Navigation – Plan du site
Varia

Une anomalie frontalière à la loupe : Ondarrola, un hameau entre la France et l’Espagne (v. 1780 – v. 1860)

A border anomaly through a magnifying glass: Ondarrola, a hamlet between France and Spain (ca. 1780-ca. 1860)
Eine Grenzanomalie unter der Lupe: Ondarrola, ein Grenzort zwischen Frankreich und Spanien (ca. 1780–ca. 1860)
Benjamin Duinat
p. 249-268

Résumés

Dans les espaces frontaliers, la marqueterie des appartenances juridiques multiples d’Ancien Régime tend à s’effacer sous l’effet de la linéarisation progressive des limites interétatiques opérée au cours des XVIIIe et XIXe siècles. Pourtant, certaines anomalies perdurent et suscitent de vifs conflits impliquant l’ensemble des échelons de pouvoir : c’est le cas du hameau d’Ondarrola, situé dans une vallée pyrénéenne de la frontière franco-espagnole séparant la Basse et la Haute Navarre. La centaine de personnes qui y vit entre la fin du XVIIIe et le milieu du XIXe siècle dépend sur le plan spirituel de l’évêché de Pampelune, en Espagne, alors qu’elle est officiellement de nationalité française. Or, le croisement des appartenances civiles et religieuses est à l’origine de conflits qui affectent les relations diplomatiques entre l’Espagne et la France, ainsi que la vie des frontaliers. En définitive, cette étude micro-historique permet de montrer combien les populations montagnardes des espaces frontaliers savent œuvrer afin de médiatiser les mécanismes de la politique moderne et ainsi préserver paradoxalement une organisation communautaire traditionnelle.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Ondarrola et « l’éternelle question des limites »
Seule une distance « d’un coup de fusil » sépare Ondarrola et Valcarlos
« L’état des personnes souffre beaucoup de ce conflit d’autorité »

Aperçu du début du texte

Dans les espaces frontaliers, la marqueterie des appartenances juridiques multiples d’Ancien Régime tend à s’effacer sous l’effet de la linéarisation progressive des limites interétatiques opérée au cours des xviiie et xixe siècles. Pourtant, certaines anomalies perdurent et suscitent de vifs conflits impliquant l’ensemble des échelons de pouvoir : situé dans une vallée pyrénéenne de la frontière franco-espagnole séparant la Basse et la Haute-Navarre, le cas du hameau d’Ondarrola oppose, notamment au début des années 1840, prêtres et paroissiens, maires et villageois, agents intermédiaires de l’État, préfet en France et jefe político en Espagne, évêques de Bayonne et Pampelune, ambassadeurs et ministres des deux pays. Quel est au juste le litige ? Ondarrola est alors composé de vingt-sept fermes où ne vit pas plus d’une centaine de personnes, bascophones souvent monolingues et catholiques très attachés à leurs pratiques cultuelles traditionnelles. En vertu du traité de limites d’Eli...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Duinat, « Une anomalie frontalière à la loupe : Ondarrola, un hameau entre la France et l’Espagne (v. 1780 – v. 1860) », Revue d'histoire du XIXe siècle, 58 | 2019, 249-268.

Référence électronique

Benjamin Duinat, « Une anomalie frontalière à la loupe : Ondarrola, un hameau entre la France et l’Espagne (v. 1780 – v. 1860) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rh19/6509 ; DOI : 10.4000/rh19.6509

Haut de page

Auteur

Benjamin Duinat

Benjamin Duinat est agrégé d’histoire, doctorant aux universités Paris Sciences et Lettres et Complutense de Madrid, ATER à l’université de Poitiers.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page