Navigation – Plan du site

AccueilNuméros65Dossier : Écrits et écritures pop...« Par une main restée inconnue »....

Dossier : Écrits et écritures populaires

« Par une main restée inconnue ». Retour sur les écrits séditieux dans le Paris des années 1872-1885

“By an Unknown Hand”. A Look Back at Seditious Writings in Paris Between 1872 and 1885
Manuel Charpy
p. 101-126

Résumés

La surveillance des écrits et placards séditieux dans le Paris des lendemains de la Commune, entre 1872 et 1885, a donné lieu à 2 780 rapports et à l’arrachage et la conservation d’environ 500 documents graphiques. Ces documents, déjà analysés par Céline Braconnier, Susanna Barrows et Philippe Artières, peuvent être lus non seulement comme l’expression politique des Parisiennes et Parisiens mais aussi comme les traces d’une culture visuelle et matérielle populaire. Si les enquêtes policières sont des impasses, les objets graphiques permettent de retrouver une culture populaire de l’écrit et une manière d’exister dans une ville encore en chantier. Pris entre la surveillance des commissaires comme des délateurs et la saturation des affiches commerciales et officielles, les auteurs répètent leurs écrits ou travaillent à une microscopique échelle mais en choisissant avec soin l’emplacement de leurs placards. La nature des charbons, craies, crayons et plumes, celle des supports – papiers d’emballage, journaux, bordereaux de télégrammes, etc. – et les manières de les fixer – pastilles de farine, colles de peaux, etc. –, donnent des indices sur les auteurs de ces inscriptions. Les « perruques » inquiètent particulièrement, qu’il s’agisse de tissus brodés sans doute par des femmes, de lettres-pochoirs venues des outils des dockers des douanes et du port de la Bastille, ou de techniques administratives comme la duplication à la gélatine. Tantôt réalisés dans l’urgence, tantôt patiemment dans l’intimité, ces écrits témoignent d’une culture populaire à la fois marquée par une scolarité élémentaire, par une culture typographique modelée par la presse et le commerce, et par une nouvelle culture de la paperasse.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

L’emballage, le crayon et la farine
Papiers et colles
Matières du quotidien
Aniline
Pochoirs et aiguilles
Cultures graphiques
Coulées et papiers réglés
Compositions
La main multipliée
Disséminer
Gélatines révolutionnaires
Des écrits dans la ville
Papillons
Le minuscule et l’officiel
Palissades
Édicules
Les yeux de la rue
Lecteurs anonymes
Facteurs et concierges
À l’adresse de la police

Aperçu du texte

« Par une main restée inconnue » : c’est ainsi que s’achèvent, penaudes, les enquêtes des gardiens de la paix qui sillonnent Paris, entre les lendemains de la Commune et la fin des années 1880, à la recherche des « placards et écrits séditieux » et de leurs auteurs. Les travaux sur ces enquêtes, placés sous l’angle de la politisation ou de l’écriture ordinaire, ont conduit Céline Braconnier, Susanna Barrows et Philippe Artières au même constat. On ne doit sans doute pas pour autant renoncer à s’interroger sur celles et ceux qui écrivent dans l’espace public, sur leurs techniques et sur leurs usages de la ville.

Le bureau de la Préfecture, qui collecte les rapports des surveillances journalières et les documents arrachés des murs de la capitale, lit de fait ces écrits comme la parole du peuple, agglomérat de scripteurs indéfinis, majoritairement maladroit dans les mots et les formes. Il observe ces placards et graffitis, supports pauvres et éphémères, pour saisir l’« opinion publique ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Manuel Charpy, « « Par une main restée inconnue ». Retour sur les écrits séditieux dans le Paris des années 1872-1885 »Revue d'histoire du XIXe siècle, 65 | 2022, 101-126.

Référence électronique

Manuel Charpy, « « Par une main restée inconnue ». Retour sur les écrits séditieux dans le Paris des années 1872-1885 »Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 65 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 19 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/rh19/8564 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rh19.8564

Haut de page

Auteur

Manuel Charpy

Manuel Charpy est chargé de recherche au CNRS, laboratoire Invisu (CNRS-INHA).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search