Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions3La Vision zoroastrienne, les yeux...

La Vision zoroastrienne, les yeux dans les yeux. Commentaire sur la Dēn selon Dēnkard III.225

The Zoroastrian Vision, Straigth in the Eyes. Commentary on the Dēn according to Dēnkard III.225
Samra Azarnouche et Olivia Ramble
p. 331-395

Résumés

Traversant l’ensemble de la tradition zoroastrienne, la Dēn (avestique daēnā « vision ») est une notion polysémique qui peut désigner soit une divinité aurorale psychopompe, soit la doctrine religieuse, soit la parole sacrée de l’Avesta. Combinant ces différentes acceptions, le passage du Dēnkard III.225, commenté ici pour la première fois, apporte non seulement la preuve directe d’une continuité du sens originel de « vision » entre l’Avesta et sa strate exégétique en moyen-perse (pehlevi), mais également celle du développement de spéculations métaphysiques (avec un arrière-plan néoplatonicien) sur la vision transcendantale à laquelle accède le mage. Des sources matérielles (iconographiques et épigraphiques) contribuent elles aussi à mettre en évidence que la Dēn est l’entité divine que l’on regarde les yeux dans les yeux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

I. Texte, traduction et commentaire
Commentaire A
L’objet de la vision
Commentaire B
Commentaire C
Commentaire D
II. Le regard efficient
III. Une déesse du vis-à-vis dans l’iconographie iranienne et centrasiatique (par Olivia Ramble)
IV. Un arrière-plan néoplatonicien ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans la vaste compilation zoroastrienne du Dēnkard, le livre III occupe une place à part. Œuvre du dernier éditeur, Ādurbād ī Ēmēdān (xe s. de notre ère), il correspond à près de la moitié d’un ensemble de neuf livres, dont les deux premiers nous sont perdus. Il est formé de 420 chapitres de longueur variable, allant d’un paragraphe à plusieurs pages, et près d’une soixantaine d’entre eux s’achèvent par un alinéa contre des kēšdārān « les tenants de la (mauvaise) doctrine », appellation cryptée pour désigner les non-zoroastriens, en particulier les musulmans qui ne sont jamais nommés comme tels. Aucune logique dans l’organisation des chapitres n’a jusqu’à présent été décelée si ce n’est un procédé de regroupement des chapitres traitant de thèmes semblables ou de sujets apparentés. Ainsi ils peuvent faire penser à un assemblage de fiches thématiques, dont l’usage didactique semble évident.

La grande majorité des chapitres polémiques présentent la même structure bipartite : un exposé a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Samra Azarnouche et Olivia Ramble, « La Vision zoroastrienne, les yeux dans les yeux. Commentaire sur la Dēn selon Dēnkard III.225 », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2020, 331-395.

Référence électronique

Samra Azarnouche et Olivia Ramble, « La Vision zoroastrienne, les yeux dans les yeux. Commentaire sur la Dēn selon Dēnkard III.225 », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2020, mis en ligne le 04 janvier 2024, consulté le 27 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10581 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.10581

Haut de page

Auteurs

Samra Azarnouche

École Pratique des Hautes Études-PSL
UMR 8041 Centre de Recherche sur le Monde Iranien
samra.azarnouche[at]ephe.psl.eu

Olivia Ramble

Doctorante École Pratique des Hautes Études-PSL
UMR 8041 Centre de Recherche sur le Monde Iranien
olivia.ramble[at]etu.ephe.psl.eu

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search