Navigation – Plan du site

AccueilNuméros23HommagesDominique Kalifa (1957-2020)

Hommages

Dominique Kalifa (1957-2020)

Jean-Jacques Yvorel
p. 21-23

Dédicace

Dominique Kalifa est soudainement et volontairement disparu le 12 septembre 2020. Nous avons dédié in extremis, à notre ami et collaborateur, le dernier numéro de notre revue, mais les impératifs de l’impression ne nous avaient pas permis de lui rendre hommage. Dominique Kalifa a été membre de notre comité scientifique dès sa création. Il a publié dans notre revue un magnifique article sur « Archéologie de l’Apachisme. Les représentations des Peaux-Rouges dans la France du xixe siècle ». Nous devons à ses étudiants ou aux auditeurs de son séminaire de nombreux articles et comptes-rendus d’ouvrages. Quand nous avons appris son décès, le dimanche matin, beaucoup d’entre nous ont réagi en prenant dans leur bibliothèque un ouvrage de Dominique, pour en relire un passage ou un chapitre. Lire ou relire ses textes, c’est probablement une des plus belles façons d’honorer sa mémoire. Nous vous invitons donc à relire « Archéologie de l’Apachisme » et nous vous proposons deux articles de Dominique. Dans le premier, paru dans Les cahiers de la sécurité intérieure, il présente le texte sur les apaches que le juriste Paul Matter, alors substitut au tribunal de la Seine, avait publié en 1907 dans la Revue politique et littéraire. Le second est une réflexion sur les liens du roman populaire et de l’histoire, publié dans la revue Tapis-Franc (aujourd’hui Rocambole). Les apaches, ancêtres des blousons noirs, le roman populaire, les bas-fonds, sans oublier Fantômas… on comprendra que « ceux d’en bas », voire les réprouvés, les bannis, retenaient davantage son attention que les grands de ce monde.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2023.

Plan

« Chez les Apaches »
Présentation

Aperçu du texte

« Chez les Apaches »

Un texte de Paul Matter, Revue politique et littéraire (1907).

Présentation

« Les historiographes futurs de la capitale de la France au commencement du vingtième siècle ne manqueront pas découvrir un chapitre spécial au brigandage parisien. Ils n’auront garde d’oublier de souligner cette extraordinaire particularité que la ville qui passait alors pour le centre du monde savant et civilisé […] était en même temps le plus redoutable repaire des pires malfaiteurs ; qu’on y volait, qu’on y égorgeait les passants en plein jour, sous les yeux mêmes d’une police impuissante sinon indifférente ».

« Les bandits de la capitale », Le Matin, 29 septembre 1907.

S’il est très difficile de démontrer, statistiques l’appui, que le Paris de 1900 fut le coupe-gorge complaisamment décrit par reporters et journalistes, force est de constater que ce début de siècle fit de la question délinquante, et de l’Apache qui la symbolisa, un motif obsédant. « On ne parle que d’Apaches », note avec ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jacques Yvorel, « Dominique Kalifa (1957-2020) »Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 23 | 2021, 21-23.

Référence électronique

Jean-Jacques Yvorel, « Dominique Kalifa (1957-2020) »Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], 23 | 2021, mis en ligne le 09 septembre 2023, consulté le 26 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/rhei/5543 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhei.5543

Haut de page

Auteur

Jean-Jacques Yvorel

Historien, chercheur associé au CESDIP et CRH19. Co-rédacteur en chef de la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search