Skip to navigation – Site map

« Une jouissance revigorante qui imprègne toutes nos fibres ». Les enjeux esthétiques de la valorisation de l’ouïe chez Wilhelm Heinse

“An invigorating pleasure penetrating all our fibers”. The aesthetic stakes of the praise of hearing in Wilhelm Heinse
„Ein auf jede Fiber eindringender Genuss“. Die ästhetische Bedeutung von Wilhelm Heinses Aufwertung des Gehörs
Sylvie Le Moël
p. 175-187

Abstracts

This paper aims to throw new light on the praise of hearing by Heinse, which led him to celebrate the triumph, at least theoretically, of music over all the other arts, in the context of the anthropological turn initiated by Platner’s works on the interaction between matter and mind. Heinse considered how the auditory sensation is transmitted to the brain. His physiological approach was fueled by his exchanges with Samuel Thomas Soemmering, linked to the discussion on the sensorium commune. This paper then shows that Heinse did not just praise sensory pleasure but that he differentiated several types of hearing and thus took into account the measurable nature of sounds and their effects in terms of acoustic laws in an attempt to reconcile the two parameters of sound (“Schall”) and tone (“Ton”).

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on June 2021.

Outline

Heinse et le paragone entre les arts
Le « tournant anthropologique » et la valorisation de l’ouïe
Modes de l’écoute musicale

First lines

Wilhelm Heinse (1749-1803) est entré dans l’histoire littéraire comme auteur d’un roman philosophique publié en 1787, Ardinghello et les îles bienheureuses (Ardinghello und die glückseligen Inseln), que son sous-titre présente comme une « histoire italienne du xvie siècle ». L’œuvre a toutefois longtemps été principalement perçue comme un roman sur l’art (Kunstroman) voire de l’artiste (Künstlerroman), dans la mesure où les discussions sur les mérites comparés des chefs-d’œuvre plastiques antiques et des peintures italiennes modernes ainsi que des descriptions d’œuvres dans la tradition de l’ecphrasis y occupent au plan quantitatif une place prépondérante. Le succès de scandale de l’ouvrage causé par son « immoralisme esthétique » supposé a longtemps relégué dans l’ombre un autre roman de Heinse publié à la toute fin du siècle en 1795-96, Hildegard von Hohenthal, consacré à la musique et dont les protagonistes débattent des mérites des opéras italiens de la seconde moitié du xviiie ...

Top of page

References

Bibliographical reference

Sylvie Le Moël, « « Une jouissance revigorante qui imprègne toutes nos fibres ». Les enjeux esthétiques de la valorisation de l’ouïe chez Wilhelm Heinse », Revue germanique internationale, 27 | 2018, 175-187.

Electronic reference

Sylvie Le Moël, « « Une jouissance revigorante qui imprègne toutes nos fibres ». Les enjeux esthétiques de la valorisation de l’ouïe chez Wilhelm Heinse », Revue germanique internationale [Online], 27 | 2018, Online since 15 June 2021, connection on 14 December 2018. URL : http://journals.openedition.org/rgi/1836 ; DOI : 10.4000/rgi.1836

Top of page

About the author

Sylvie Le Moël

Sylvie Le Moël est professeur en études germaniques à l’Université Paris-Sorbonne.

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals