Navigation – Plan du site
Dossier

Un des nombreux enfants perdus en Allemagne du fait de la guerre

One of the many children lost in Germany because of the war
Jean-Lucien Sanchez
p. 21-34

Résumés

Les archives départementales du Val-de-Marne conservent les dossiers de mineurs incarcérés à la maison d’éducation de Fresnes qui fut en activité de 1929 à 1958, date à partir de laquelle elle devint un centre spécial d’observation de l’Éducation surveillée. Les prévenus y étaient l’objet d’une procédure d’évaluation conduite par des agents de l’établissement chargés de rédiger un dossier sur la base duquel le juge pour enfants pouvait ensuite se baser pour prononcer sa décision. Parmi ceux-ci figure celui de Jean Gregg qui présente le profil d’un jeune homme victime du contexte de la Seconde Guerre mondiale et qui déroule plusieurs versions de son existence aux agents chargés de son observation. Cette stratégie vise à brouiller les pistes de la vie d’un jeune Allemand condamné plusieurs fois pour infraction à la police sur les étrangers, et qui cherche à fuir son foyer pour gagner l’Amérique, symbole d’une promesse d’adoption sans lendemain que lui aurait formulée un jeune soldat américain.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2021.

Plan

La mise en dossier de Jean
Des parents morts dans un camp de concentration
La rencontre avec son « frère d’adoption »
L’arrestation, la cavale, la condamnation et l’incarcération
Une première conclusion qui n’en est pas une
Nouveaux rebondissements
Enrôlement dans les jeunesses hitlériennes
Un déséquilibré psychique à note perverse
Une seconde conclusion encore loin d’en être une

Aperçu du texte

Les archives versées par le centre pénitentiaire de Fresnes aux archives départementales du Val-de-Marne sont d’une très grande richesse. Parmi celles-ci figurent des dossiers individuels de mineurs détenus à la maison d’Éducation surveillée de Fresnes. L’article 2 de la loi du 5 août 1850 sur l’éducation et le patronage des jeunes détenus prévoyait la création dans les maisons d’arrêt et de justice d’un quartier distinct affecté aux mineurs. À Fresnes, cela se traduisit par l’aménagement en 1929, dans une partie de la troisième division du grand quartier des hommes, d’une maison d’Éducation surveillée pour mineurs. À partir de 1930, ceux-ci furent l’objet d’une procédure d’observation et d’évaluation et un dossier était constitué par des agents de l’établissement sur lequel se basait ensuite le juge pour prononcer sa décision. Ainsi, les mineurs ne restaient que quelques semaines à Fresnes, le temps que leur dossier soit constitué ou qu’ils soient transférés vers un autre établisse...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Lucien Sanchez, « Un des nombreux enfants perdus en Allemagne du fait de la guerre », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 21 | 2019, 21-34.

Référence électronique

Jean-Lucien Sanchez, « Un des nombreux enfants perdus en Allemagne du fait de la guerre », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], 21 | 2019, mis en ligne le 12 novembre 2021, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/rhei/4681 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhei.4681

Haut de page

Auteur

Jean-Lucien Sanchez

Docteur en histoire, Jean-Lucien Sanchez est chargé d’études en histoire au Laboratoire de recherche et d’innovation de la Direction de l’administration pénitentiaire. Il est membre correspondant du Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice (CLAMOR, UMS CNRS 3726) et chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP, UMR CNRS 8183). Il est membre du comité de rédaction de la revue Criminocorpus et auteur de l’ouvrage À perpétuité. Relégués au bagne de Guyane (Vendémiaire, 2013).

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page