Navigation – Plan du site
Dossier

L’Inde dans l’économie mondiale au XIXe siècle

India in the 19th century world economy
Indien in der Weltwirtschaft des 19. Jahrhunderts
Claude Markovits
p. 17-32

Résumés

Cet article, qui examine le rôle de l’Inde dans l’économie mondiale au XIXe siècle, part du constat qu’elle a clairement perdu au XIXe siècle la fonction d’« atelier du monde » qu’elle avait occupée depuis la fin du XVIIe siècle du fait de sa domination de la production de tissus de coton. On souligne ensuite les limites du processus de désindustrialisation intervenu, avec le maintien, voire la renaissance, d’un artisanat textile vigoureux et la naissance d’une puissante industrie textile moderne. On s’intéresse ensuite à la contribution de l’Inde à l’économie globale de l’empire britannique sur le plan commercial et financier, ainsi qu’à l’exportation de main d’œuvre agricole sur une grande échelle vers les colonies. Si ces phénomènes traduisent une subordination croissante de l’économie indienne au capitalisme britannique, et en particulier à la City de Londres, dans le cadre d’une évolution plus globale vers un impérialisme à caractère financier, une contrepartie existe sous la forme de l’émergence d’une classe capitaliste indigène comme un acteur significatif non seulement dans le cadre indien, mais plus largement dans celui du monde colonisé. Un bilan mitigé donc, qui continue à faire débat, alors que de nombreux aspects quantitatifs demeurent encore obscurs, concernant en particulier l’évolution du PIB par tête.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La fin de l’« atelier du monde »
Colonisation de l’économie et économie de la colonisation
La contribution indienne à l’économie impériale globale
La naissance d’une industrie moderne dans l’Inde coloniale

Aperçu du début du texte

Au cours du XIXe siècle, le rôle de l’Inde dans l’économie mondiale a subi une transformation majeure. Alors qu’en 1800 l’Inde conservait encore des traces de la fonction d’« atelier du monde » qu’elle avait exercée depuis la fin du XVIIe siècle, un siècle plus tard, malgré la présence de quelques îlots d’industrie moderne, son rôle était largement celui d’un exportateur de produits agricoles vers les pays industriels et de main-d’œuvre agricole vers les pays d’Afrique et d’Asie producteurs de denrées tropicales. Cette transformation a été analysée par l’école historique nationaliste indienne comme une désindustrialisation, une vue qui a été partiellement remise en cause par une historiographie plus récente, d’inspiration plus libérale. Certaines contributions se positionnent dans le cadre du débat sur la « grande divergence » entre l’Europe et l’Asie inauguré par le livre de Kenneth Pomeranz. Dans cet article, on cherche à adopter une démarche « globalisante » pour replacer les dév...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Markovits, « L’Inde dans l’économie mondiale au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle, 56 | 2018, 17-32.

Référence électronique

Claude Markovits, « L’Inde dans l’économie mondiale au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 56 | 2018, mis en ligne le 15 octobre 2020, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rh19/5434 ; DOI : 10.4000/rh19.5434

Haut de page

Auteur

Claude Markovits

Claude Markovits est directeur de recherche émérite au CNRS, Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris/PSL

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page