Skip to navigation – Site map

HomeRevue d'histoire du XIXe siècle28LecturesSophie Kovalevskaïa, Une nihilist...

Lectures

Sophie Kovalevskaïa, Une nihiliste, traduit du russe par Michel Niqueux, Paris, Éditions Phebus, 2004, 175 p.

Nicole Edelman
p. 220

Full text

1Ce roman autobiographique nous conduit par des tours et des détours jusqu’au bout d’une sorte d’engagement plus mystique que politique, celui de Vera (Foi), jeune femme, fille d’un propriétaire terrien russe qui reçoit une bonne éducation, ouverte et libre. Le roman s’inscrit dans la Russie des années 1860 : après la mort du tsar Nicolas Ier, le tsar Alexandre abolit le servage et Vera prend la décision d’éduquer les petits paysans en se faisant institutrice. Elle découvre ainsi le malheur des hommes et la tragédie des pauvres et des opprimés. Convaincue par les idées révolutionnaires des premiers nihilistes à travers rencontres et dialogues, elle part à Saint-Pétersbourg où elle espère pouvoir agir. Déçue, elle prendra le train pour la Sibérie pour rejoindre un condamné politique au bagne. Elle a épousé cet homme en prison sans même le connaître, l’ayant tout juste vu et entendu à son procès ; mais, Véra, princesse Barantsov, a enfin trouvé « une cause » à laquelle consacrer sa vie.

2Roman paradoxal, Une nihiliste allie clichés romantiques (on y pleure beaucoup) et tensions du déroulement de l’action. S’il n’est pas un texte politique, il est néanmoins une critique sociale et un regard sur soi de l’auteure. La vie de Sophie Kovalevskaïa (1850‑1891) est en effet celle d’une femme exceptionnelle : intellectuelle, scientifique, militante politique (elle participe à la Commune de Paris avec sa sœur) que Michel Niqueux nous fait découvrir dans une longue introduction.

Top of page

References

Bibliographical reference

Nicole Edelman, « Sophie Kovalevskaïa, Une nihiliste, traduit du russe par Michel Niqueux, Paris, Éditions Phebus, 2004, 175 p. », Revue d'histoire du XIXe siècle, 28 | 2004, 220.

Electronic reference

Nicole Edelman, « Sophie Kovalevskaïa, Une nihiliste, traduit du russe par Michel Niqueux, Paris, Éditions Phebus, 2004, 175 p. », Revue d'histoire du XIXe siècle [Online], 28 | 2004, Online since 19 June 2005, connection on 16 October 2021. URL : http://journals.openedition.org/rh19/651 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rh19.651

Top of page

About the author

Nicole Edelman

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search