Navigation – Plan du site

Gottfried Semper et le marché de la céramique au xixe siècle, ou comment l’industrie de la porcelaine a ignoré Der Stil

Suzanne Marchand
Traduction de Camille Joseph
p. 83-102

Résumés

Cet essai replace Der Stil de Gottfried Semper dans le contexte où il a vécu, celui de la production de masse de biens de luxe. En nous centrant sur les manufactures de porcelaine du xixe siècle, une des « industries d’art » majeures de son époque, nous chercherons à expliquer pourquoi les recommandations formulées par Semper pour réformer l’art de la porcelaine furent à la fois profondément pertinentes et impossibles à appliquer. Contraints par les réalités économiques de l’époque post-napoléonienne à produire pour le marché plutôt que pour une clientèle aristocratique, les fabricants de porcelaine du xixe siècle eurent à adapter leur vaisselle à une clientèle de la classe moyenne, moins intéressée par le grand art que par un luxe accessible. La concurrence de marché induisit à la fois une diversification des styles et la recherche de méthodes de production moins coûteuses, des innovations condamnées par les critiques d’art (y compris Semper). Semper lui-même écrivit beaucoup sur la céramique et dessina plusieurs modèles pour les manufactures de Meissen et de Sèvres, mais ses œuvres élaborées étaient difficiles à produire, onéreuses et décalées par rapport au goût du grand public. Cet essai montre comment l’historicisme et la production de masse s’imposèrent avec nécessité à des fabricants qui auraient peut-être aimé se définir comme des artistes, mais qui auraient fait faillite s’ils avaient suivi les conseils de Semper.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

L’industrie de la porcelaine et les défis économiques de l’ère post-napoléonienne
Le problème du style dans l’industrie de la porcelaine
La critique sempérienne de la céramique

Aperçu du texte

Gottfried Semper est connu pour avoir été un critique acerbe de l’éclectisme historiciste de son temps et un défenseur des formes classiques et de la Renaissance, que ce soit sur le plan esthétique ou politique. De nombreux historiens d’art, parmi lesquels, tout récemment, Alina Payne, ont analysé en détail sa conception du style et de l’ornement et replacé ses théories dans le contexte de sa biographie, les ont mises en rapport avec ses positions politiques et situées par rapport aux écrits de ses contemporains sur des sujets semblables. La plupart de ces travaux traitent avant tout de l’architecture. Toutefois, certains spécialistes, en particulier Barbara Orelli-Messerli, ont également examiné les contributions pratiques et théoriques de Semper dans le domaine des arts décoratifs, notamment ceux du textile et de la céramique. Cet article apportera ainsi peu d’informations nouvelles sur Semper ; on s’intéressera surtout à l’univers des biens de demi-luxe produits en masse à l’époq...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Suzanne Marchand, « Gottfried Semper et le marché de la céramique au xixe siècle, ou comment l’industrie de la porcelaine a ignoré Der Stil », Revue germanique internationale, 26 | 2017, 83-102.

Référence électronique

Suzanne Marchand, « Gottfried Semper et le marché de la céramique au xixe siècle, ou comment l’industrie de la porcelaine a ignoré Der Stil », Revue germanique internationale [En ligne], 26 | 2017, mis en ligne le 27 décembre 2020, consulté le 21 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rgi/1683 ; DOI : 10.4000/rgi.1683

Haut de page

Auteur

Suzanne Marchand

Suzanne Marchand est historienne, elle enseigne à la Louisiana State University (États-Unis).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals