Navigation – Plan du site
Document : Correspondance entre Gaston Bachelard et Ludwig Binswanger

Introduction à la correspondance Gaston Bachelard – Ludwig Binswanger (1948-1955)

Hans-Jörg Rheinberger
Traduction de Emmanuel Delille et Benjamin Lévy
p. 165-177

Texte intégral

  • 1 Dominique Bourel, « De Bar-sur-Aube à Jérusalem : La correspondance entre Gaston Bachelard et Marti (...)
  • 2 Gaston Bachelard, Lettres à Louis Guillaume, Rennes, Éditions La Part Commune, 2009.
  • 3 Christian Morzewski (éd.), « Correspondance Gaston Bachelard-Henri Bosco », Cahiers Henri Bosco 47- (...)
  • 4 « Correspondance Gaston Bachelard et Roland Kuhn : 1947-1957 », présentée par Elisabetta Basso, ave (...)
  • 5 Yves Bonnefoy, Correspondance, tome 1, texte établi par Odile Bombard et Patrick Labarthe, Paris, L (...)

1Alors que Gaston Bachelard (1884-1962) est mort depuis bientôt près de soixante ans et que ses archives ne sont toujours pas disponibles, il est très satisfaisant d’assister à la publication progressive de sa correspondance avec des contemporains qui ont pris soin de conserver ses lettres manuscrites. Dès 1984, un extrait de la correspondance échangée entre Gaston Bachelard et le philosophe de la religion Martin Buber (1878-1965) a été publié1. En 2009 est parue la correspondance courte mais très digne d’intérêt avec l’écrivain Louis Guillaume (1907-1971)2, puis, en 2013, la correspondance avec le romancier et auteur de livres pour la jeunesse Henri Bosco (1888-1976)3. La correspondance de Bachelard avec Roland Kuhn (1912-2005), le psychiatre suisse et spécialiste du test de Rorschach, est parue en 20164, présentée par Elisabetta Basso et dotée d’une postface de Charles Alunni. Bachelard apparaît aussi dans le premier volume de la correspondance du poète et professeur au Collège de France Yves Bonnefoy (1923-2016) récemment publiée5. Et c’est désormais la correspondance avec le psychiatre Ludwig Binswanger (1881-1966), représentant de l’analyse existentielle et longtemps directeur de la célèbre clinique Bellevue à Kreuzlingen au bord du lac de Constance, qui est rendue accessible. Comme le montre la première lettre de Bachelard à Roland Kuhn, le psychiatre de Münsterlingen a fait connaissance avec le philosophe lors d’un séjour à Paris en 1947. Dans cette lettre du 28 décembre 1947, il s’informe de l’adresse de Ludwig Binswanger, aux écrits duquel Kuhn l’a manifestement rendu attentif. Kuhn a dû aussitôt relayer cet intérêt, puisque Bachelard remercie Binswanger pour l’envoi de son livre dès la première lettre qu’il lui envoie, le 26 janvier 1948.

  • 6 Lettre de Bachelard à Binswanger du 26 janvier 1948.
  • 7 Gaston Bachelard, Le Matérialisme rationnel, Paris PUF, 1953.
  • 8 Lettre de Binswanger à Bachelard du 2 juin 1953.

2Bachelard a été totalement transporté par le travail du psychologue : « Chaque page est pour moi une mine de réflexion6. » Au cours de la correspondance se trouvent partout des indices du fait que Bachelard éprouve le besoin de parler des travaux de Binswanger dans ses cours et séminaires à la Sorbonne. Inversement, Binswanger reconnaît dans la dernière tentative épistémologique de Bachelard, Le Matérialisme rationnel7, envoyé juste après sa parution, « le même Prof. Bachelard que celui que m’ont rendu familier ses ouvrages sur l’imagination ». Et il perçoit l’accord entre son propre travail et celui de Bachelard, dans « le fait que, comme c’est rarement le cas aujourd’hui, aussi bien l’imagination que le “travail discursif de la science” gardent leur plein droit8 ».

  • 9 Lettre de Bachelard à Binswanger du 31 mars 1951.
  • 10 Gaston Bachelard, La Terre et les rêveries de la volonté, Paris, Librairie José Corti, 1948, p. 376 (...)
  • 11 Gaston Bachelard, La Poétique de l’espace, Paris, PUF, 1957 ; Gaston Bachelard, La Poétique de la r (...)
  • 12 Lettre de Bachelard à Binswanger du 19 septembre 1950.
  • 13 Lettre de Bachelard à Binswanger du 9 janvier 1955.

3Étant donné les effusions auxquelles donnent lieu ces échanges, surtout du côté de Bachelard – « vous êtes, pour ma fille et pour moi, un centre d’études »9 – il est assez étonnant qu’on ne trouve pour ainsi dire aucune référence aux écrits de Binswanger dans la dernière poétique bachelardienne. Certes, dans La Terre et les rêveries de la volonté de 1948 se trouve une indication et, dans un livre jumeau, La Terre et les rêveries du repos, une note de bas de page (1bis) se réfère manifestement aux Ausgewählte Vorträge und Aufsätze de Binswanger, de même qu’une mention de son analyse existentielle ainsi que de l’analyse du test de Rorschach par Kuhn10. Mais dans la Poétique de l’espace, dans la Poétique de la rêverie ou dans sa dernière rêverie La Flamme d’une chandelle11, on ne trouve guère de discussion des écrits de Binswanger, bien que Bachelard avoue dans sa lettre : « J’espère bien cet hiver reprendre mes efforts sur une philosophie de l’image. Je suis dans ce domaine bien aidé par vos livres et articles. »12 Nous ne pouvons que spéculer sur ce décalage. Un indice pourrait être fourni par cet extrait de la lettre de Bachelard à Binswanger datée du 9 janvier 1955 : « Ah ! Comme je voudrais comme vous avoir des êtres humains sous mon regard ! », s’exclame-t-il dans la dernière lettre reproduite ici, non sans se positionner au contraire dans la même inspiration comme le « philosophe des livres, que je suis »13.

  • 14 Gaston Bachelard, La Formation de l’esprit scientifique. Contribution à une psychanalyse de la conn (...)
  • 15 Gaston Bachelard, Fragments d’une poétique du feu, établissement du texte, avant-propos et notes pa (...)
  • 16 Gaston Bachelard, La Poétique de la rêverie, p. 3.

4Nous trouvons résumée ici la grande ambivalence sous-jacente à cette relation du philosophe au psychiatre, qui manifestement a empêché la rencontre des deux hommes malgré plusieurs tentatives. C’est d’un côté l’expérience d’un manque, que nous trouvons déjà articulée dans La Formation de l’esprit scientifique de Bachelard en 1938. « Nous ne pouvons », dit-il alors, « pas faire de psychologie directe ; nous n’avons droit qu’à une psychologie de reflet14. » S’exprime aussi la conviction de se mouvoir sur un autre plan et d’écrire sur autre chose. Bachelard a pris pour objets la rationalité scientifique et le monde d’images de la langue poétique, et en dernier lieu, il ne s’est pas permis de s’identifier aux positions philosophiques existentielles. Il s’ensuit également une notice datée de mars 1962, insérée par Suzanne Bachelard dans l’édition posthume des Fragments d’une poétique du feu : « Vivre dans le langage, par le langage, pour la Parole, c’est, pour moi, le seul existentialisme possible15. » En outre, il est peut-être important de noter que la correspondance avec Binswanger décroît tout au long d’une période pendant laquelle Bachelard se détourne de la psychanalyse en faveur de la phénoménologie pour finalement voir cette dernière « psychanalyser » ses réflexions psychanalytiques : « En employant la méthode phénoménologique à l’examen des images poétiques, il nous apparaissait que nous étions automatiquement psychanalysé, que nous pouvions, avec une conscience claire, refouler nos anciennes préoccupations de culture psychanalytique16. » Cette correspondance est un témoignage vivant d’une tension irrésolue. En découle peut-être aussi la rupture temporelle qui intervient entre la lettre de Bachelard de mars 1951 et la reprise de la correspondance par Binswanger deux ans plus tard, en mai 1953 – deux années pendant lesquelles le psychiatre de Kreuzlingen est resté sans nouvelle du philosophe de Paris.

Haut de page

Notes

1 Dominique Bourel, « De Bar-sur-Aube à Jérusalem : La correspondance entre Gaston Bachelard et Martin Buber », Revue internationale de philosophie 38, 150, 1984, (p. 201-216).

2 Gaston Bachelard, Lettres à Louis Guillaume, Rennes, Éditions La Part Commune, 2009.

3 Christian Morzewski (éd.), « Correspondance Gaston Bachelard-Henri Bosco », Cahiers Henri Bosco 47-48, Arras, Artois Presses Université, 2013.

4 « Correspondance Gaston Bachelard et Roland Kuhn : 1947-1957 », présentée par Elisabetta Basso, avec un post-scriptum de Charles Alunni, Revue de synthèse 137, 1-2, 2016, (p. 177-189).

5 Yves Bonnefoy, Correspondance, tome 1, texte établi par Odile Bombard et Patrick Labarthe, Paris, Les Belles Lettres, 2018.

6 Lettre de Bachelard à Binswanger du 26 janvier 1948.

7 Gaston Bachelard, Le Matérialisme rationnel, Paris PUF, 1953.

8 Lettre de Binswanger à Bachelard du 2 juin 1953.

9 Lettre de Bachelard à Binswanger du 31 mars 1951.

10 Gaston Bachelard, La Terre et les rêveries de la volonté, Paris, Librairie José Corti, 1948, p. 376 ; Gaston Bachelard, La Terre et les rêveries du repos, Paris, Librairie José Corti, 1948, p. 60, 76-77.

11 Gaston Bachelard, La Poétique de l’espace, Paris, PUF, 1957 ; Gaston Bachelard, La Poétique de la rêverie, Paris, PUF, 1960 ; Gaston Bachelard, La Flamme d’une chandelle, Paris, PUF, 1961.

12 Lettre de Bachelard à Binswanger du 19 septembre 1950.

13 Lettre de Bachelard à Binswanger du 9 janvier 1955.

14 Gaston Bachelard, La Formation de l’esprit scientifique. Contribution à une psychanalyse de la connaissance objective, Paris, Vrin, 1938, p. 132, souligné dans l’original.

15 Gaston Bachelard, Fragments d’une poétique du feu, établissement du texte, avant-propos et notes par Suzanne Bachelard, Paris, PUF, 1988, p. 46.

16 Gaston Bachelard, La Poétique de la rêverie, p. 3.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hans-Jörg Rheinberger, « Introduction à la correspondance Gaston Bachelard – Ludwig Binswanger (1948-1955) »Revue germanique internationale, 30 | 2019,  165-177.

Référence électronique

Hans-Jörg Rheinberger, « Introduction à la correspondance Gaston Bachelard – Ludwig Binswanger (1948-1955) »Revue germanique internationale [En ligne], 30 | 2019, mis en ligne le 07 janvier 2020, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/rgi/2359 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rgi.2359

Haut de page

Auteur

Hans-Jörg Rheinberger

Honorarprofessor für Wissenschaftsgeschichte an der TU Berlin; Emeritus Scientific Member MPIWG, Berlin
rheinbg[at]mpiwg-berlin.mpg.de

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals