Navigation – Plan du site

What a God is Not. The Earliest Sources from a Comparative Perspective

Ce qu’un dieu n’est pas. Les sources les plus anciennes dans une approche comparée
Peeter Espak
p. 195-209

Résumés

Cette contribution s’intéresse à la nature des dieux dans l’Orient ancien à la lumière de la théologie négative. L’analyse des sources suméro-akkadiennes datées du IIIe millénaire av. n. è. montre qu’une divinité est distincte de tout autre créature. Une divinité, bien qu’immanente et résidant à l’intérieur du cosmos, n’est pas une création seconde, elle n’est pas la création d’une autre entité. Une divinité peut être considérée comme une forme d’existence permanente dans le cosmos, tandis que toutes les autres créatures, humaines ou animales, peuvent être considérées comme des développements secondaires. Cette compréhension ancienne d’un dieu immanent en Mésopotamie n’évoluera que tardivement au Ier millénaire avec l’apparition du concept de la transcendance divine en particulier au Levant puis avec l’émergence du christianisme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Deity versus Man
Mortal versus Immortal
Born versus Created or Crafted
Comparative remarks

Aperçu du début du texte

In Sumero-Akkadian sources, deities and human beings are usually described and pictured as having quite similar forms and physical appearances. When analysing sources of visual depictions of men and gods the only differences seem to be the larger size of important deities and their horned crowns. Therefore, we cannot say that a god is not “a human being” or “a man” because almost in every respect, be it physical, psychological or sexual, their characterisations are virtually the same. Also, several earthly people—of course, most of them important rulers—already considered themselves divine during their lifetimes. The ancient Mesopotamians created their gods in their own image over thousands of years of imagining, religious development and progress, adding only the aspects of greater power, size and longevity to their gods. Through that process of mythological and religious imagining they became convinced that the gods had created them in their own physical and psychological image.

Of...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Peeter Espak, « What a God is Not. The Earliest Sources from a Comparative Perspective », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2020, 195-209.

Référence électronique

Peeter Espak, « What a God is Not. The Earliest Sources from a Comparative Perspective », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 16 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10513 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.10513

Haut de page

Auteur

Peeter Espak

University of Tartu, Estonia
peeter.espak[at]ut.ee

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals