Navigation – Plan du site

Transmission des performances musicales polynésiennes lors du deuxième voyage de Cook

The transmission of Polynesian musical performances during Cook’s second voyage
Die Wiedergabe der polynesischen Musikaufführungen ​während Cooks zweiter Weltumseglung
Erik Stout
p. 205-214

Résumés

Cet article interroge les difficultés d’une réflexion contemporaine sur des manifestations orales et sonores du xviiie siècle, en se basant sur les rencontres musicales entre Britanniques et Polynésiens lors du deuxième voyage de Cook dans le Pacifique. Lors de cette expédition, Georg Forster a rendu compte de la vie musicale des îles parcourues. Or les transcriptions de cette musique ont posé des problèmes de réception. Ses contemporains se sont en effet montrés dubitatifs face à la possibilité d’une musique harmonique et polyphonique chez des peuples considérés comme inférieurs. Pour nous, les problèmes autour de ces performances polynésiennes se sont déplacés. Comment penser une musique défigurée par la colonisation et dont il ne reste que quelques témoignages écrits ? En observant notamment les entrées des journaux de bord de Cook et de Forster, j’espère faire ressurgir l’écho de ces performances polynésiennes disparues de la conscience européenne aussi vite qu’elles y étaient apparues.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Aperçu du texte

« Nous retournons chaque pierre et, par les conclusions que nous tirons des nombreuses pierres isolées, nous parvenons au moins à une certitude hypothétique, qui peut être plus instructive que les récits légués par les Anciens. »

De 1768 à 1779, James Cook a dirigé trois expéditions de découverte pour le compte de la Royal Society of London, dont une bonne partie a eu lieu dans les îles du Pacifique Sud. Au cours de ces voyages, son équipage a assisté à des performances musicales réalisées par des habitants de territoires encore relativement inconnus des Européens, ce qui a posé des questions fondamentales liées aux critères du jugement esthétique. En effet, les voyageurs, ainsi que les savants ayant lu leurs relations, ont eu du mal à juger une musique dont ils ne connaissaient pas les règles ni l’histoire. Leurs solutions ne pouvaient dès lors s’articuler que sur la base d’une supériorité de la culture et de la musique occidentales. Pour les chercheurs contemporains, les enjeux de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Erik Stout, « Transmission des performances musicales polynésiennes lors du deuxième voyage de Cook », Revue germanique internationale, 27 | 2018, 205-214.

Référence électronique

Erik Stout, « Transmission des performances musicales polynésiennes lors du deuxième voyage de Cook », Revue germanique internationale [En ligne], 27 | 2018, mis en ligne le 15 juin 2021, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rgi/1851 ; DOI : 10.4000/rgi.1851

Haut de page

Auteur

Erik Stout

Erik Stout est étudiant en master à l’Université de Montréal.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals