Navigation – Plan du site
Le XIXe siècle vu d’ailleurs

Les îles en miroir. Les circulations révolutionnaires du long xixe siècle depuis la Grande Caraïbe

Romy Sánchez
p. 161-165

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Depuis les années 1990, la question des circulations politiques a connu un remarquable essor historiographique, conséquence d’un intérêt renouvelé pour les mobilités, qu’elles soient géographiques ou sociales. Ce regain d’intérêt a été particulièrement marqué pour la période baptisée « Âge des Révolutions » (1750-1850). L’espace caribéen cristallise cet intérêt. Souvent érigée en épicentre du séisme socio-politique qui se joue entre l’indépendance des États-Unis et celle des anciennes possessions espagnoles, cette région ne se laisse pas facilement appréhender dans sa définition la plus large et la plus connectée. Les travaux centrés sur la période coloniale ont été parmi les premiers à élargir leur vision de cet ensemble et à relever le défi du comparatisme impérial ou national. D’autres proposent d’envisager une « Grande Caraïbe » comme un espace lié au « monde du Golfe du Mexique » et à toutes les terres bordant la Mer des Caraïbes, du Sud des États-Unis aux Guyanes, en passant p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Romy Sánchez, « Les îles en miroir. Les circulations révolutionnaires du long xixe siècle depuis la Grande Caraïbe », Revue d'histoire du XIXe siècle, 58 | 2019, 161-165.

Référence électronique

Romy Sánchez, « Les îles en miroir. Les circulations révolutionnaires du long xixe siècle depuis la Grande Caraïbe », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rh19/6323 ; DOI : 10.4000/rh19.6323

Haut de page

Auteur

Romy Sánchez

Romy Sánchez est chercheuse (Univ. Lille, CNRS, UMR 8529 - IRHiS - Institut de Recherches Historiques du Septentrion, F-59000 Lille, France).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page