Navigation – Plan du site
Varia

« C’est du chinois ». À la recherche du chinois parisien (1814-1900)

It’s all Chinese to me. In search of Parisian Chinese (1814-1900)
“Das ist Chinesisch für mich”. Auf der Suche nach dem Pariser Chinesisch (1814-1900)
Clément Fabre
p. 171-188

Résumés

De 1814 à 1900, les conceptions de la langue chinoise à Paris – véritable Mecque des sinologues où convergent de multiples ouvrages chinois, voyageurs venus de Chine et sinologues – diffèrent largement de nos conceptions contemporaines. L’analyse des possibilités de rencontre de cette langue dans le Paris du XIXe siècle et des multiples savoirs et représentations qui l’entourent permet de restituer le statut qu’occupe cette catégorie de la « langue chinoise » dans l’esprit des Parisiens de l’époque.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Expériences parisiennes de la langue chinoise et sensibilités
Le chinois savant
Le chinois profane

Aperçu du début du texte

« Sganarelle : Veuillez me dire

Ce qu’il en est. – De quoi souffrez-vous notamment ?

Quel mal ressentez-vous ?

Lucinde : Han, hi, hon, han.

Sganarelle : Comment ?

Lucinde : Han, hi, hon, han, han, hi, hon.

Sganarelle : Quoi ?

Lucinde : Han, hi, han.

Sganarelle : Qu’est-ce ?

Lucinde : Han, hi, hon, han, ha !

Sganarelle : C’est du chinois, je confesse

Y perdre mon latin. »

L’expression « c’est du chinois », attestée dès la fin du XVIIIe siècle et largement utilisée par les auteurs français tout au long du XIXe, témoigne de la difficulté qu’il y a à saisir ce que recouvre à cette époque la catégorie de « langue chinoise ». Par cette expression idiomatique, tout propos incompréhensible est intégré, du fait même de son incompréhensibilité, à cette catégorie qui englobe ainsi les objets les plus divers en fonction des contextes dans lesquels elle est utilisée. Cette expression attire donc l’attention sur l’historicité de la catégorie, et met en garde contre la tentation de plaquer artificiellement s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clément Fabre, « « C’est du chinois ». À la recherche du chinois parisien (1814-1900) », Revue d'histoire du XIXe siècle, 55 | 2017, 171-188.

Référence électronique

Clément Fabre, « « C’est du chinois ». À la recherche du chinois parisien (1814-1900) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 55 | 2017, mis en ligne le 02 décembre 2019, consulté le 21 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rh19/5342 ; DOI : 10.4000/rh19.5342

Haut de page

Auteur

Clément Fabre

Clément Fabre est doctorant en histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page