Navigation – Plan du site

AccueilDossiers101-3Cent ans de Revue de géographie a...

Cent ans de Revue de géographie alpine à Grenoble

Les espaces montagnards à l’honneur
Dominique Baud
Traduction(s) :
One hundred years of RGA in Grenoble

Texte intégral

1Pour célébrer ses cent ans d’existence le Journal of Alpine Research | Revue de géographie alpine travaille pour le devenir de la recherche alpine dont ce numéro spécial se veut la vitrine. Au printemps 2013, elle proposait un concours visant à promouvoir les résultats obtenus par les jeunes chercheurs sur les montagnes alpines : sans orientation thématique, il s’agissait de mettre en avant quelques pistes nouvelles et d’aider ces jeunes collègues vers une première publication internationale. Aujourd’hui, la revue peut donc mettre en avant ces articles innovants, traitant d’un objet qui lui est cher, la montagne. La revue renouvelle ainsi une tradition profondément ancrée depuis un siècle, en publiant des articles scientifiques inédits concernant les problématiques territoriales et environnementales sur l’Arc alpin et les montagnes d’Europe.

2Créée en 1913 par le géographe Raoul Blanchard, la revue a pour objectif de départ la publication des textes des étudiants de l’Institut de Géographie Alpine grenoblois. À partir des années 1950, elle se tourne vers un public plus international à travers des études thématiques. Puis, sous l’impulsion de la nouvelle équipe éditoriale menée par Paul et Germaine Veyret, la revue privilégie de plus en plus l’étude de l’ensemble de l’arc alpin, délaissant peu à peu une géographie descriptive à dominance monographique pour s’intéresser aux questions sociales. Les articles de géographie des activités et des sociétés prennent une place de plus en plus importante et les aspects de géographie physique sont traités au prisme des problèmes environnementaux (avec notamment la notion de vulnérabilité).

3À partir de 1968, elle est gérée par l’Association de géographie alpine (devenue depuis 2004 l’Association pour la diffusion de la recherche alpine – ADRA), liée à l’Institut de Géographie Alpine et hébergée par l’Université Joseph Fourrier (Grenoble). La RGA poursuit sa destinée en privilégiant des études concernant les Alpes mais également d’autres espaces montagnards à la surface du globe. Dans les années 1980, son comité de lecture déjà international s’enrichit de spécialistes des disciplines voisines. Sa qualité scientifique est reconnue à l’étranger et la revue est diffusée dans cinquante pays.

4La revue entre dans le XXIe siècle en se lançant dans la traduction systématique des articles en anglais afin de toucher le plus grand nombre de lecteurs et se rebaptise à cette occasion Revue de géographie alpine/Journal of Alpine research. Dans ce contexte de publications scientifiques de plus en plus exigeant elle met en place le système de peer-reviews garantissant une sélection de qualité des textes et de leurs relectures. Dans la foulée elle se convertit au « tout-numérique » grâce à la plateforme revue.org, les articles étant désormais accessibles à tous gratuitement. Toutefois, un numéro regroupant l’ensemble des textes publiés dans l’année reste disponible en version papier.

  • 1 Amilhat-Szary A.-L ., 2013, « Grenoble accueille désormais le Journal of Alpine Research : la Revue (...)

5À l’occasion de ce centenaire et dans une volonté toujours plus forte de diffusion des idées les articles seront désormais publiés dans deux langues diversifiées : l’anglais et une langue alpine : français, italien, allemand, ainsi qu’en espagnol. Cette prise de décision s’est faite après de longues discussions au sein du comité de rédaction, elle a entraîné un débat parmi certains de ses lecteurs, mais comme le souligne dans le magazine l’Alp* *2014-03-27T12:11:00e Anne-Laure Amilhat-Szary, Présidente de l’ADRA « La solution multi-langues […] propose une plateforme originale à la diversité culturelle et intellectuelle alpine en permettant à toutes les langues parlées dans les montagnes européennes et par ses chercheurs de rester présentes1 ». Pour rester cohérente avec sa nouvelle ligne éditoriale et pour faciliter le référencement la revue vient de basculer définitivement vers son nom Anglais, devenant le Journal of Alpine research | Revue de géographie alpine. Elle est désormais intégrée dans les systèmes d’indexation suivants : Library of Congress, revues.org, EDS et Atoz d’Ebsco, 360 Core de Serials Solutions, SFX et Primo Central d’Exkibris, Summon de Proques. Elle est également référencée par l’AERES, le Web Of Science, Scopus et DOAJ.

6Cette nouvelle stratégie linguistique visant à partager au maximum le portage de numéros et les propositions d’articles à l’échelle de l’Arc alpin porte déjà ses fruits. Pour preuve ce concours « jeune recherche » où les articles ont afflué en allemand, italien, français et anglais. Parmi eux six textes ont été sélectionnés pour la publication, le meilleur recevant en outre un prix d’une valeur de 500 euros. Ce dernier a été choisi par les chercheurs du comité éditorial élargi du Journal selon plusieurs critères. Tout d’abord le caractère innovant de la problématique mais aussi, de façon essentielle, le statut donné à la montagne dans la problématique. Les lecteurs ont tenté aussi de juger du potentiel d’élargissement de la démarche à d’autres cas (théorisation) et du potentiel nomothétique, de montée en généralité de l’article. Les qualités formelles, de qualité rédactionnelles ou des illustrations, ont également été appréciées.

7Ce numéro spécial témoigne au travers de ces vivant de la recherche alpine, de sa diversification thématique ainsi que de fortification de réseaux internationaux dont la mise en commun des résultats est possible grâce à de nombreux partenariats. Notre revue est le produit de ces synergies scientifiques et humaines à l’échelle de l’arc alpin. Elle espère, par ce numéro, avoir contribué à lancer des pistes de débat et collaborations pour les années à venir de la recherche alpine.

8Pour conclure, que souhaiter au Journal of Alpine Research | Revue de géographie alpine pour les cent prochaines années ? Peut-être tout simplement un bon fonctionnement avec une équipe d’animation dynamique n’ayant pas peur de relever des défis scientifiques et disciplinaires, une équipe curieuse et ouverte capable de faire preuve d’abnégation, une équipe n’oubliant pas ses amours d’origine : la montagne. Mais aussi toujours plus d’auteurs souhaitant partager leurs découvertes et enthousiasmes… Et surtout, vous, lecteurs, que vous continuiez à trouver plaisir et intérêt à la découverte de nos pages, quel que soit le format sur lequel vous les lisez !

Haut de page

Notes

1 Amilhat-Szary A.-L ., 2013, « Grenoble accueille désormais le Journal of Alpine Research : la Revue de Géographie Alpine est morte, vive la Revue de Géographie Alpine ! », in l’Alpe n°63, Glénat, p. 94.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Baud, « Cent ans de Revue de géographie alpine à Grenoble », Journal of Alpine Research | Revue de géographie alpine [En ligne], 101-3 | 2013, mis en ligne le 02 avril 2014, consulté le 07 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/rga/2251 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rga.2251

Haut de page

Auteur

Dominique Baud

Maître de conférence en géographie et géomatique, Laboratoire PACTE, UMR 5194 CNRS / Institut de Géographie Alpine / Université Grenoble Alpes

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue de Géographie Alpine est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page

Actualités


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search