Navigation – Plan du site

AccueilNuméros20ParutionsMORICEAU, Jean-Luc et SOPARNOT, R...

Parutions

MORICEAU, Jean-Luc et SOPARNOT, Richard (dir.), 2019. Recherche qualitative en sciences sociales : S’exposer, cheminer, réfléchir ou l’art de composer sa méthode

Caen : Éditions EMS. Les Essentiels de la gestion. ISBN 978-2376871484
Eloria Vigouroux-Zugasti
Référence(s) :

MORICEAU, Jean-Luc et SOPARNOT, Richard (dir.), 2019. Recherche qualitative en sciences sociales : S’exposer, cheminer, réfléchir ou l’art de composer sa méthode. Caen : Éditions EMS. Les Essentiels de la gestion. ISBN 978-2376871484, 29 €

Texte intégral

1Recherche qualitative en sciences sociales : S’exposer, cheminer, réfléchir ou l’art de composer sa méthode est coordonné par Jean-Luc Moriceau et Richard Soparnot. Le premier est Professeur HDR à l’Institut Mines-Télécom Business School et responsable des formations doctorales. Il est co-animateur de l’équipe ETHOS au sein du laboratoire LITEM, lequel est commun à l’Institut Mines-Télécom Business School et à l’Université d’Évry Val d’Essonne. Il est également spécialiste des questions communicationnelles au sein des organisations, des questions d’éthique et de l’étude des affects. Il intervient par ailleurs sur les champs de l’innovation sociale et de l’entrepreneuriat. Sur le plan méthodologique, il défend une approche humaniste et créative de la recherche, appliquée aux dimensions éthiques, esthétiques et politiques, en encourageant la dimension réflexive.

2Richard Soparnot est docteur, HDR en sciences de gestion et membre du CleRMA. Il est également directeur académique et professeur de stratégie d’entreprise au sein du Groupe ESC Clermont. Ses thématiques phares concernent les aspects stratégiques et organisationnels du changement, auxquelles s’ajoutent un intérêt prononcé pour l’innovation et l’apprentissage dans les entreprises, en s’intéressant notamment à la notion d’utilité et de pertinence des savoirs en gestion.

3L’ouvrage se compose de deux et denses parties, au sein desquelles se répartissent 29 chapitres, dont l’écriture a mobilisé le nombre assez impressionnant de 28 auteurs spécialisés en sciences sociales (sciences de gestion, SIC, management, innovation sociale, etc.). Les deux premiers chapitres, S’exposer, cheminer, réfléchir. Composer sa méthode qualitative et Des méthodes qualitatives dans la recherche en management. Voies principales, tournants et nouveaux itinéraires remplacent l’introduction et présentent les jalons qui structurent la suite de l’ouvrage. La première partie, Quelques chemins d’exploration, se compose d’une courte introduction dédiée à la circularité entre l’héritage méthodologique en sciences sociales et la nécessaire créativité dont doivent faire preuve les chercheurs contemporains. S’ensuivent huit chapitres dont chacun explore un aspect spécifique du travail d’enquête : l’expérience propre au chercheur, la conception d’artefacts, l’exploration des affects, l’approche esthétique, l’analyse de discours, les méthodes projectives, la recherche en condition extrême et, enfin, l’invisible.

4La seconde partie, particulièrement développée, s’intéresse à la méthodologie qualitative de manière plus générale, en abordant tour à tour l’ensemble des problématiques qu’un chercheur peut un jour rencontrer durant son travail d’enquête et d’analyse. Les chapitres qui composent cette partie abordent le choix du terrain, les méthodes d’entretien, les aspects théoriques et épistémologiques ou encore les soucis liés à l’analyse des données. Cette partie met en lumière les subtilités propres au travail d’enquête, en insistant sur les notions de performance, de co-création des savoirs ou encore la nécessaire prise de recul du chercheur sur ses données d’enquête. Cette seconde partie comporte également des sections qui ne sont pas identifiées comme des chapitres, mais qui jalonnent la lecture par des apports d’une portée plus générale sur la posture du chercheur face à son travail intellectuel (être présent, faire le lien avec la théorie, partager ses connaissances, etc.).

5La lecture de cet ouvrage se révèle passionnante. De manière générale, l’ensemble des contributions se caractérise par une fluidité de lecture particulièrement agréable, frôlant parfois, et plaisamment, le romanesque. Malgré un nombre de pages important et la complexité des sujets présentés, il peut parfois être difficile d’en stopper la lecture tant le contenu est clair et engageant. Chaque article peut entrer en résonnance avec l’expérience propre du lecteur-chercheur. Ce dernier est ainsi amené à découvrir de nouvelles postures d’enquête, originales et créatives, à remettre en question ses propres pratiques scientifiques ou encore à reconnaître des similitudes réflexives ou épistémologiques avec le contenu des articles. Cette circularité entre le contenu et l’expérience du lecteur représente l’une des forces de cet ouvrage, accompagnant sa grande qualité scientifique et son intérêt pour l’évolution des pratiques méthodologiques.

6Le chapitre 11, Les sphères de la recherche : la voix, le terrain, la théorie, par Hugo Letiche, présente de manière particulièrement pertinente la nécessaire articulation entre ces trois éléments lors de la recherche. Cette contribution, à cheval entre la présentation théorique et le retour d’expérience, est particulièrement intéressante. L’approche coopérative, présentée dans le chapitre 15 rédigé par Nathalie Merminod, constitue un exemple révélateur de la qualité de l’ouvrage. En effet, avec le développement des recherches-actions et des partenariats avec des entreprises ou instituts privés, beaucoup de chercheurs rencontrent des difficultés à trouver le juste équilibre entre scientificité et recherche pour l’action. La description qui en est faite dans ce chapitre est tout à fait enrichissante, tant sur les procédés mis en œuvre pour la recherche que sur la question de l’exploitation des résultats par l’ensemble des parties prenantes.

7Chaque chapitre et article de cet ouvrage présente un intérêt théorique, épistémologique et scientifique tout à fait qualitatif, riche en références et en expériences. Nous en recommandons vivement la lecture. Néanmoins, comme indiqué dès les premières lignes de la quatrième de couverture et du premier article, cet ouvrage s’adresse à un public de chercheurs confirmés ou en cours d’initiation. Il paraît en effet difficile pour un lecteur peu accoutumé à la démarche méthodologique d’en saisir l’intérêt et la profondeur. En revanche, pour les chercheurs confirmés, le présent ouvrage tend à s’imposer comme un incontournable, qui participera grandement au renouvellement méthodologique et épistémologique de leurs futurs travaux. Cet ouvrage présente également un intérêt marqué du point de vue méthodologique. En effet, en alliant l’apport théorique aux aspects concrets des recherches réelles, notamment par le retour d’expérience, les auteurs parviennent à concrétiser des aspects méthodologiques qui ne sont pas toujours évidents à enseigner. Ainsi, Recherche qualitative en sciences sociales : S’exposer, cheminer, réfléchir ou l’art de composer sa méthode saura être un allié de poids pour les enseignants chargés de cours de méthodologie en sciences sociales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eloria Vigouroux-Zugasti, « MORICEAU, Jean-Luc et SOPARNOT, Richard (dir.), 2019. Recherche qualitative en sciences sociales : S’exposer, cheminer, réfléchir ou l’art de composer sa méthode »Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 20 | 2020, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 20 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/9741 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rfsic.9741

Haut de page

Auteur

Eloria Vigouroux-Zugasti

Eloria Vigouroux-Zugasti est docteure en sciences de l’information et de la communication, A.T.E.R. à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée, chercheure associée au laboratoire MICA (EA 4426) et au laboratoire DICEN-IDF (EA 7339).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo SFSIC
  • Logo ICA
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search