Navigation – Plan du site
Dossier

De l’éducation attrayante à l’instruction pour tous

Les fouriéristes et l’enseignement du peuple (des années 1830 aux années 1890)
From Attractive Education to Instruction for All. The Fourierists and the Teaching of the People (1830s-1880s)
Von anziehender Bildung zum Schulunterricht für alle. Die Anhänger Fouriers und ihre Vision eines allgemeinen Schulsystems (von den 1830ern bis zu den 1880ern)
Bernard Desmars
p. 43-57

Résumés

Fourier a conçu pour la société future une éducation en rupture radicale avec celle de son temps. Ses disciples s’efforcent d’agir sur leur environnement et d’influer sur les systèmes scolaires existants. Ils sont intervenus de trois façons : en participant avec des pédagogues et des philanthropes aux débats sur l’éducation de l’enfance, grâce notamment à la Revue de l’Éducation nouvelle (1848-1854), qui diffuse certains principes fouriéristes ; en expérimentant la théorie de Fourier dans un établissement-modèle, la Maison rurale de Ry, qui accueille des enfants des années 1860 aux années 1880 ; et enfin en militant avec les républicains pour l’école gratuite, obligatoire et laïque, ce qui les conduit à renoncer progressivement aux principes pédagogiques fouriéristes les plus originaux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les fouriéristes, les philanthropes et les pédagogues
Expérimenter la théorie de Fourier
Les fouriéristes en faveur de l’école gratuite et obligatoire

Aperçu du début du texte

Charles Fourier et ses disciples accordent une grande importance à l’éducation dans leurs réflexions sur la réforme de la société et sur l’avènement d’un « nouveau monde ». Cet intérêt se traduit par une critique de l’enseignement traditionnel : abstrait et routinier, celui-ci suscite l’ennui des élèves et s’avère incapable de leur transmettre des connaissances utiles ; souvent répressif, il contrevient à l’épanouissement physique et intellectuel de l’enfant ; il favorise le développement de l’individualisme.

La formation des enfants dans la société à venir, telle que la conçoit Fourier, se caractérise par plusieurs aspects : une éducation collective et précoce ; des apprentissages adaptés aux capacités cognitives des élèves ; l’utilisation de méthodes attrayantes qui stimulent la curiosité des enfants ; des enseignements s’appuyant sur l’observation du monde environnant, alternant ou associant des activités manuelles et des activités intellectuelles, et développant les facultés phys...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Desmars, « De l’éducation attrayante à l’instruction pour tous », Revue d'histoire du XIXe siècle, 55 | 2017, 43-57.

Référence électronique

Bernard Desmars, « De l’éducation attrayante à l’instruction pour tous », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 55 | 2017, mis en ligne le 02 décembre 2019, consulté le 20 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rh19/5324 ; DOI : 10.4000/rh19.5324

Haut de page

Auteur

Bernard Desmars

Bernard Desmars est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Lorraine, membre du Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page