Navigation – Plan du site
Dossier

Les Jours du Makhzen : levée d’impôt et relations communautaires dans les oasis du Touat (Sud algérien), 1700-1850

The Jours du Makhzen: Tax-Collection and Community Relations in the Oases of Tuwat (Southern Algeria), 1700-1850
Steuereinzug und Gemeinschaftsbeziehungen in den Touat-Oasen (Süd Algerien), 1700-1850
Ismail Warscheid
p. 31-48

Résumés

À partir d’une série de recueils de fatwas inédits, compilés entre 1700 et 1850 et provenant des oasis du Touat dans l’extrême Sud de l’actuelle Algérie, cet article propose une réflexion sur les modes de gouvernance et d’exercice de pouvoir dans les zones rurales du Maghreb précolonial, souvent envisagées comme des espaces « sans État » dont l’histoire politique se résume aux cycles de conflits et d’alliances entre groupes « tribaux » et dont l’histoire institutionnelle est essentiellement celle du règne de la coutume. Afin de questionner ce modèle, nous étudions l’impact du passage des colonnes expéditionnaires envoyées par les sultans du Maroc pour collecter l’impôt sur le tissu relationnel à l’intérieur des villages de la région. Comment les oasiens réagissent-ils face aux exigences fiscales d’un souverain lointain dont les agents font soudainement irruption dans un système d’administration communautaire, dominé par une oligarchie de notables autochtones largement autonomes ? L’enjeu est de comprendre les logiques internes d’un ordre socio-politique qui, un demi-siècle plus tard, est soumis à l’épreuve de la conquête coloniale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’ambiguïté du pouvoir
L’espace politique au Sahara précolonial
Le Touat au début du xixe siècle
Le Touat et le sultanat du Maroc
Les ksouriens face à l’impôt

Aperçu du début du texte

L’essor récent d’une « histoire mondiale » du xixe siècle s’est traduit par un profond renouveau de la recherche sur les transformations politiques et institutionnelles des sociétés musulmanes à l’âge des impérialismes. Remettant en question l’expansion européenne et la mise en dépendance coloniale comme l’unique trame d’analyse du siècle, les historien(ne)s issus de ce courant plaident pour un décentrement du regard. Leurs travaux insistent sur le caractère évolutif et polymorphe de la métamorphose du monde, selon l’expression de Jürgen Osterhammel, qui ne saurait être réduite au seul récit de l’Occident parti à la conquête des autres. Les historiens de l’Égypte khédivale et de l’Empire ottoman ont ainsi pu montrer à quel point la construction d’une modernité étatique relève de l’imbrication de dynamiques internes et externes. De même, une nouvelle génération de chercheurs s’attelle à repenser l’instauration de l’ordre colonial au Maghreb en tenant compte tant de l’importance des «...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ismail Warscheid, « Les Jours du Makhzen : levée d’impôt et relations communautaires dans les oasis du Touat (Sud algérien), 1700-1850 », Revue d'histoire du XIXe siècle, 59 | 2019, 31-48.

Référence électronique

Ismail Warscheid, « Les Jours du Makhzen : levée d’impôt et relations communautaires dans les oasis du Touat (Sud algérien), 1700-1850 », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 59 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/rh19/6561 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rh19.6561

Haut de page

Auteur

Ismail Warscheid

Ismail Warscheid est chargé de recherche au CNRS, rattaché à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (IRHT), Section Arabe

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page