Navigation – Plan du site

AccueilNuméros67Dossier : Environnement et empiresRéduire au silence les oiseaux du...

Dossier : Environnement et empires

Réduire au silence les oiseaux du passé  : observation vernaculaire, ornithologie impériale et destruction des milieux dans le Đại Nam et le Viêt Nam colonial français, 1820-1931

Silencing the Birds of the Past: Vernacular Birding, Imperial Ornithology, and Habitat Destruction in Đại Nam and French Colonial Viêt Nam, 1820-1931
Michitake Aso
Traduction de Ophélie Siméon
p. 103-128

Résumés

Cet article décrit le processus par lequel les savoirs vietnamiens sur les oiseaux du sud de la péninsule indochinoise ont été invisibilisés et passés sous silence. Il analyse le sort de ces savoirs à travers trois textes publiés entre 1820 et 1931, Gia Định thành thông chí de Trịnh Hoài Đức, Les Oiseaux de la Basse-Cochinchine de Gilbert Tirant et Les Oiseaux de l’Indochine française de Jean Delacour et Pierre Jabouille. Cette période a vu à la fois la conquête française du Đại Nam et une attention ornithologique croissante portée aux oiseaux de la région. Les ornithologues menaient des études taxonomiques ainsi que des études de terrain en même temps qu’ils s’appropriaient les savoirs vernaculaires. Cependant, en raison de leurs pratiques textuelles, les observations directes étaient privilégiées tandis que les savoirs vernaculaires restaient souvent non crédités. Avec les changements environnementaux rapides provoqués par le double processus de l’impérialisme et du capitalisme industriel, de nombreux habitats d’oiseaux endémiques et migrateurs furent détruits. Ces oiseaux disparus, les ornithologues, scientifiques et amateurs, ne pouvaient plus justifier leur existence passée sans recourir aux sources vietnamiennes. Ce processus structurel a conduit à une double réduction au silence des oiseaux du passé dans le paysage et dans les textes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Oiseaux et savoirs vernaculaires dans le sud du Đại Nam au xixe siècle
La conquête coloniale française et l’enregistrement scientifique des oiseaux
Ornithologie impériale et effacement des paysages et des savoirs
Conclusion

Aperçu du texte

Mon article présente une brève histoire de l’ornithologie et des ornithologues dans la péninsule indochinoise (aujourd’hui au sud du Viêt Nam) entre 1820 et 1931. Cette région correspond peu ou prou au territoire qui constituait, au début du xixe siècle, les six provinces (lục tỉnh) du Đại Nam, espace connu, à la fin de ce même siècle, sous le nom de Cochinchine, l’un des cinq «  pays  » formant l’Indochine française. Au-delà de ces transformations politiques, cette époque a été témoin de changements environnementaux et économiques rapides, dus en grande partie au développement de la culture du riz et de l’hévéa.

Le xixe siècle a également vu l’essor de l’ornithologie impériale, une étude des oiseaux qui reposait sur la structure impériale française en termes de financement, d’accès aux sites et autres formes d’assistance pratique. Comme d’autres types d’écologie impériale, cette ornithologie dépendait du pouvoir impérial pour produire des savoirs sur la nature. L’idéologie impériale...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michitake Aso, « Réduire au silence les oiseaux du passé  : observation vernaculaire, ornithologie impériale et destruction des milieux dans le Đại Nam et le Viêt Nam colonial français, 1820-1931 »Revue d'histoire du XIXe siècle, 67 | 2023, 103-128.

Référence électronique

Michitake Aso, « Réduire au silence les oiseaux du passé  : observation vernaculaire, ornithologie impériale et destruction des milieux dans le Đại Nam et le Viêt Nam colonial français, 1820-1931 »Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 67 | 2023, mis en ligne le 01 janvier 2027, consulté le 04 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/rh19/9261 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rh19.9261

Haut de page

Auteur

Michitake Aso

Michitake Aso est Associate Professor au département d’histoire de University at Albany, State University of New York.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search