Navigation – Plan du site

AccueilRevue d'histoire du XIXe siècle62VariaBagne et balata. La mise en écono...

Varia

Bagne et balata. La mise en économie d’une gomme tropicale en Guyane française (1890-1932)

Bagne and balata. The economicization of a tropical gum in French Guiana (1890-1932)
Bagne und Balata. Die wirtschaftliche Ausbeutung eines tropischen Gummis in Französisch-Guayana (1890-1932)
Léo Becka
p. 189-205

Résumés

Au début des années 1890, le Gouverneur de Guyane et la direction de l’Administration Pénitentiaire (l’AP) se montrent très intéressés par l’exploitation d’une gomme tropicale, la balata. Cet article met en lumière les conditions qui rendent la mise en économie de cette ressource possible, en insistant sur le rôle-clef d’un agronome du bagne. Malgré des recommandations techniques soucieuses de la préservation du capital et un dispositif législatif protégeant la ressource, les arbres à balata sont saignés à blanc.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

L’invention d’une ressource
Protéger la forêt, rationaliser le travail
Le rôle du bagne dans l’exploitation des balatas

Aperçu du début du texte

Une courroie en balata « ne s’effiloche jamais par le débrayage », « écarte tout risque », ne craint ni l’humidité, ni les vapeurs, ni les acides. Elle permet de maintenir, voire d’accélérer la cadence des machines. Tel est l’argument de vente de la fabrique Wanner & Cie lorsqu’elle s’adresse en 1891 au marché français via L’Écho des mines et de la métallurgie. Aujourd’hui oubliée, la balata était l’une des gommes tropicales les plus prometteuses pour l’industrie. Son usage dépassait largement le revêtement des courroies. Au début du xxe siècle la gomme se retrouve aussi bien dans les balles de golf, les instruments de chirurgie, les moules pour la galvanoplastie (technique électrolytique servant à la reproduction d’objets), que dans les enveloppes isolantes des câbles sous-marins. Pourtant, l’extraction de la gomme s’est arrêtée en Guyane française dès les années 1930. La concurrence de polyéthylènes synthétiques et la raréfaction de la ressource ont mis un coup d’arrêt à l’explo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Léo Becka, « Bagne et balata. La mise en économie d’une gomme tropicale en Guyane française (1890-1932) », Revue d'histoire du XIXe siècle, 62 | 2021, 189-205.

Référence électronique

Léo Becka, « Bagne et balata. La mise en économie d’une gomme tropicale en Guyane française (1890-1932) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 62 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 27 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/rh19/7578 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rh19.7578

Haut de page

Auteur

Léo Becka

Léo Becka est professeur agrégé d’histoire au lycée Jean Macé de Vitry-sur-Seine

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search