Navigation – Plan du site
Dossier

Pourquoi fouiller les cimetières du xixe siècle ? L’exemple du site des Crottes à Marseille

Why excavate 19th-century cemeteries ? The example of the Les Crottes site in Marseille
Warum Friedhöfe des 19. Jahrhunderts ausgraben? Das Beispiel von Les Crottes in Marseille
Anne Richier
p. 103-124

Résumés

Les cimetières communaux français du XIXe siècle, dont beaucoup sont patrimonialisés puisqu’encore en activité aujourd’hui, sont bien connus des historiens, historiens de l’art, sociologues, urbanistes, touristes… La diffusion des concessions perpétuelles dans le courant du XIXe siècle, matérialisées par des tombeaux monumentaux, a cristallisé les mémoires, mais uniquement celles des élites qui avaient les moyens d’acquérir de telles sépultures. De nombreux cimetières, plus modestes ou situés en pleine agglomération du fait de l’expansion des villes, ont été fermés, offrant la possibilité d’investigations archéologiques. Cette archéologie « des temps récents » est toutefois encore marginale en France et pose, en tout cas pour les sites funéraires, des questions de légitimité, d’éthique et de mémoire. L’ancien cimetière des Crottes (1784-1905), situé dans les quartiers nord de Marseille, a bénéficié d’une opération de fouille préventive de grande ampleur entre 2013 et 2014. Elle a livré le plus gros corpus de structures funéraires du XIXe siècle jamais exhumé en France. L’étude du site, mêlant archéologie, histoire et anthropologie biologique, permet de suivre de façon inédite l’évolution des pratiques funéraires et d’une population d’origine modeste dans un large XIXe siècle.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La position marginale des temps récents en archéologie
La fouille du cimetière des Crottes à Marseille : genèse d’une opération singulière
Principaux résultats de la fouille du cimetière des Crottes
Apports et intérêt de la fouille archéologique des cimetières récents

Aperçu du début du texte

À la fouille archéologique des temps récents est souvent opposée la question : « à quoi ça sert ? ». Face à la quantité et la richesse des autres sources, l’on peut en effet s’interroger sur la légitimité d’élargir le cadre chronologique habituel de l’archéologie. L’intérêt croissant porté aux périodes récentes, moderne et contemporaine, surtout en archéologie préventive qui se pratique avant destruction par des travaux de construction ou d’aménagement, montre l’apport de cette discipline aux connaissances historiques et lève souvent un voile sur des évènements oubliés, volontairement ou non. En archéologie funéraire, les réticences sont encore plus marquées puisque les sites, champs de bataille, fosses communes ou cimetières, posent des questions d’éthique et de mémoire. La proximité temporelle peut avoir une incidence directe sur les acteurs comme sur le public en termes de ressenti et d’affect. La fouille récente d’un petit cimetière dans les quartiers nord de Marseille, en usage...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Richier, « Pourquoi fouiller les cimetières du xixe siècle ? L’exemple du site des Crottes à Marseille », Revue d'histoire du XIXe siècle, 58 | 2019, 103-124.

Référence électronique

Anne Richier, « Pourquoi fouiller les cimetières du xixe siècle ? L’exemple du site des Crottes à Marseille », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rh19/6458 ; DOI : 10.4000/rh19.6458

Haut de page

Auteur

Anne Richier

Anne Richier est ingénieure de recherche à l’Institut de recherches archéologiques préventives, chercheuse à l’UMR 7268 ADÉS (anthropologie bio-culturelle, droit, éthique et santé) et doctorante en sciences sociales à l’EHESS.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page