8 % (7 personnes) et 9 % de tous les répondantes ont déclaré être des rédacteurs de revues13. Malgré la proportion plus élevée de chercheurs en doctorat par rapport aux enseignants ou aux professeurs, les participants étaient assez actifs dans le milieu universitaire (69 % ont déclaré être des professeurs d’université, 61,9 % avaient déjà publié leurs recherches et 86,9 % avaient déjà présenté leurs recherches lors d’une conférence).

42Comme expliqué précédemment, le groupe Facebook où le questionnaire a été partagé comprenait des universitaires de différentes parties du monde, afin de comprendre la perception et l’utilisation de Wikipédia dans des environnements de travail culturellement différents. Comme le montre le graphique 1, la plupart des pays sont soit anglo-saxons, soit ont adopté la langue anglaise dans leur environnement de travail. L’objectif n’était pas d’étudier la préférence linguistique des universitaires car Wikipédia existe dans différentes langues et le questionnaire ne faisait pas de distinction entre les différentes plateformes linguistiques. En termes de représentation diversifiée de cette étude, 9 disciplines ont été identifiées (voir graphique 2), le pourcentage le plus élevé étant celui des répondantes issus de la discipline des sciences humaines (35,29 %). Seuls 5 répondantes (6 %) ont déclaré ne pas utiliser Wikipédia, dont 3 des États-Unis et 2 du Royaume-Uni (2 dans les disciplines de la gestion d’entreprise, 1 dans l’éducation et les sciences humaines). La plupart des répondantes ont utilisé Wikipédia (94 %) à des degrés divers.

Graphique 1. Lieu de travail des répondantes

Graphique 1. Lieu de travail des répondantes

Graphique 2. Domaine de recherche des répondantes

Graphique 2. Domaine de recherche des répondantes

Résultats sur l’utilisation de Wikipédia par les répondantes

43Une analyse croisée de l’utilisation de Wikipédia par discipline et par pays a été réalisée. Les répondantes avaient les choix suivants pour sélectionner la réponse la plus représentative de leurs habitudes sur Wikipédia : (1) Je n’utilise pas Wikipédia (2) Rarement (3) Occasionnellement (4) Mensuellement (5) Hebdomadaire et (6) Quotidiennement. Les résultats du graphique 3 représentent le pourcentage d’utilisateurs d’une discipline spécifique sur leur utilisation de Wikipédia.

44La tendance dans la plupart des disciplines est que la plateforme est utilisée dans la catégorie 3 (occasionnellement), sauf pour les disciplines de Criminologie (100 % par semaine) et d’Histoire (50 % par semaine et 50 % par mois). Les disciplines qui utilisent Wikipédia occasionnellement (plus que toute autre catégorie) sont l’architecture (100 %), les sciences (57,14 %), l’éducation (57,14 %), le commerce (54,55 %), l’informatique (50 %) et les sciences humaines (40 %).

45La deuxième tendance constatée est que la deuxième catégorie la plus représentative des utilisateurs de Wikipédia est la catégorie 6 (hebdomadaire), et cela se remarque dans les disciplines de l’informatique (25 %), de la criminologie (100 %), de l’éducation (28,57 %), de l’histoire (50 %), des sciences humaines (30 %) et des sciences (19,05 %). La catégorie d’utilisation la moins représentative était 2 (rarement) présente dans seulement 3,33 % des réponses et uniquement dans la discipline des sciences humaines. Les répondantes de la discipline qui utilisent Wikipédia le plus souvent (quotidiennement) se classent dans les catégories Informatique (25 %) et Sciences humaines (10 %), mais comme le montrent les chiffres et le graphique 3, ce n’est pas un chiffre très élevé. Les répondantes qui ont déclaré utiliser Wikipédia chaque semaine sont issus des disciplines suivantes : criminologie (100 %), histoire (50 %), sciences humaines (30 %), éducation (28 %), informatique (25 %), sciences (19,05 %) et commerce (9,09 %).

Graphique 3. Utilisation de Wikipédia par discipline

Graphique 3. Utilisation de Wikipédia par discipline

46En examinant les résultats de l’utilisation de Wikipédia par pays, des tendances similaires ont été observées. Les universitaires de tous les pays ont déclaré utiliser Wikipédia occasionnellement, à l’exception de 100 % de ceux basés au Nigeria et en Afrique du Sud, qui ont déclaré l’utiliser mensuellement, et de 100 % de ceux basés aux Pays-Bas, qui ont déclaré l’utiliser quotidiennement (50 %) et mensuellement (50 %). L’autre tendance notable est que le deuxième pourcentage le plus élevé de fréquence d’utilisation par pays est hebdomadaire. Il y a très peu de différences notables entre les universitaires travaillant dans les 18 pays représentés dans l’étude. Un faible pourcentage (6,45 %) d’universitaires basés au Royaume-Uni et un pourcentage plus important (37,50 %) d’universitaires basés aux États-Unis ont déclaré ne pas utiliser Wikipédia. De même, 25 % des universitaires basés en France ont déclaré qu’ils utilisaient rarement la plateforme.

Graphique 4. Utilisation de Wikipédia par pays

Graphique 4. Utilisation de Wikipédia par pays

Pourquoi les universitaires utilisent-ils Wikipédia ?

47L’une des premières questions de l’étude portait sur l’utilisation de Wikipédia et 5 répondantes (6 %) avaient initialement déclaré ne pas utiliser la plateforme. Étonnamment, lorsqu’on leur a demandé à nouveau à quoi servait Wikipédia, 8 répondantes (9,41 %) ont répondu qu’ils ne l’utilisaient pas. Trois répondantes de la discipline des sciences humaines ont donné des réponses contradictoires sur l’utilisation de Wikipédia, lorsqu’on leur a demandé comment ils l’utilisaient. Une enseignante basée au Royaume-Uni a déclaré qu’elle utilisait Wikipédia chaque semaine, mais lorsqu’on lui a demandé une deuxième fois, elle a répondu qu’elle ne l’utilisait pas. Une chercheuse en doctorat en France, qui a dit qu’elle utilisait rarement la plateforme, a précisé qu’elle n’utilisait que les références trouvées sur les articles de Wikipédia, mais qu’elle ne considérait pas que la recherche de références soit une utilisation de Wikipédia (articles). Enfin, une conférencière en Malaisie a déclaré qu’elle utilisait la plateforme occasionnellement lorsqu’on lui posait la question la première fois, mais que lorsqu’on lui posait la question une seconde fois, elle disait ne pas l’utiliser. Il existe donc une petite marge d’incertitude parmi ces trois participants quant à l’utilisation de Wikipédia ; par exemple, ils peuvent avoir répondu dans un premier temps qu’ils utilisaient la plateforme en référence à des travaux non universitaires, mais ont ensuite changé leurs réponses lorsqu’ils ont estimé que la question était liée à leur utilisation professionnelle de la plateforme.

48Les universitaires ont pu sélectionner de nombreuses réponses lorsqu’on leur a demandé à quoi servait Wikipédia, et on a remarqué que la plupart des universitaires se sont tournés vers Wikipédia pour se familiariser avec un sujet, avant de mener leurs recherches ailleurs et que seulement 2,35 % ont déclaré avoir utilisé Wikipédia dans les articles qu’ils ont publiés.

49Les avantages de l’utilisation de Wikipédia comme outil d’apprentissage ont été notés par les participants dans leurs commentaires, mais seulement 5,88 % des universitaires ont déclaré avoir utilisé Wikipédia dans leurs cours et encore moins (3,53 %) ont déclaré avoir fait un don à Wikipédia. Enfin, seuls 2,35 % des universitaires de cette étude ont déclaré être des contributeurs de Wikipédia et ces contributeurs sont également des rédacteurs de revues et des conférenciers. Si l’on rapporte ce résultat à la littérature, il n’est pas du tout surprenant qu’une proportion aussi infime de répondantes soient des contributeurs de Wikipédia, cependant, cela montre certainement qu’il y a de la place pour une collaboration beaucoup plus importante entre les universitaires et Wikipédia. La littérature sur la mauvaise perception de Wikipédia dans les universités est confirmée dans notre étude, car Wikipédia n’est pas utilisé par beaucoup dans les classes et aussi seulement 3,53 % des répondantes font des dons à Wikipédia. Étant donné qu’aucun entretien qualitatif approfondi n’a été réalisé, nous ne pouvons que nous tourner vers notre analyse documentaire pour trouver les raisons de ces résultats quelque peu sombres, mais non surprenants, qui mettent en évidence la nécessité d’une plus grande collaboration universitaire dans la quête de la construction d’une société de la connaissance. Les personnes interrogées sont des femmes dont nous avons constaté dans notre analyse documentaire qu’elles étaient moins représentées en termes de contributions à Wikipédia. En outre, ces universitaires sont en grande partie des chercheuses ou des enseignantes titulaires d’un doctorat ; seules 8 % sont des professeures et 9 % seulement ont été rédactrices de revues. De plus, ces résultats confirment la littérature : les femmes qui ne sont pas très avancées dans leur carrière utiliseront moins Wikipédia que les hommes qui sont plus haut placés dans leur carrière. Comme indiqué dans la littérature, l’utilisation de plateformes populaires comme Wikipédia n’est pas pertinente pour la progression de carrière dans le milieu universitaire. Les femmes qui sont encore en train de faire leur doctorat ou qui travaillent encore pour devenir professeures, peuvent préférer consacrer leur énergie à des activités plus gratifiantes pour leur carrière. Il est toutefois intéressant de noter qu’aucune des professeures ayant participé à notre étude n’a déclaré être une contributrice à Wikipédia.

Graphique 5. Pourquoi les universitaires utilisent-ils Wikipédia ?

Graphique 5. Pourquoi les universitaires utilisent-ils Wikipédia ?

50Nous avons demandé aux deux contributeurs quels étaient les sujets auxquels ils contribuaient sur Wikipédia, l’un a répondu qu’il contribuait à des sujets sur “l’histoire et les peuples”, tandis qu’un autre a dit qu’il contribuait à des sujets sur “les activités humaines”. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils contribuaient à Wikipédia, ils ont tous deux répondu “Parce que c’est une encyclopédie à contenu libre” et “Parce que je suis un universitaire”. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils éditaient du contenu sur Wikipédia, ils ont tous deux répondu “Pour expliquer les sujets de manière plus claire et pour fournir des informations supplémentaires”.

Wikipédia dans la salle de classe

51Comme pour le faible nombre de contributeurs à Wikipédia parmi les universitaires de cette étude, seuls 5,88 % (8 personnes) des universitaires ont déclaré avoir utilisé Wikipédia dans leur classe (dans les documents distribués en classe, les diapositives de présentation et/ou les lectures recommandées). Les répondantes ont également été interrogées sur les conseils qu’ils ont donnés à leurs étudiants en ce qui concerne l’utilisation de Wikipédia. Seuls 5,88 % de nos répondantes ont dit à leurs étudiants de ne pas utiliser Wikipédia et la plupart (40 %) ont dit à leurs étudiants d’utiliser Wikipédia avec prudence.

Graphique 6. Conseils aux étudiants sur l’utilisation de Wikipédia

Graphique 6. Conseils aux étudiants sur l’utilisation de Wikipédia

52Les conseils donnés par les universitaires à leurs étudiants sur l’utilisation de Wikipédia reflètent leur propre utilisation de la plate-forme. Tout comme les parents transmettent leur culture à leurs enfants, à l’université, les enseignants contribuent à la perception générale de Wikipédia. Cependant, quelques contradictions ont été constatées. Par exemple, deux universitaires qui ont déclaré utiliser Wikipédia occasionnellement, ont dit qu’ils conseillaient à leurs étudiants de ne pas l’utiliser et un professeur, qui a déclaré utiliser la plateforme quotidiennement, a dit à ses étudiants de ne pas l’utiliser.

Perceptions de Wikipédia

53Les répondantes ont également été interrogées sur leur perception de Wikipédia en général. Deux perceptions principales ressortent de notre enquête : 31,76 % des personnes interrogées déclarent ne pas faire confiance au contenu de Wikipédia et 38,82 % estiment qu’il s’agit d’une bonne source d’information librement accessible. Seuls 7,06 % estiment que Wikipédia est une excellente source d’information. Jusqu’à 20 % des universitaires interrogés dans notre enquête pensent que Wikipédia est un excellent outil permettant la co-construction d’informations, contre seulement 2,35 % qui pensent que Wikipédia est une plateforme de collaboration pour les écrivains.

Graphique 7. Que pensent les universitaires de Wikipédia ?

Graphique 7. Que pensent les universitaires de Wikipédia ?

54Ces résultats ont été recoupés avec l’utilisation de Wikipédia par les universitaires, afin de comprendre si la perception de l’outil a influencé leur utilisation (ou vice-versa). Comme indiqué précédemment, les répondantes pouvaient choisir plus d’une réponse. Il a été constaté que, bien qu’ils ne fassent pas confiance au contenu de Wikipédia, 48,17 % l’utilisent pour comprendre des questions complexes, 18,52 % l’utilisent pour commencer leurs recherches et une petite proportion (3,7 %) l’utilisent dans leurs propres articles.

Graphique 8. Universitaires qui ne font pas confiance au contenu de Wikipédia

Graphique 8. Universitaires qui ne font pas confiance au contenu de Wikipédia

55Parmi les répondantes qui ont estimé que Wikipédia était une excellente source d’information librement accessible (7,06 %), 16,67 % ont fait des dons à Wikipédia et tous étaient actifs sur Wikipédia en termes d’utilisation pour commencer leurs recherches, de compréhension de sujets complexes et d’utilisation des références au bas des articles de Wikipédia.

Graphique 9. Universitaires qui considèrent Wikipédia comme une excellente source d’information, facilement accessible

Graphique 9. Universitaires qui considèrent Wikipédia comme une excellente source d’information, facilement accessible

56Il est surprenant de constater que les 2 contributeurs de notre étude ne pensent pas que Wikipédia offre une plateforme de collaboration entre écrivains. En revanche, la moitié de ceux qui pensaient que c’était une plateforme de collaboration entre écrivains l’utilisaient pour commencer leurs recherches et l’utilisaient dans leurs cours. L’autre moitié a déclaré qu’elle utilisait Wikipédia pour comprendre des sujets complexes.

Graphique 10. Universitaires qui pensent que Wikipédia offre une plateforme de collaboration pour les écrivains

Graphique 10. Universitaires qui pensent que Wikipédia offre une plateforme de collaboration pour les écrivains

57Il est également surprenant que davantage d’universitaires (20 % en incluant les 2 contributeurs et les 5 qui n’utilisent pas Wikipédia) pensent que Wikipédia est un excellent outil de co-construction de l’information.

Graphique 11. Universitaires voyant en Wikipédia un excellent outil permettant la co-construction de l’information

Graphique 11. Universitaires voyant en Wikipédia un excellent outil permettant la co-construction de l’information

58Suite à la revue de la littérature, liée à la méfiance envers Wikipédia, principalement à cause du contenu et des antécédents des contributeurs, nous avons voulu vérifier pourquoi notre groupe d’universitaires ne faisait pas confiance au contenu. Il convient de noter que seuls 81 répondantes sur 85 ont répondu à cette question.

59Il est important de noter que 31,76 % avaient initialement déclaré ne pas faire confiance à Wikipédia (contre 68,24 % qui appréciaient la plate-forme pour d’autres raisons, (voir graphique 7), mais lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils ne faisaient pas confiance aux contenus de Wikipédia, seuls 25,93 % ont déclaré leur faire confiance. Cette méthode d’interrogation montre qu’une fois les raisons fournies aux répondantes, certains ont réalisé que malgré leur appréciation de Wikipédia, certaines réalités les dérangeaient. Le plus gros problème qui a empêché nos répondantes universitaires de faire confiance à Wikipédia est lié au fait que toute personne peut ajouter du contenu à la plateforme (59,26 %). Jusqu’à 32,10 % pensent qu’il n’y a pas assez de contrôles sur le contenu de Wikipédia (32,10 %).

Graphique 12. Raisons pour lesquelles les Universitaires ne font pas confiance aux contenus de Wikipédia

Graphique 12. Raisons pour lesquelles les Universitaires ne font pas confiance aux contenus de Wikipédia

60Nous avons également demandé aux universitaires s’ils pensaient que les articles de Wikipédia étaient suffisamment bons pour être des articles universitaires. La majorité (60,71 %) des répondantes n’étaient pas d’accord, tandis que 28,57 % ont déclaré que quelques articles de Wikipedia méritaient d’être publiés en tant qu’articles universitaires. Ceci est surprenant car 4,76 % de ces répondantes avaient déjà déclaré qu’ils ne faisaient pas confiance au contenu de Wikipédia ; ils font donc probablement confiance à quelques articles de Wikipédia. De même, 1,19 % des personnes ayant déclaré avoir dit ne pas faire confiance au contenu de Wikipédia ont déclaré que certains articles de Wikipédia étaient suffisamment bons pour être publiés en tant qu’articles universitaires.

Graphique 13. Perception de la qualité du contenu de Wikipédia par les universitaires

Graphique 13. Perception de la qualité du contenu de Wikipédia par les universitaires

61Malgré la perception quelque peu sombre que les universitaires semblent avoir de Wikipédia comme source d’information (voir graphiques 7 et 12), les universitaires ont eu de bonnes expériences avec la plate-forme. Le graphique 14 montre que 70,58 % des répondantes ont déclaré avoir vu un contenu intéressant qui leur a appris quelque chose. D’autre part, les universitaires ont également eu des expériences négatives avec les contenus qu’ils ont vus sur Wikipédia : 67,05 % n’ont vu aucune référence dans le contenu, 60 % ont trouvé un contenu ambigu, 51,76 % ont trouvé un contenu trop simplifié et pire encore, 34,11 % ont trouvé un contenu faux.

Graphique 14.Contenu vu pas les universitaires sur Wikipédia

Graphique 14.Contenu vu pas les universitaires sur Wikipédia

62Enfin, on a demandé aux répondantes s’ils connaissaient les 5 piliers de Wikipédia et seulement 3,53 % ont répondu par l’affirmative. Lorsqu’on leur a demandé s’ils connaissaient l’étiquette de Wikipédia, 16,67 % des universitaires ont déclaré qu’ils en étaient conscients et lorsqu’on leur a demandé s’ils connaissaient la fonctionnalité “historique de visualisation” de la plate-forme, 36,47 % ont répondu par l’affirmative (voir graphique 18). Ces questions ont été posées parce qu’elles sont représentatives des objectifs de Wikipédia, à savoir rendre les connaissances accessibles sur une plateforme qui vise à fournir un support de collaboration entre les contributeurs de contenu de manière transparente. Les résultats montrent cependant que les personnes interrogées dans le cadre de cette enquête n’avaient pas connaissance de ces politiques ou objectifs.

Graphique 15. Degré de connaissance des politiques Wikipédia par les universitaires

Graphique 15. Degré de connaissance des politiques Wikipédia par les universitaires

63Afin de compléter l’analyse quantitative, les répondantes ont également été invitées à partager leur point de vue sur Wikipédia en utilisant leurs propres mots. Le graphique 16 fournit un résumé, classé par catégorie, des points les plus significatifs, exprimés par les universitaires dans notre étude :

Graphique 16. Qualitative comments of academics on Wikipedia uses and Challenges

Défis et usages de Wikipédia

– Lorsque j’ai besoin d’un aperçu très rapide d’un terme qui est nouveau pour moi, je peux utiliser Wikipédia comme point de départ pour une recherche plus détaillée. Vous pouvez utiliser Wikipédia pour des informations générales.

– Je l’utilise pour obtenir des informations de base sur un sujet ou pour me rafraîchir la mémoire sur quelque chose. Cela n’alimente pas nécessairement mes recherches. Je l’utilise surtout pour vérifier des informations comme les dates de publication.

– Je l’utilise pour me faire une idée des thèmes importants pour un sujet particulier ou des acteurs clés, puis je fais des recherches dans les revues universitaires. Je l’utilise pour trouver des mots-clés.

Il est généralement plus à jour des tendances actuelles dans certains domaines par rapport aux articles universitaires publiés, ce qui en fait un outil idéal pour trouver des idées de recherche et avoir une idée de ce qui se dit sur un sujet ou des questions connexes.

Il est vraiment utile pour les études sur la culture populaire, la discographie, la position des cartes, la visualisation de chiffres qui peuvent être difficiles à trouver.

Le principal problème des historiens qui utilisent Wikipédia est qu’elle n’accepte pas les sources primaires comme preuves – ce qui est en quelque sorte le but de l’histoire. Sa conception de l’objectivité et de l’équilibre est également en contradiction avec la façon dont nous conceptualiserions la connaissance.

– Le concept de Wikepedia est un outil d’apprentissage vraiment utile dans l’environnement de l’enseignement.

– Il peut être utile de résumer des éléments qui sont périphériques à mon domaine d’expertise et que je dois rapidement mettre à jour (par exemple, une fois, j’ai dû donner un cours sur un sujet que je connaissais peu, avec moins d’une semaine de préparation).

Il existe un usage féministe consistant à rendre visibles certaines personnes ou causes et campagnes de l’histoire en créant une entrée ou en contribuant à une entrée.

Je ne l’utilise pas dans le milieu universitaire, mais dans ma vie personnelle. C’est aussi une bonne source d’informations pour mes enfants.

Perception de Wikipédia

– Je sais aussi qu’il est contrôlé et corrigé, et qu’il y a beaucoup de gens qui s’engagent à le rendre fiable.

– Je l’ai trouvé surtout fiable dans des domaines que je connais bien.

– Je fais surtout confiance aux sources de Wikipédia, mais seulement comme point de départ.

– Certaines des pages universitaires sont bien écrites et constituent un excellent point de départ pour tout sujet si vous voulez avoir une vue d’ensemble. Il y a parfois des liens vers de très bons documents de recherche.

– Je n’y ferai jamais référence, mais il peut être utile pour rassembler quelques termes de recherche.

– Je le lis de manière critique et je ne l’utiliserai jamais de manière isolée.

– Un chercheur ne peut évidemment pas s’y fier seul.

– Il ne peut être considéré comme les fondamentaux d’un sujet car il est trop simplifié

– Il reflète l’opinion de la population en général. La plateforme reflète les points de vue du public

– Je sais que tout le contenu de Wikipédia n’est pas fiable et qu’il peut être abusif.

– J’ai lu que certaines entreprises modifient leurs propres pages Wikipédia dans le cadre de leurs relations publiques. Je me garde donc de citer des extraits de ces pages.

– J’ai constaté qu’il distribuait souvent les résultats scientifiques de manière inexacte

– Je l’utilise moi-même de manière prolifique mais avec prudence, car je l’ai vu être très mal utilisé par les étudiants. Je dis à mes étudiants de ne pas le citer.

Contribuer à Wikipédia

– J’aimerais apporter ma contribution, mais il est très difficile de le faire en tant que nouveau venu.

– J’ai déjà modifié des pages du wiki avec des informations incorrectes avant un devoir pour voir si mes élèves les utilisaient comme source. Ils le faisaient. Ils ont échoué [à remarquer les informations erronnées].

Discussion et conclusion

64Notre étude par questionnaire, ainsi que les commentaires qualitatifs, ont confirmé et complété l’analyse documentaire en ce sens qu’il existe une méfiance des universitaires à l’égard de Wikipédia, et que celle-ci est due à des contenus faux, simplistes ou subjectifs observés sur la plate-forme. Cette méfiance est si grande que l’un de nos répondantes a édité des articles de Wikipédia pour y inclure de fausses informations, juste pour apprendre à ses étudiants à se méfier lorsqu’ils utilisent la plate-forme. Deuxièmement, il a été constaté que Wikipédia n’est pas exploité par les enseignants de l’enseignement supérieur, même si certains pensent qu’il pourrait avoir une place dans la classe. Troisièmement, il a été constaté que les universitaires n’exploitent pas la plate-forme pour vulgariser l’information ; en effet, autant la revue de littérature qu’un répondant universitaire confirment que cela est dû au fait que le processus pour devenir contributeur est très compliqué. Aucune des femmes de notre étude n’a invoqué le problème de la progression de carrière pour justifier la non contribution à Wikipédia, mais il a également été noté que la plupart des femmes universitaires de cette étude étaient soit en début de carrière soit en milieu de carrière, ce qui confirme l’analyse documentaire qui a montré que les universitaires qui utilisent les plates-formes en ligne dans leur travail sont généralement des hommes ayant déjà une longue carrière.

65L’impression générale qu’ont les universitaires du manque de fiabilité du contenu de Wikipédia, associée à sa popularité incontestable, sont deux raisons pour lesquelles la communauté universitaire peut avoir un rôle important à jouer sur la plate-forme. Wikipédia peut être adopté par les universitaires pour vulgariser les connaissances ; les universitaires peuvent aborder des sujets que les contributeurs actuels ne peuvent pas aborder parce qu’ils ont besoin d’expertise. Les universitaires peuvent également assurer un rôle de révision du contenu pour s’assurer que les sujets ne sont pas sous-représentés ou déformés. Il a déjà été noté dans la littérature que la participation des universitaires est nécessaire pour inclure des références au contenu original sur les pages Wikipédia. Un autre domaine important que les universitaires peuvent prendre en charge est l’éducation, soit en présentant les informations de manière pédagogique, soit en apportant Wikipédia dans leur classe et en emmenant leurs étudiants sur Wikipédia.

66Si la collaboration entre le monde universitaire et les plateformes de connaissances populaires comme Wikipédia était reconnue dans la progression de la carrière, cela pourrait favoriser la co-construction d’une société de la connaissance. Les établissements d’enseignement supérieur pourraient avoir à modifier les méthodes traditionnelles de progression de carrière en valorisant la popularisation de la recherche et en établissant des partenariats avec les plateformes de connaissances collaboratives. La popularisation de la recherche sera non seulement bénéfique à la société mais aussi aux universités qui pourraient gagner en popularité et en crédibilité. Si des plateformes comme Wikipédia sont capables d’établir des partenariats avec des établissements d’enseignement, cela pourrait ouvrir la porte à des partenariats interuniversitaires. En travaillant avec des organisations crédibles et des experts universitaires, Wikipédia pourrait reconsidérer sa politique d’anonymat afin que les universitaires soient également encouragés à investir dans leur contribution aux plates-formes populaires.

Perspectives pour la recherche

67Cette étude s’est principalement concentrée sur les perceptions, l’utilisation et les contributions des universitaires en ce qui concerne Wikipédia, afin de construire une société de la connaissance. Notre analyse de la littérature montre également comment la connaissance est une co-construction qui ne peut être popularisée qu’avec la collaboration de la société. Notre étude par questionnaire s’est concentrée sur les femmes universitaires, afin de contribuer à la littérature sur les fausses représentations sur la plateforme.

68Les recherches futures peuvent tenter de comprendre les perceptions, les politiques et les actions des établissements d’enseignement en ce qui concerne les plateformes de connaissances collaboratives afin de comprendre comment ces plateformes sont utilisées en classe et sur les plateformes de recherche.

69Enfin, les études portant sur les contributeurs potentiels (universitaires) de la plateforme peuvent être complétées par l’étude de Wikipédia et d’autres plateformes de collaboration afin de comprendre leurs objectifs, leurs politiques et leurs initiatives ; de telles études nous permettraient de faire des recommandations plus pratiques aux universitaires, tout en faisant des recommandations aux plateformes qui ont besoin d’engager des experts.

Haut de page

Bibliographie

ADAMS Jonathan. (2006). How The Mind Worked: Some Obstacles And Developments In The Popularisation Of Psychology (08/06; The Nature of Evidence: How Well Do ‘Facts’ Travel?). http://www.lse.ac.uk/collection/economichistory/

ADAMS Julia, BRÜCKNER H., & NASLUND C. (2019). Who Counts as a Notable Sociologist on Wikipedia? Gender, Race, and the “Professor Test.” Socius: Sociological Research for a Dynamic World, 5, 237802311882394. https://doi.org/10.1177/2378023118823946

Alexa.com. (2020). Alexa - Top sites. Alexa. https://www.alexa.com/topsites

ALJAWARNEH S. A. (2019). Reviewing and exploring innovative ubiquitous learning tools in higher education. Journal of Computing in Higher Education, 1–17. https://doi.org/10.1007/s12528-019-09207-0

ANDERSON T. (1998). Online Social Interchange, Discord, and Knowledge Construction. Journal of DIstance Education/Revue de l’enseignement à Distance, 13(1), 1–19. http://cade.athabascau.ca/vol13.1/kanuka.html

ANTIN J., YEE R., CHESHIRE C., & NOV O. (2011). Gender differences in Wikipedia editing. Proceedings of the 7th International Symposium on Wikis and Open Collaboration - WikiSym ’11, 11. https://doi.org/10.1145/2038558.2038561

ARCILA-CALDERÓN C., CALDERÍN, M., & AGUADED I. (2015). Adoption of ICTs by communication researchers for scientific diffusion and data analysis. Profesional de La Informacion, 24(5), 526–536. https://doi.org/10.3145/epi.2015.sep.03

BALL C. (2019). Wikiliteracy: Enhancing students’ digital literacy with wikipedia. Journal of Information Literacy, 13(2), 253–271. https://doi.org/10.11645/13.2.2669

BAYLISS G. (2013). Exploring the Cautionary Attitude Toward Wikipedia in Higher Education: Implications for Higher Education Institutions. New Review of Academic Librarianship, 19(1), 36–57. https://doi.org/10.1080/13614533.2012.740439

BELAIR-GAGNON V. (2013). ‘ Getting it Right!:’ How did social media transform BBC News journalism? Introduction. Communiquer Dans Un Monde de Normes. L’information et La Communication Dans Les Enjeux Contemporains de La ” Mondialisation", 235–242. https://doi.org/hal- 00839288v2

BERLO D. K. (1960). The Process of Communication: An Introduction to Theory and Practice (D. E. 2007 (Ed.)). Holt, Rinehard and Winston. https://books.google.fr/books?id=yQQtAAAAMAAJ

BOLON BRUN N., KYPRAIOU S., ALTES N. G., & BARRIOS I. P. (2020). Wikigender: A Machine Learning Model to Detect Gender Bias in Wikipedia. WWW ’2020 The Web Conference. https://wikiworkshop.org/2020/papers/Wiki_Workshop_2020_paper_9.pdf

BRADLEY L., LINDSTRÖM B., & RYSTEDT H. (2010). Rationalities of collaboration for language learning in a wiki. ReCALL, 22(2), 247–265. https://doi.org/10.1017/S0958344010000108

BRAILAS A., KOSKINAS K., DAFERMOS M., & ALEXIAS G. (2015). Wikipedia in Education: Acculturation and learning in virtual communities. Learning, Culture and Social Interaction, 7, 59–70. https://doi.org/10.1016/J.LCSI.2015.07.002

BRAZZELL D. (2019). Writing for Peers vs. the Public: When Academic Writing Falls Short | Rethinking Research. Inside Higher Ed. https://www.insidehighered.com/blogs/rethinking-research/writing-peers-vs-public-when-academic-writing-falls-short

BUTLER D. (2008). Publish in Wikipedia or perish. Nature. https://doi.org/10.1038/news.2008.1312

CARR N. (2008). Is Google Making Us Stupid? The Atlantic. https://www.theatlantic.com/magazine/archive/2008/07/is-google-making-us-stupid/306868/

CARTELLI A. (2007). Socio-Technical Theory and Knowledge Construction: Towards New Pedagogical Paradigms? In Issues in Informing Science and Information Technology (Vol. 4).

CASTELFRANCHI C. (2007). Six critical remarks on science and the construction of the knowledge society. Journal of Science Communication, 6(4), 1–3. http://jcom.sissa.it/

CHOI B., ALEXANDER K., KRAUT R. E., & LEVINE J. M. (2010). Socialization tactics in wikipedia and their effects. Proceedings of the ACM Conference on Computer Supported Cooperative Work, CSCW, 107–116. https://doi.org/10.1145/1718918.1718940

COHEN A. (2011). The media that need citizens: The first amendment and the fifth estate. Southern California Law Review, 85(1), 1–85.

COLLIER B., & BEAR J. (2012). Conflict, Confidence, or Criticism: An Empirical Examination of the Gender Gap in Wikipedia. ACM Conference on Computer Supported Cooperative Work- CSCW 2012 , 383–392.

Cummings R. E. (2020). Writing knowledge: Wikipedia, public review, and peer review. Studies in Higher Education, 45(5), 950–962. https://doi.org/10.1080/03075079.2020.1749791

DIAKHATÉ D. & AKAM N. (2015). L’usage du réseau social Facebook dans la co- construction des connaissances chez les étudiants. Ecosystèmes Numérique et Démocratie Informationnelle : Intelligence Collective, Développement Durable, Interculturalité, Transfert de Connaissances, 20. https://hal.univ-antilles.fr/hal-01258319

European Commission. (2019). European Charter for Researchers. Euraxess.Ec.Europa.Eu. https://euraxess.ec.europa.eu/jobs/charter/european-charter

FRISELLA E. (2017, May 17). How Activists Are Diversifying Wikipedia One Edit At A Time – GOOD. Www.Good.Is. https://www.good.is/articles/wikipedia-editors-diversity

GENDRON Y. (2013). (Re)penser la contribution à la recherche. Comptabilité - Contrôle - Audit, 19(2), 133–155. doi :10.3917/cca.192.0133

GERLACH M. (2020). Research:Metrics for quantifying the gender content gap. Wikimedia Foundation, Wikipedia. https://meta.wikimedia.org/wiki/Research:Metrics_for_quantifying_the_gender_content_gap

GILES H., TAYLOR D. M., & BOURHIS R. (1973). Towards a Theory of Interpersonal Accommodation through Language: Some Canadian Data. Language in Society, 2(2), 177–192. http://www.jstor.org/stable/4166723

GLOTT R., SCHMIDT P., & GHOSH R. (2010). Wikipedia Survey – Overview of Results. In Wikipedia Survey – Overview of Results. https://web.archive.org/web/20110728182835/http://www.wikipediastudy.org/docs/Wikipedia_Overview_15March2010-FINAL.pdf

HALL S., DURHAM M. G., & KELLNER D. (2006). Encoding/Decoding. In Media and cultural studies: keyworks (p. 800). Blackwell. https://books.google.fr/books?id=I8dPhB88Sx4C&dq=stuart+hall+encoding+decoding+reference&lr=&source=gbs_navlinks_s

HASLAM T. J. (2017). Wikipedia and the Humanities in Higher Education: Past Time to Renegotiate the Relationship. International Journal of Information and Education Technology, 7(4), 246–251. https://doi.org/10.18178/ijiet.2017.7.4.874

HMELO-SILVER, C. E. (2003). Analyzing collaborative knowledge construction: multiple methods for integrated understanding. Computers & Education, 41, 397–420. https://doi.org/10.1016/j.compedu.2003.07.001

JAKOBSON, R. (1959). On Linguistic Aspects of Translation. On Translation. http://complit.utoronto.ca/wp-content/uploads/COL1000H_Roman_Jakobson_LinguisticAspects.pdf

JEMIELNIAK, D. (2019). Wikipedia: Why is the common knowledge resource still neglected by academics? GigaScience, 8(12 Commentary). https://doi.org/https://doi.org/10.1093/gigascience/giz139

KAI-WAI CHU, S., & KENNEDY, D. M. (2011). Using online collaborative tools for groups to co-construct knowledge. Online Information Review, 35(4), 581–597. https://doi.org/10.1108/14684521111161945

KATZ, E., & LAZARSFELD, P. F. (1970). Personal Influence, the Part Played by People in the Flow of Mass Communications (Google eBook). Transaction Publishers. http://books.google.com/books?id=rElW8D0D8gYC&pgis=1

KESSLER, G., & BIKOWSKI, D. (2010). Developing collaborative autonomous learning abilities in computer mediated language learning: Attention to meaning among students in wiki space. Computer Assisted Language Learning, 23(1), 41–58. https://doi.org/10.1080/09588220903467335

KINGSLAND, E. S., & ISUSTER, M. Y. (2020). A Different Ball Game: Physical Education Students’ Experiences in Librarian-led Wikipedia Assignments. Journal of Academic Librarianship, 46(1), 102089. https://doi.org/10.1016/j.acalib.2019.102089

KNIGHT, C., & PRYKE, S. (2012). Wikipedia and the University, a case study. Teaching in Higher Education, 17(6), 649–659. https://doi.org/10.1080/13562517.2012.666734

KONIECZNY, P. (2012). Wikis and Wikipedia as a teaching tool: Five years later. https://doi.org/10.5210/fm.v0i0.3583ï

LIEW, A. (2007). Journal of Knowledge Management Practice,. Journal of Knowledge Management Practice, 8(2), 1–16. http://www.tlainc.com/articl134.htm

MAEHRE, J. (2009). What it Means to Ban Wikipedia: An Exploration of the Pedagogical Principles at Stake. College Teaching, 57(4), 229–236. https://doi.org/10.1080/87567550903218711

MATEI, S. A., & BRITT, B. C. (2017). Structural Differentiation in Social Media (R. Alhajj & U. Glässer (Eds.)). Springer International Publishing. https://doi.org/10.1007/978-3-319-64425-7_7

MENKING, A., ERICKSON, I., & PRATT, W. (2019). People who can take it how women wikipedians negotiate and navigate safety. Conference on Human Factors in Computing Systems - Proceedings, 1–14. https://doi.org/10.1145/3290605.3300702

Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation. (2015). Maîtres de conférences et professeurs des universités : recrutement, agrégation, détachement, mutation, promotion – Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Enseignementsup-Recherche.Gouv.Fr. https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid22646/maitres-de-conferences-et-professeurs-des-universites-recrutement-agregation-detachement-mutation-promotion.html

MOLES, A. (1968). Information Theory and Esthetic Perception (illustrate). University of Illinois Press.

MOY, C. L., LOCKE, J. R., COPPOLA, B. P., & Mcneil, A. J. (2010). Improving science education and understanding through editing wikipedia. Journal of Chemical Education, 87(11), 1159–1162. https://doi.org/10.1021/ed100367v

NOVECK, B. S. (2007). Wikipedia and the future of legal education. Journal of Legal Education, 57(1), 3–9.

ODON DE ALENCAR, R., DAVIS, C. A., & GONÇALVES, M. A. (2010). Geographical classification of documents using evidence from Wikipedia. Proceedings of the 6th Workshop on Geographic Information Retrieval, GIR’10, 1. https://doi.org/10.1145/1722080.1722096

OLINS, W. (2018). Wikimedia Brand Project. Wikimedia Foundation. https://meta.wikimedia.org/wiki/Communications/Wikimedia

OLIVEIRA, L. R., MARTINS, L., CAPITÃO, M., COSTA, M., BARBOSA, H., CARDOSO, E., & SANTOS, B.-N. (2013). Data is a built thin: (de)constructing the curriculum through Wikipedia writing. EduLearn 13 Conference, 0120–0125.

Oxford Learner’s Dictionaries. (2020). Vulgarization noun - Definition, pictures, pronunciation and usage notes. Oxford Learners Dictionaries. https://www.oxfordlearnersdictionaries.com/definition/english/vulgarization

Oxford Learners Dictionaries. (2020). Popularization noun - Definition, pictures, pronunciation and usage notes. Oxford Learners Dictionaries. https://www.oxfordlearnersdictionaries.com/definition/english/popularization

PALING, E. (2015, October 21). The Sexism of Wikipedia - The Atlantic. The Atlantic. https://www.theatlantic.com/technology/archive/2015/10/how-wikipedia-is-hostile-to-women/411619/

PENG, H., SU, Y.-J., CHOU, C., & TSAI, C.-C. (2009). Ubiquitous knowledge construction: mobile learning re-defined and a conceptual framework. Innovations in Education and Teaching International, 46(2), 171–183. https://doi.org/10.1080/14703290902843828

Pôle Emploi. (2020). IMT S’informer sur un métier Fiche métier - Recherche en sciences de l’homme et de la société (ROME : K2401). Pole-Emploi.Fr. https://candidat.pole-emploi.fr/marche-du-travail/fichemetierrome ?codeRome =K2401

SAMOILENKO, A., & YASSERI, T. (2014). The distorted mirror of wikipedia: A quantitative analysis of wikipedia coverage of academics. EPJ Data Science, 3(1), 1–11. https://doi.org/10.1140/epjds20

SCHILLER, A. L. (2019). Wikimedia 2030 @ Wikimania 2019. Wikimania Stockholm.

SCHRAMM, W. (1955). Information Theory and Mass Communication. Journalism Quarterly, 131–146. http://journals.sagepub.com.ezproxy.u-bordeaux-montaigne.fr/doi/pdf/10.1177/107769905503200201

SELWYNA, N., & GORARD, S. (2016). Students’ use of Wikipedia as an academic resource — Patterns of use and perceptions of usefulness. The Internet and Higher Education, 28, 28–34. https://doi.org/https://doi.org/10.1016/j.iheduc.2015.08.004

SHANNON, C., & WEAVER, W. (1949). The Mathematical Theory of Communication. University of Illinois Press.

Shaw, A., & Hargittai, E. (2018). The Pipeline of Online Participation Inequalities: The Case of Wikipedia Ed…: EBSCOhost. Journal of Communication, 68(1), 143–168. https://doi.org/10.1093/joc/jqx003

SOLER-ADILLON, J., PAVLOVIC, D., & FREIXA, P. (2018). Wikipedia in higher education: Changes in perceived value through content contribution. Comunicar, 26(54), 39–48. https://doi.org/10.3916/C54-2018-04

TAMURA, Y., TAKASE, Y., HAYASHI, Y., & NAKANO, Y. I. (2015). Generating quizzes for history learning based on wikipedia articles. Lecture Notes in Computer Science (Including Subseries Lecture Notes in Artificial Intelligence and Lecture Notes in Bioinformatics), 9192, 337–346. https://doi.org/10.1007/978-3-319-20609-7_32

United Nations Educational Scientific and Cultural Organization. (2005). Towards Knowledge Societes. https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000141843/PDF/141843eng.pdf.multi

VYGOTSKY, L. (1978). Mind in Society The Development of Higher Psychological Processes (M. Cole, V. John-Steine, S. Scribner, & E. Souberman (Eds.); Second Pri). Harvard University Press.

WAGNER, C., GARCIA, D., JADIDI, M., & STROHMAIER, M. (2015). It’s a Man’sWikipedia? Assessing gender inequality in an online encyclopedia. Proceedings of the 9th International Conference on Web and Social Media, ICWSM 2015, 454–463.

Wikimedia Foundation. (2020). Wikipedia:Reliable sources - Wikipedia. Wikimedia Foundation. https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:Reliable_sources#Questionable_and_self-published_sources

Wikipedia. (2020a). Wikipédia:1Lib1Ref — Wikipédia. Wikipedia.Org. https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:1Lib1Ref

Wikipedia. (2020b). Wikipedia:About - Wikipedia. Wikipedia.Org. https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:About

Wikipedia. (2020c). Wikipedia:What Wikipedia is not - Wikipedia. Wikipedia.Org. https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:What_Wikipedia_is_not

Wikipedia. (2020d, July). Wikipedia community - Wikipedia. Wikipedia.Com. https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia_community#Gender_diversity

Wikipedia Education Program. (2018). Does Wikipedia belong in Education? https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/04/Education_Program_Survey_Report_January_2018.pdf

Wikistats – Statistics For Wikimedia Projects. (2020). Stats.Wikimedia.Org. https://stats.wikimedia.org/#/en.wikipedia.org/content/pages-to-date/normal%7Ctable%7Call%7Cpage_type~content%7Cmonthly

ZORKO, V. (2009). Factors affecting the way students collaborate in a wiki for English language learning. Australasian Journal of Educational Technology, 25(5), 645–665. https://doi.org/10.14742/ajet.1113

Haut de page

Notes

1 Exemples de publications en ligne, avec un lectorat varié, qui encourage les contributions universitaires : The Conversation, ACM Interactions, Science X, Futurity, Phys.org, Medical Xpress et beaucoup d’autres. The Medium est une autre plateforme en ligne, qui n’est pas réservée aux auteurs universitaires mais ouverte à tous auteurs.

2 Les projets de la Wikimedia Foundation : Wikipedia, Wikibooks, Wikiversity, Wikinews, Wiktionary, Wikisource, Wikiquote, Wikivoyage, Wikimedia Commons, Wikidata, Wikispecies et MediaWiki.

3 Rendre le contenu accessible est l’un des critères fondamentaux définis par le World Wide Web consortium et appliqués dans leurs diverses initiatives, qui mettent un point d’orgue à s’assurer que l’information s’étend au delà des barrières culturelles et infrastructurelles.

4 Les 5 Pilliers de Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:Five_pillars.

5 L’Étiquette Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:Etiquette.

6 “Voir l’Historique” de Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Help:Page_history.

7 La newsletter mensuelle Wikimedia Education sur leurs initiatives collectives : https://outreach.wikimedia.org/wiki/Education/News.

8 Projets Educatifs Wikipedia: Wiktionary, Wikinews, Wikiversity, wikiacademies et chapitres.

9 Les enseignants qui recherchent des méthodes pédagogiques, des exercices et des utilisations de Wikipedia pour leurs classes peuvent se référer au document suivant : “Wikis and Wikipedia as a teaching tool: Five years later” (Konieczny, 2012).

10 Pour une liste de tous les WikiProjects, visiter : https://en.wikipedia.org/wiki/Category:WikiProjects_by_discipline.

11 La Wikimedia Research Newsletter est disponible ici : https://meta.wikimedia.org/wiki/Research :Newsletter et les problèmes sont accessibles ici : https://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia :Wikipedia_Signpost. Les publications partagées sur Wikipapers peuvent être consultées ici : http://wikipapers.referata.com/wiki/List_of_publications.

12 1 bibliothécaire, 1 référence.

13 1 des questionnaires sans réponse à la question : “Êtes-vous un rédacteur de revue ?”.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Graphique 1. Lieu de travail des répondantes
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-1.png
Fichier image/png, 216k
Titre Graphique 2. Domaine de recherche des répondantes
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-2.png
Fichier image/png, 132k
Titre Graphique 3. Utilisation de Wikipédia par discipline
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-3.png
Fichier image/png, 240k
Titre Graphique 4. Utilisation de Wikipédia par pays
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-4.png
Fichier image/png, 345k
Titre Graphique 5. Pourquoi les universitaires utilisent-ils Wikipédia ?
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-5.png
Fichier image/png, 171k
Titre Graphique 6. Conseils aux étudiants sur l’utilisation de Wikipédia
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-6.png
Fichier image/png, 169k
Titre Graphique 7. Que pensent les universitaires de Wikipédia ?
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-7.png
Fichier image/png, 48k
Titre Graphique 8. Universitaires qui ne font pas confiance au contenu de Wikipédia
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-8.png
Fichier image/png, 90k
Titre Graphique 9. Universitaires qui considèrent Wikipédia comme une excellente source d’information, facilement accessible
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-9.png
Fichier image/png, 137k
Titre Graphique 10. Universitaires qui pensent que Wikipédia offre une plateforme de collaboration pour les écrivains
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-10.png
Fichier image/png, 26k
Titre Graphique 11. Universitaires voyant en Wikipédia un excellent outil permettant la co-construction de l’information
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-11.png
Fichier image/png, 126k
Titre Graphique 12. Raisons pour lesquelles les Universitaires ne font pas confiance aux contenus de Wikipédia
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-12.png
Fichier image/png, 36k
Titre Graphique 13. Perception de la qualité du contenu de Wikipédia par les universitaires
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-13.png
Fichier image/png, 120k
Titre Graphique 14.Contenu vu pas les universitaires sur Wikipédia
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-14.png
Fichier image/png, 73k
Titre Graphique 15. Degré de connaissance des politiques Wikipédia par les universitaires
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/9346/img-15.png
Fichier image/png, 29k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sawsan Attallah Bidart, « Collaborer sur Wikipédia pour co-construire une société de la connaissance »Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 20 | 2020, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 19 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/9346 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfsic.9346

Haut de page

Auteur

Sawsan Attallah Bidart

Sawsan Attallah Bidart est docteur en Sciences de l’Information et de la Communication. Courriel : susieatallah@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo SFSIC
  • Logo ICA
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search