Navigation – Plan du site
Dossier

Cette fameuse «beauté du mort». Engouement pour les savoirs du peuple et illusion disciplinaire dans la galaxie folkloriste des années 1880-1900

That Famous “Beauty of the Dead”. The Craze for Folklore and Disciplinary Illusion in the Folkloristic Galaxy (1880-1900)
Die berühmte „Schönheit des Todes “. Die Begeisterung für Folklore und die disziplinäre Illusion im volkstümlichen Universum (1180–1900)
Laurent Le Gall
p. 91-105

Résumés

Forte de quelque 1 000 membres en 1900 après deux décennies d’expansion, la galaxie folkoriste associa de rares spécialistes et des amateurs à temps incomplet qui travaillèrent à inventorier les traditions populaires à partir d’un bricolage intellectuel où se mêlaient collectages, observations et recueils de données peu organisés. L’article vise à comprendre comment la ferveur pour le décryptage du peuple s’appuya sur une libido sciendi qui, par-delà l’approfondissement d’un désir de connaissance, servit aussi à asseoir un conformisme social fondé sur un ordre ancien.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le folklorisme, une illusio appelée à fonctionner ?
Fonction et valeur de la libido sciendi

Aperçu du début du texte

Porté par l’utopie d’un peuple maître de son destin, l’âge démocratique a été celui des tentatives de requalification d’une culture populaire jusqu’ici mise à l’encan. Ces tentatives ne purent aller toutefois sans une forme d’instrumentalisation de la part de ceux qui, au nom de la recherche d’un consensus, prétendirent lutter contre les forces jugées dissolvantes de la société. L’affirmation du folklore dans le dernier quart du XIXe siècle relève ainsi d’un paradoxe : de l’incarnation d’un peuple en majesté fort de sa résurrection grâce à ce qu’il conservait de ses survivances, et donc, de l’ancestralité de la nation, il devint de moins en moins une catégorie en soi pour apparaître comme un qualificatif à la mode. Les folkloristes devinrent en effet, après deux décennies (1880-1900) d’efforts d’objectivation véritablement scientifique des connaissances, les victimes de sa popularisation. L’expression « traditions populaires » s’appliqua ainsi à un amalgame de pratiques, de formes e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Le Gall, « Cette fameuse «beauté du mort». Engouement pour les savoirs du peuple et illusion disciplinaire dans la galaxie folkloriste des années 1880-1900 », Revue d'histoire du XIXe siècle, 57 | 2018, 91-105.

Référence électronique

Laurent Le Gall, « Cette fameuse «beauté du mort». Engouement pour les savoirs du peuple et illusion disciplinaire dans la galaxie folkloriste des années 1880-1900 », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 57 | 2018, mis en ligne le 26 décembre 2020, consulté le 23 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/rh19/5955 ; DOI : 10.4000/rh19.5955

Haut de page

Auteur

Laurent Le Gall

Laurent Le Gall est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Brest et membre du CRBC

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page