Navigation – Plan du site

La théologie négative dans la pensée présocratique

Negative Theology in Pre-Socratic Thought
Alberto Bernabé
p. 259-276

Résumés

Le but de cet article est de passer en revue les principaux témoignages disponibles qui permettent de dresser un historique de la théologie négative dans la pensée présocratique. Dans un premier temps, les philosophes reflètent une théologie négative de deux manières : 1) en attribuant des adjectifs, qui s’appliquaient aux dieux, à des principes physiques ; 2) en considérant comme de simples phénomènes naturels ce qui était auparavant et traditionnellement considéré comme des dieux. Xénophane configure une théologie négative qui consiste à critiquer la vision homérique et une théologie positive qui, dans une large mesure, reste encore négative. L’auteur du Papyrus de Derveni interprétant une théogonie orphique considère qu’Ouranos, Kronos et Zeus ne sont que des noms de l’air intelligent.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Avant-propos
Emploi de termes avec ἀ- privatif
Présocratiques et premières manifestations de théologie négative
Théologie négative explicite chez Xénophane
Aspects d’une théologie négative dans ce qu’on appelle « théologie positive »
Le commentateur du papyrus de Derveni
Conclusion

Aperçu du début du texte

Avant-propos

L’intention de cet article est de passer en revue les principaux témoignages dont nous disposons pour retracer les débuts d’une histoire de la théologie négative dans la pensée présocratique. J’entends par théologie négative tout discours qui cherche à dire ce que les dieux ne sont pas, discours qui peut dans certains cas recouper la critique des croyances religieuses communes et de la mythologie, mais cherche plus spécifiquement à nier que les dieux à qui sont associées des caractéristiques inappropriées soient des dieux. J’essaierai de démontrer qu’il existe quatre points de référence significatifs dans le cadre de cette histoire : le premier est l’emploi de termes avec ἀ- privatif en rapport avec les dieux qui existe comme un précédent dans la littérature archaïque ; le deuxième, le témoignage d’auteurs qui, sans élaborer de théologie négative explicite, c’est-à-dire sans dire au sens strict quelles caractéristiques sont incompatibles avec un dieu qui soit digne de ce...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alberto Bernabé, « La théologie négative dans la pensée présocratique », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2020, 259-276.

Référence électronique

Alberto Bernabé, « La théologie négative dans la pensée présocratique », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 16 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10538 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.10538

Haut de page

Auteur

Alberto Bernabé

Universidad Complutense, Madrid
(Instituto Universitario de Ciencias de las Religiones)
albernab[at]ucm.es

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals