Navigation – Plan du site
Dossier

Regards littéraires sur le scientifique  : du mimétisme au contre-pied

A Literary Outlook on Science : from Mimicry to Feint
Ein literarischer Ausblick auf die Wissenschaft : Von der Nachahmung zur Täuschung
Denis Saint-Amand
p. 107-120

Résumés

À l’égard de la vulgarisation des savoirs qui rythme le XIXe siècle, le champ littéraire français offre une série de réactions ambivalentes, oscillant entre fascination, adhésion au principe de démocratisation et raillerie. Pour étudier ces zones grises de la libido sciendi littéraire, trois prises sont ici saisies  : la première se situe au niveau d’une posture énonciative qui, chez Balzac en particulier, rejoue en certains points celle adoptée par les vulgarisateurs scientifiques tout en s’en distinguant dans le même temps  ; la seconde s’envisage par le détournement de genres associés au domaine scientifique (le dictionnaire, le manuel, la physiologie)  ; la troisième, enfin, est constituée par la figuration d’un personnel scientifique dans la fiction. En suivant ces trois directions, on se propose ici de questionner les mécanismes de reprise et de mise à distance de formes et de figures associées au domaine scientifique qui se déploient dans l’univers des lettres et contribuent à nourrir l’imaginaire social de l’époque.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Portrait de l’auteur en encyclopédiste
Reprises génériques au second degré
Le savant, une figure romanesque ambivalente

Aperçu du début du texte

Après la Révolution française, les avancées dans le domaine scientifique font l’objet de publications destinées à présenter les découvertes aux pairs, mais le discours d’escorte est également pris en charge sur le mode de la vulgarisation  : celle-ci répond à la demande d’un nouveau public de curieux, qu’elle entretient en multipliant les écrits parascientifiques destinés à instruire – et à vendre. Après le lancement du Journal des connaissances utiles par Girardin en 1831, la première livraison (à deux sous) du Magasin pittoresque, datée du 9 février 1833, s’ouvre de cette façon par une déclaration d’universalité tant sur le plan disciplinaire qu’en matière de lectorat  : «  C’est un vrai Magasin que nous nous sommes proposés d’ouvrir à toutes les curiosités, à toutes les bourses. […] Nous voulons, en un mot, imiter dans nos gravures, décrire dans nos articles tout ce qui mérite de fixer l’attention et les regards, tout ce qui offre un sujet intéressant de rêverie, de conversation,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Saint-Amand, « Regards littéraires sur le scientifique  : du mimétisme au contre-pied », Revue d'histoire du XIXe siècle, 57 | 2018, 107-120.

Référence électronique

Denis Saint-Amand, « Regards littéraires sur le scientifique  : du mimétisme au contre-pied », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 57 | 2018, mis en ligne le 26 décembre 2020, consulté le 23 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/rh19/5971 ; DOI : 10.4000/rh19.5971

Haut de page

Auteur

Denis Saint-Amand

Denis Saint-Amand est professeur de littérature, invité à l’Université Saint-Louis Bruxelles et assistant de recherche à l’Université de Namur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page