Navigation – Plan du site

Traces of Negative Theology in the Hebrew Bible

Traces d’une théologie négative dans la Bible hébraïque
Annette Schellenberg
p. 239-257

Résumés

Malgré ses affirmations positives sur Dieu, la Bible hébraïque contient des textes et des traditions qui peuvent être considérés comme les traces d’une théologie négative. On pense à l’interdiction des images divines, au récit contenant l’affirmation « je suis qui je suis » (Ex 3,13), celui ne permettant à Moïse que de contempler Dieu par derrière (Ex 33), ou encore la narration concernant Élie sur le mont Horeb (1 R 19), la tradition de l’incomparabilité divine, l’incapacité humaine de discerner, enfin la juxtaposition des différentes métaphores au sujet de Dieu. Ces textes ne dénient pas la possibilité d’énoncés positifs, mais ils soulignent l’inadéquation de ces énoncés, d’une part, et, d’autre part, l’incapacité humaine à pleinement saisir Dieu.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

1/ The prohibition of images
2/ “I am who I am” (Ex 3:14)
3/ YHWH can only be seen “from behind” (Ex 33)
4/ God “passes by” – though not in the usual way (1 Kgs 19)
5/ YHWH’s incomparability
6/ Humans’ incapacity to discern God
7/ Juxtaposition of different metaphors about God
8/ Other texts
9/ Conclusion

Aperçu du début du texte

“Negative theology” is not the first thing to come to mind when one thinks about the Hebrew Bible. Its books are full of affirmative statements about God, and the concept of revelation plays an important role. Many texts describe how YHWH reveals himself to Israel – through words or other means of communication, with or without actual appearances/theophanies – and several books claim to contain divine words spoken on such occasions. In most cases, the focus is not on God’s nature but on God’s will, namely, on YHWH’s plans for Israel, his expectations for how the Israelites should behave, and his reactions to Israel’s (mis)behavior. Even so, the texts still “reveal” much about YHWH’s character, not only because they contain some descriptions of his nature (most prominently the so-called mercy formula in Ex 34:6‑7, etc.) but also because descriptions of God’s will and plans are quite telling in this regard.

Nonetheless, despite the ease with which it makes affirmative statements about ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annette Schellenberg, « Traces of Negative Theology in the Hebrew Bible », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2020, 239-257.

Référence électronique

Annette Schellenberg, « Traces of Negative Theology in the Hebrew Bible », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 05 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10531

Haut de page

Auteur

Annette Schellenberg

Institut für Alttestamentliche Wissenschaft und Biblische Archäologie
Evangelisch-theologische Fakultät der Universität Wien
Schenkenstraße 8‑10
1010 Wien, Austria
annette.schellenberg[at]univie.ac.at

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals