Navigation – Plan du site
Quelques histoires de réception

La littérature expressionniste allemande dans les revues chinoises de la période républicaine

Shih-Lung Lo
p. 73-88

Résumés

Les revues littéraires de la période républicaine (1912-1949) constituent un moteur indispensable à l’introduction de la littérature occidentale dans la Chine moderne. Dans cet article, nous allons examiner quelques exemples de revues qui ont publié des textes (critiques ou traductions) sur l’expressionnisme, textes qui nous permettent de retracer l’arrivée et l’influence de la littérature expressionniste en Chine. Nous nous intéresserons à la réception du terme et de la notion esthétique : Dans quelles revues a-t-on publié des articles sur la littérature expressionniste ? Qu’est-ce qui était attendu de ce courant littéraire très présent dans l’Europe du début du xxe siècle ? Nous nous interrogerons également sur l’intégration de l’expressionisme allemand dans les créations des écrivains chinois. À partir des articles sur la littérature expressionniste allemande, quelles réflexions les intellectuels ont-ils pu mener dans le but de moderniser la littérature chinoise ? Certains chroniqueurs comparatistes de l’époque ont réfléchi à la qualité du théâtre traditionnel chinois, et ont signalé les éléments symboliques et expressionnistes du théâtre traditionnel pour renforcer son statut artistique. Leurs arguments, quoique simplement introductifs, ont ouvert la porte à des débats ultérieurs sur l’esthétique brechtienne et l’esthétique du théâtre chinois. Depuis la connaissance de l’expressionnisme allemand jusqu’à la revalorisation de la littérature et du théâtre traditionnel chinois, le rôle des revues chinoise mérite toute notre attention.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2022.

Plan

I. Biaoxian zhuyi 表現主義 / Biaoxian pai 表現派 : la terminologie dans les revues et son entrée dans la perspective littéraire chinoise
II. Points faibles de la littérature expressionniste allemande, selon les revues chinoises
III. La traduction des œuvres expressionnistes dans les revues chinoises
IV. Vers l’expressionisme chinois sur la scène de théâtre ?
V. En guise de conclusion

Aperçu du texte

La littérature moderne chinoise de la première moitié du xxe siècle se développe avec l’arrivée et les réflexions de différents courants littéraires occidentaux. Depuis la fin de la dynastie Qing (1644‑1911), les intellectuels chinois s’intéressent, souvent par le biais d’études publiées en japonais, à la littérature occidentale évoquant le progrès ou s’associant intimement à la notion de modernisation. La création en 1917 de la revue « La Jeunesse » (Xin qingnian 新青年) a été un évènement marquant de l’histoire de la littérature moderne chinoise. Considérée comme porte-parole des militants du « Mouvement de la civilisation nouvelle » (Xinwenhua yundong 新文化運動), cette revue a été non seulement une vitrine pour la littérature occidentale de l’époque, mais aussi un forum accueillant les débats autour de la littérature moderne chinoise. En effet, les revues littéraires parues durant la période républicaine (1912‑1949), et notamment dans les années 1920‑1930, ont constitué un moteur indisp...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Shih-Lung Lo, « La littérature expressionniste allemande dans les revues chinoises de la période républicaine », Revue germanique internationale, 29 | 2019, 73-88.

Référence électronique

Shih-Lung Lo, « La littérature expressionniste allemande dans les revues chinoises de la période républicaine », Revue germanique internationale [En ligne], 29 | 2019, mis en ligne le 15 mai 2022, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rgi/2131 ; DOI : 10.4000/rgi.2131

Haut de page

Auteur

Shih-Lung Lo

Lo Shih-Lung, maître de conférences au département de littérature chinoise de l’université Tsinghua à Taïwan.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals