Navigation – Plan du site

AccueilRubriques annexesMontagnes en fictions2024Là, au milieu des montagnes

2024

Là, au milieu des montagnes

Cristina Del Biaggio

Texte intégral

Là-bas, c’est la mer !
Là-bas, c’est le Liban !
Là-bas, c’est la Syrie !
Là-bas, c’est la Jordanie !
Et nous on est là, au milieu.
(Hiam Abbas dans le film, réalisé par sa fille Lina Soualem, Bye Bye Tibériade)

Capture du film Bye Bye Tibériade (2023)

1Un dimanche soir, quelques jours après avoir regardé l’interview croisée de Hiam Abbas et Lina Soualem sur À l’air libre, la chaîne vidéo de Mediapart1, je décide d’aller au cinéma pour voir le film Bye bye Tibériade. Le texte qui suit a été construit à partir de fragments de notes prises juste à la sortie du cinéma sur un petit carnet que je garde toujours dans mon sac. Ces mots sont avant tout le fruit des émotions que les images du film ont suscitées en moi le temps de la projection et non pas le résultat d’une analyse visuelle détaillée des choix artistiques de la jeune cinéaste.

2Au milieu, le lac Tibériade. Au milieu, ce qui reste de la Palestine. Au milieu, l’eau.

3Autour, les montagnes.

4Sur leurs sommets, tout autour, de nouveaux villages. Des colonies israéliennes. En surplomb. Symboliquement. Matériellement. La domination depuis le point culminant.

5En contrebas, le village de Tibériade. Des soldats israéliens qui le patrouillent et le surveillent. Des magasins aux enseignes en hébreu. La mosquée, vestige d’un monde qui n’est plus. Elle n’a pas été détruite en 1948, mais elle se délite, elle tombe en ruines. De vieilles pierres qui rappellent ce qui fut, un temps, un village palestinien baigné par un lac.

6Autour, les montagnes. Des montagnes qui séparent et déchirent, aujourd’hui encore, les familles chassées de leurs maisons et de leurs terres. Des montagnes qui ont, aussi, permis de se sauver. Après de longues marches, au-delà des montagnes, un refuge. Le refuge pour celleux qui ont décidé de partir, au-delà des montagnes, au-delà des frontières : en Syrie, en Jordanie, au Liban. Sans retour possible, ou alors clandestinement, des décennies après. Pour retrouver celleux de la famille qui ont décidé de rester, en deçà des montagnes.

7L’exil proche, juste au-delà des montagnes, pour celleux qui espéraient le retour. Un retour qui ne sera pas. Ni hier, ni encore moins aujourd’hui.

8L’exil lointain, au-delà de la mer, pour Hiam Abbas qui n’a pas vécu la nakba et l’exil forcé, mais qui cherchait la liberté dans une terre qui l’étouffait. C’est elle, une des femmes protagonistes du film, l’actrice Hiam Abbas, qui arrivera, une fois exilée en France, à rendre visite à sa tante, réfugiée dans le camp de Yarmouk, en Syrie. C’est grâce à son passeport français qu’elle a pu aller à sa rencontre. Ce n’est que par ce long détour par la France, et en passant au-dessus des montagnes et en avion, qu’une partie de la famille a pu se retrouver, en Syrie.

9Parce que dans ce coin du monde, ce qu’Erri De Luca a érigé en norme pour les alpinistes ne vaut pas pour celleux qui ont traversé les montagnes pour trouver refuge au-delà :

Les cartographes ont beau tracer des frontières le long des crêtes montagneuses, décider qu’un versant appartient à une nation et un versant à une autre, l’alpiniste qui escalade des deux côtés prouve qu’une montagne unit et ne sépare pas. Là-haut, il piétine la frontière inventée et l’efface (Erri De Luca, Le plus et le moins, 164-165).

10Dans cette terre marquée par le conflit et le déracinement, la frontière est bien réelle. Elle marque les quatre générations de femmes que Lina Soualem raconte et filme. Pour rompre le silence. Pour laisser une trace et raconter une mémoire familiale et collective inscrite là, au milieu des montagnes.

Haut de page

Bibliographie

Erri De Luca, 2016, Le plus et le moins, Gallimard, 190 p.

Lina Soualem, 2023, Bye Bye Tibériade, film documentaire, 82 minutes. En ligne : https://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/69318, consulté le 11 juin 2024.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Capture du film Bye Bye Tibériade (2023)
URL http://journals.openedition.org/rga/docannexe/image/13003/img-1.png
Fichier image/png, 373k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cristina Del Biaggio, « Là, au milieu des montagnes »Journal of Alpine Research | Revue de géographie alpine [En ligne], Montagnes en fictions, mis en ligne le , consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/rga/13003 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11va7

Haut de page

Auteur

Cristina Del Biaggio

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search