Navigation – Plan du site

AccueilNuméros22Dossier« Rapatrier » les enfants métis d...

Dossier

« Rapatrier » les enfants métis du Cambodge : un élément de la relation postcoloniale franco-cambodgienne

“Repatriate” metis children from Cambodia: a part of the franco-cambodian postolonial relationship
Magali Bigaud
p. 67-83

Résumés

Cet article aborde le « rapatriement » des enfants métis du Cambodge (nés de couples franco-indochinois) vers la France à partir de la décolonisation du pays en 1953. Il interroge la nature de la prise en charge de ces enfants métis, enlevés à leur milieu et à leur mère, à travers l’analyse du discours et de l’action de l’acteur institutionnel qu’est l’ambassade de France au Cambodge : s’agit-il d’un simple acte consulaire ou bien de la permanence d’une pratique biopolitique, dans la stricte continuité de ce qui prévalait pendant la période coloniale : sauver des individus français de leur condition de « déclassés » dans un milieu asiatique qui les mettrait en danger et par ricochet, porterait atteinte au prestige de la France ? Il questionne aussi la manière d’acculturer les enfants dans les années 1950 et 1960 autour de la langue d’usage, de la place de la langue maternelle et de l’apprentissage du français. Cette contribution s’appuie sur l’analyse des archives institutionnelles du ministère des Affaires étrangères, croisée avec les témoignages collectés d’enfants métis « rapatriés » entre 1956 et 1968.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2022.

Plan

Le « rapatriement » des enfants du Cambodge : entre prise en charge biopolitique et enjeu de décolonisation
La « question métisse » au Cambodge
Rapatrier les enfants métis, un enjeu de décolonisation fort
Organiser le « rapatriement » des enfants : des personnels diplomatiques investis d’une mission ?
La permanence de l’approche biopolitique dans le discours des fonctionnaires de l’ambassade
Les conditions matérielles de rapatriement : une approche comptable
Les enfants « rapatriés », un pont entre la France et le Cambodge ? Les langues en usage dans le processus d’intégration dans la culture française
Conclusion

Aperçu du texte

Si le nombre de naissances d’enfants eurasiens a augmenté pendant la guerre d’Indochine du fait de la présence du corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO), l’existence de ces métis n’est pas apparue avec la guerre. Tout au long de la période coloniale, des enfants métis sont nés d’unions mixtes. Ces relations donnaient rarement lieu à des mariages, les pères étant pour la plupart de passage soit comme militaires soit comme personnels de l’administration coloniale. Au début du xxe siècle, ces enfants à la situation inconfortable, parce que marginalisés dans la société coloniale, s’ils étaient abandonnés, étaient pris en charge au Cambodge par une fondation privée, la fondation Gravelle. À partir de la fin des années 1940, l’intégration de ces enfants, eurasiens ou africasiens, dans les sociétés indochinoises en cours de décolonisation intéresse l’État français, qui estime qu’il est de son ressort de les prendre en charge. Il confie alors cette mission à un acteur priv...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Magali Bigaud, « « Rapatrier » les enfants métis du Cambodge : un élément de la relation postcoloniale franco-cambodgienne »Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 22 | 2020, 67-83.

Référence électronique

Magali Bigaud, « « Rapatrier » les enfants métis du Cambodge : un élément de la relation postcoloniale franco-cambodgienne »Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], 22 | 2020, mis en ligne le 25 novembre 2022, consulté le 12 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/rhei/5202 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhei.5202

Haut de page

Auteur

Magali Bigaud

Doctorante en histoire, université de Rennes 1, membre d’Arènes (UMR 6051), membre associée au CREAD, UBO. Enseignante à l’Inspe de Bretagne.

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search