Navigation – Plan du site

De l’obscurité au bleu intense, Ailefroide : la montagne comme un écho à l’existence

Dorothée Fournier
Traduction(s) :
From Darkness to Deep Blue, Ailefroide: the Mountain as a Reflection to Existence

Texte intégral

Ailefroide altitude 3954 de Jean-Marc  Rochette et Olivier Bocquet. Couverture

Ailefroide altitude 3954 de Jean-Marc  Rochette et Olivier Bocquet. Couverture

© Éditions Casterman S.A. Jean-Marc Rochette. http://www.casterman.com/​

  • 1 Jean-Marc Rochette est le dessinateur de Transperceneige. L’intégrale : Le Transperceneige sortie e (...)
  • 2 Malgré une forme de flou qui se dégage de sa définition, on retient du terme « roman graphique » la (...)

1Ailefroide. Avec un titre aussi aérien, le lecteur s’attend à découvrir de belles pages d’aventure en montagne dans la lignée des récits d’ascensions. Premier de cordée ou Les Hauts-Lieux se présentent à l’esprit. L’ambiance graphique semble rompre avec l’univers post-apocalyptique de Transperceneige1. Jean-Marc Rochette s’y rattache en réalité par petites touches. Il choisit notamment de persévérer dans la veine du roman graphique2, prônée par les tenants de la contre-culture américaine des années 1960.

2Que signifie avoir vingt ans en 1976 ? De l’histoire d’un adolescent confronté à ses choix, par rapport à sa scolarité puis face à son avenir, le roman tire toute sa force. Rochette propose une autobiographie, le scénario s’ancre dans la réalité géographique et historique. Les sites décrits se montrent familiers au lecteur de la région : le musée de Grenoble, les Trois Tours, les voies d’escalade à Fontaine au-dessus de la zone industrielle, dans lesquelles beaucoup de Grenoblois se sont initiés, la maison historique de Livet, le pont sur la Rive à Bourg d’Oisans, le château de la Muzelle à Bourg d’Arud, la figure bien reconnaissable de Jules Carrel, maire de Saint-Christophe-en-Oisans pendant quarante ans. Le récit se déroule, empruntant les vallées de la Romanche puis du Vénéon, il s’inscrit dans le paysage dauphinois et particulièrement l’Oisans, porteur d’une symbolique forte, dont la mémoire collective retient certaines ascensions comme autant d’emblèmes qui marquent les étapes de l’histoire de l’alpinisme.

Jean-Marc Rochette. Paysage de l’Oisans, aquarelle, 2017

Jean-Marc Rochette. Paysage de l’Oisans, aquarelle, 2017

Jean-Marc Rochette, 2017.

  • 3 Massif dans lequel une partie du territoire de l’Oisans, bassin hydrographique, s’insère.

3Au fil des pages se dévoilent les courses majeures du massif des écrins3. Les noms des alpinistes ayant réalisé les premières se muent en incantations, la voie Mayer-Dibona, la Devies-Gervasutti, la fissure Madier, le pilier Frendo, la Walter Bonatti, une façon d’interroger la place de l’être humain dans son environnement.

Figure 3. Ailefroide altitude 3954. Planche p. 120

Figure 3. Ailefroide altitude 3954. Planche p. 120

© Éditions Casterman S.A. Jean-Marc Rochette. http://www.casterman.com/​

4L’auteur attribue à la montagne des vertus initiatiques. Elle l’éblouit, transforme son regard, l’imprègne aussi d’une dramaturgie. Dès la couverture le personnage affronte un mur marquant la dichotomie entre la grandeur magistrale et abrupte de la paroi et la petitesse de l’homme.

  • 4 Œuvre de Chaïm Soutine, 1926 (Smilavitchi Biélorussie, 1893 - Paris, 1943).
  • 5 Entretien en Oisans avec Jean-Marc Rochette, 14 août 2018.
  • 6 C'est à la fois dépasser les mots d’ordre de la société et pratiquer une activité réservée à l’aris (...)

5Puis Le Bœuf écorché4, qui le fascine enfant, donne le ton. « Il faut sortir la viande », expriment les alpinistes, flirtant entre vie et mort, engagés dans une voie extrême5. Le rêve d’Icare pourrait se briser à vouloir repousser les frontières sociales6 au risque de se soumettre à une expérience fatale. Ainsi, à travers la pratique de l’alpinisme et de l’escalade, se perçoit une conception de l’existence, âpre. Comme la vie, la montagne reste une épreuve aléatoire. Son double statut, sacré et diabolique, élit quelques individus par l’exclusion du plus grand nombre, ce dont témoigne la mémoire de ses amis morts en montagne. Les relations des êtres humains à la montagne sont des rapports sociaux avant d’être des rapports à la nature, comme l’a théorisé Jean-Paul Bozonnet. Des rapports régis par la tension permanente entre la compétition et l’amitié resserrée par les épreuves vécues ensembles en montagne. Face à la discipline imposée, aux fenêtres de l’internat qui incarnent l’ordre, l’élévation par l’alpinisme évoque l’affranchissement. Lorsque dans l’ascension du Pic Coolidge, Jean-Marc recadre sa mère, il change de statut, devient un homme.

Figure 3. Ailefroide altitude 3954. Planche p. 65

Figure 3. Ailefroide altitude 3954. Planche p. 65

© Éditions Casterman S.A. Jean-Marc Rochette. http://www.casterman.com/​

  • 7 Après plusieurs rassemblements contre le projet de construction de centrale nucléaire de Superphéni (...)
  • 8 Citation d’entretien avec Jean-Marc Rochette (été 2018).
  • 9 Ibidem.

6L’amour pour la montagne tient-il à distance l’amour pour les humains ? Les événements tragiques (manifestation sanglante de Creys-Malville7, réalité de la maladie), endurcissent. Le père est mort en Algérie (c’est tout ce que nous savons). La mère, féministe, au caractère ferme, l’extrait de son confort d’enfant (il est gardé par ses grands-parents) pour l’élever seule. Il entretient avec elle des rapports infructueux qui le demeurent jusqu’à la fin : « on n’a jamais posé les armes »8. Cela ne facilite pas les relations. Ces deux êtres en opposition symbolisent deux France, deux générations, celle qui s’en va, celle qui vient. Paradoxalement, cette mère distante lui fait connaître l’art et la montagne en le forçant à l’accompagner. Cette première expérience est une exaltation comparable à celle éprouvée par le « chemineau de la montagne », Léon Zwingelstein, également étudiant à Grenoble, atteignant le sommet de la Tête de la Maye. De ces découvertes toute la suite se construit. De manière plus générale l’ouvrage se fait le reflet des jeunes grimpeurs grenoblois des années 1970 issus du milieu ouvrier et qui espèrent devenir guide « car il faut bien vivre de quelque chose»9. Le passage de l’insouciance de la première adolescence à la résignation de l’âge adulte s’avère une épreuve.

  • 10 Terme d’alpinisme, liste d’ascensions que l’on fait pour soi-même ou que l’on doit présenter à l’Éc (...)

7Sur fond de rupture avec les Trente Glorieuses, de montée d’une conscience écologiste politisée, se lit la crise que traverse la jeunesse française en porte à faux avec la pensée dominante et aux perspectives d’avenir floues. Finalement Rochette relate une manière de composer avec l’adversité. Bien que la face nord n'ait pas fait partie de sa liste de courses10, Ailefroide érige un pont entre ses deux passions, le dessin et la montagne, ce que viennent discrètement souligner la dédicace à sa mère, celle qui lui a appris à affronter la vie, et la remarquable postface de Bernard Amy, alpiniste, écrivain, chercheur. On reste médusé devant les paysages qu’il décrit, les camaïeux très spectaculaires. Sans s’attacher au détail des visages, il parvient pourtant à traduire toutes les expressions, de la souffrance à l’extase. Par un dosage très subtil entre l’universalité du thème, le texte, le dessin, la couleur et la mise en page, au-delà de l’effet de surprise que symbolise l’intensité du bleu montagne, il réussit un coup de maître en signant une œuvre qui fera date.

Haut de page

Bibliographie

Bocquet Olivier et Rochette Jean-Marc, Snowpiercer: Terminus. Vol.3, Titan Comics, 2016, 232 p.

Bozonnet Jean-Paul, Des monts et des mythes l’imaginaire social de la montagne, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, coll. « Montagnes », 1992, 294 p.

Desorbay Michel, Les Hauts Lieux, Les Éditions de Belledonne, 2003, 159 p.

Dieterlen Jacques, Le Chemineau de la montagne : Léon Zwingelstein, Lagny, impr. E. Grévin et fils, 1938, 269 p.

Frison-Roche Roger, Premier de cordée, Grenoble, Arthaud, 1941, 381 p.

Frison-Roche Roger, First on the rope, Prentice-Hall, 1950, 246 p.

Gaumer Patrick, Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, 2010, 953‑96 p.

Jail Marcel, « Les sociétés sportives d’alpinisme et les refuges de montagne dans les Alpes françaises depuis 1874 », Revue de géographie alpine, 1975, vol. 63, no 1, pp. 5‑50.

Joon-ho Bong, Snowpiercer : Le Transperceneige, 2013. (Film)

Legrand Benjamin et Rochette Jean-Marc, Snowpiercer: The Explorers. Vol.2, Titan Comics, 2014, 144 p.

Lob Jacques et Rochette Jean-Marc, Snowpiercer: The Escape. Vol.1, Titan Comics, 2014, 112 p.

Lob Jacques, Rochette Jean-Marc et Legrand Benjamin, Transperceneige intégrale, Paris, Casterman, 2014, 250‑23 p.

Rochette Jean-Marc et Bocquet Olivier, Transperceneige Terminus, Bruxelles, Casterman, 2015, 222‑10 p.

Rochette Jean-Marc et Bocquet Olivier, Ailefroide altitude 3954, Paris, Casterman, 2018, 284‑9 p.

Rochette Jean-Marc et Lob Jacques, Le Transperceneige, Paris, Casterman, coll. « Les romans (À suivre) », 1984, 134 p.

Sibille Josselin, « Le vert et le rouge, l’émergence du mouvement écologiste à Grenoble 1974-1976 », Presses universitaires de Grenoble, 2013, « La Pierre et l’écrit », pp. 177‑201.

Haut de page

Notes

1 Jean-Marc Rochette est le dessinateur de Transperceneige. L’intégrale : Le Transperceneige sortie en 2014 rassemble les trois tomes originaux de Transperceneige à savoir : Le Transperceneige (1984) réédité sous le titre L'Échappée en 1999, L'Arpenteur (1999) et La Traversée (2000).

2 Malgré une forme de flou qui se dégage de sa définition, on retient du terme « roman graphique » la volonté d’apparaître comme non conventionnel. Le nombre de pages est bien plus important que dans une bande dessinée classique, la mise en page (rapport texte/dessin) est plus libre. À partir des années 2000, l’appellation « roman graphique » s’impose comme catégorie générique.

3 Massif dans lequel une partie du territoire de l’Oisans, bassin hydrographique, s’insère.

4 Œuvre de Chaïm Soutine, 1926 (Smilavitchi Biélorussie, 1893 - Paris, 1943).

5 Entretien en Oisans avec Jean-Marc Rochette, 14 août 2018.

6 C'est à la fois dépasser les mots d’ordre de la société et pratiquer une activité réservée à l’aristocratie et à la bourgeoisie. Dans les années 1960 le recrutement des pratiquants en alpinisme s’élargit à d’autres classes sociales. Avec l’avènement de l’alpinisme « de masse », une pratique ouvrière est revendiquée à travers des associations de grimpeurs.

7 Après plusieurs rassemblements contre le projet de construction de centrale nucléaire de Superphénix, dont le chantier démarre en juillet 1976 sur le site de Malville, dans la commune de Creys-et-Pusigneux, des dizaines de milliers de manifestants se rassemblent le 31 juillet 1977. Les violents affrontements avec les forces de l’ordre font de nombreux blessés et, parmi les manifestants, un mort. Cette lutte devient le symbole du mouvement anti-nucléaire européen.

8 Citation d’entretien avec Jean-Marc Rochette (été 2018).

9 Ibidem.

10 Terme d’alpinisme, liste d’ascensions que l’on fait pour soi-même ou que l’on doit présenter à l’École Nationale de Ski et d’Alpinisme pour pouvoir se présenter au stage d’aspirant-guide.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Ailefroide altitude 3954 de Jean-Marc  Rochette et Olivier Bocquet. Couverture
Crédits © Éditions Casterman S.A. Jean-Marc Rochette. http://www.casterman.com/​
URL http://journals.openedition.org/rga/docannexe/image/4767/img-1.png
Fichier image/png, 787k
Titre Jean-Marc Rochette. Paysage de l’Oisans, aquarelle, 2017
Crédits Jean-Marc Rochette, 2017.
URL http://journals.openedition.org/rga/docannexe/image/4767/img-2.png
Fichier image/png, 3,2M
Titre Figure 3. Ailefroide altitude 3954. Planche p. 120
Crédits © Éditions Casterman S.A. Jean-Marc Rochette. http://www.casterman.com/​
URL http://journals.openedition.org/rga/docannexe/image/4767/img-3.png
Fichier image/png, 1,5M
Titre Figure 3. Ailefroide altitude 3954. Planche p. 65
Crédits © Éditions Casterman S.A. Jean-Marc Rochette. http://www.casterman.com/​
URL http://journals.openedition.org/rga/docannexe/image/4767/img-4.png
Fichier image/png, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dorothée Fournier, « De l’obscurité au bleu intense, Ailefroide : la montagne comme un écho à l’existence », Journal of Alpine Research | Revue de géographie alpine [En ligne], Montagnes en fictions, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 13 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rga/4767

Haut de page

Auteur

Dorothée Fournier

ATER, Histoire et Sociologie du sport, UFRAPS Grenoble, laboratoire SENS, associée au LARHRA, membre du Labex Item.
dorothee.fournier@univ-grenoble-alpes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue de Géographie Alpine est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page

Actualités