Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions3Comptes rendusWolfgang Speyer, Aus dem Erbe von...

Comptes rendus

Wolfgang Speyer, Aus dem Erbe von Antike und Christentum

Münster, Aschendorff Verlag (« Jahrbuch für Antike und Christentum ». Ergänzungsband, 40), 2019
Sylvain Destephen
p. 450-453
Référence(s) :

Wolfgang Speyer, Aus dem Erbe von Antike und Christentum, Münster, Aschendorff Verlag (« Jahrbuch für Antike und Christentum ». Ergänzungsband, 40), 2019, 28 cm, xi-363 p., 58 €, ISBN 978‑3-402‑10811‑6.

Texte intégral

1Ce livre, publié dans un format élégant et une mise en page soignée, donne une image fidèle de la formation, de la carrière et de la production de son auteur : riches, variées, érudites. Professeur pendant plus d’un quart de siècle à l’université de Salzbourg après être passé par celles de Cologne, Bonn et Spire, l’auteur s’est surtout distingué comme le corédacteur en chef pendant plus de trente ans du Reallexikon für Antike und Christentum (abrégé en RAC) dont il a assuré la publication de dix-sept volumes sans compter les suppléments. À la fin du présent livre est fournie la liste des 279 publications de Wolfgang Speyer parues entre 1956 et 2019 : c’est une liste impressionnante qui inspire le respect envers un travailleur infatigable doté d’une curiosité intellectuelle et d’un champ de compétences peu communs. La lecture de cette longue liste justifie le rôle prééminent joué par l’auteur dans la publication du RAC. Son intérêt marqué pour le judéo-christianisme et le paganisme, la patristique et la philologie, l’histoire des religions et l’histoire culturelle, la théologie et la philosophie, le prédisposait à devenir un contributeur régulier et un éditeur majeur de cette encyclopédie générale du christianisme ancien, ce dernier examiné dans ses rapports avec le patrimoine gréco-romain. Ajoutons que l’auteur possède une remarquable connaissance de la réception de la littérature classique à l’époque moderne. Le livre ici recensé ne constitue pas une synthèse sur l’héritage de l’Antiquité dans le christianisme, malgré son titre qui fait allusion à l’encyclopédie que l’auteur a codirigée. Ce livre s’inscrit plutôt dans la série de scripta varia publiés par les éditions Aschendorff en l’honneur d’Ernst Dassmann ou d’Albrecht Dihle (voir nos comptes rendus dans RHR, 229, 2012, p. 429‑432, et RHR, 231, 2014, p. 127‑130). Même si Aus dem Erbe von Antike und Christentum rassemble quinze articles, parmi lesquels treize publiés entre 2005 et 2016 et deux inédits, il constitue déjà le cinquième volume de recueils des travaux scientifiques de W. Speyer, après les trois tomes de Frühes Christentum im antiken Strahlungsfeld, parus entre 1989 et 2007 chez Mohr Siebeck à Tübingen, et ses Religionsgeschichtlichen Studien publiées à Hildesheim en 1995 par les éditions Olms.

2Il n’est bien entendu pas question, dans le cadre de la revue, de rendre compte de chacun des quinze articles réunis dans le volume recensé tant leur diversité est grande et dépasse de beaucoup les compétences du recenseur. L’auteur traite non seulement des relations entre le paganisme et le judéo-christianisme, le nymphée et le baptistère, l’Ancien Testament et l’Évangile, les missions religieuses et le monde antique, la religion et la magie (une contribution majeure sur le sujet), mais aussi de la signification dans la littérature gréco-latine et judéo-chrétienne de sujets aussi variés que l’authenticité, le messager, l’eau, la mer, la sainte montagne, le sacrilège, l’étranger, la cupidité, la sainteté ou encore la poésie. Il était par conséquent inévitable de procéder par sélection en attirant l’attention du lecteur sur certains articles susceptibles de traduire au mieux la contribution de W. Speyer à l’étude de la culture judéo-chrétienne et tardo-antique.

3Le premier article offre une synthèse originale, en partie historiographique et philosophique, sur l’héritage de l’Antiquité et du christianisme dans la culture occidentale. L’auteur voit dans l’époque actuelle, avec pessimisme ou réalisme, l’aboutissement de la désunion de l’individu avec le cosmos sous l’effet d’une « profanation de la culture sacrée ». Le processus aurait débuté dans la Grèce classique, la première civilisation qui sépara l’individu du religieux en plaçant l’humain au cœur de ses réflexions. Ce processus aurait été interrompu dans l’Antiquité par le triomphe du christianisme avant que ce dernier ne subisse les assauts de la pensée rationaliste à partir des xviiie-xixe siècles. On serait ainsi passé de la croyance en une dépendance absolue au Dieu tout-puissant à la conviction d’une indépendance illimitée de l’individu tout-puissant, l’homme devenant son créateur au risque de réduire sa compréhension des réalités. W. Speyer propose d’expliquer cette évolution à la lumière des débats sur les liens du christianisme avec l’Antiquité. À la différence des fondateurs du RAC qui, comme Franz Josef Dölger, Bernard Kötting et Theodor Klauser, estimaient que le christianisme représentait une césure dans l’histoire antique, l’auteur considère que le judaïsme d’époque hellénistique, illustré par la Septante et Philon d’Alexandrie, aurait assuré une filiation entre la culture grecque et la religion chrétienne. W. Speyer plaide contre la dissociation de l’héritage classique et de l’héritage judéo-chrétien, même s’il ne cherche pas à minimiser leurs spécificités respectives. Il écrit : « les profondes différences entre les cultures antiques et l’événement constitué par le Christ (Christus-Ereignis), fondement de la foi chrétienne, ne doivent cependant pas dissimuler le trésor que nous avons en partage » (p. 18). Ce patrimoine serait formé par des valeurs morales communes que sont le vice et la vertu, l’expiation et la rédemption, l’union originelle et la séparation avec le divin, la croyance en un âge d’or assimilé rapidement au Paradis. L’auteur souligne en revanche la réticence de la pensée chrétienne à concevoir, à la différence du paganisme (terme souvent évité), une déification de l’homme, même si cette idée, de Grégoire de Nazianze à Dorothea Sölle, surgit parfois en théologie. La finitude des temps, l’apocalypse, le libre arbitre de l’être humain constituent des différences radicales entre christianisme et hellénisme. Un équilibre entre les deux héritages n’aurait été atteint qu’à partir de Constantin, l’auteur évoquant une « inculturation de la foi chrétienne dans le monde antique ». Cet équilibre aurait perduré au Moyen Âge avant d’être remis en cause à la Renaissance par l’essor de l’individualisme et du subjectivisme. W. Speyer soutient en particulier l’idée, intéressante mais discutable, que la pure esthétisation de l’héritage antique aurait contribué à la sécularisation inexorable de l’âge moderne, malgré les efforts d’intellectuels comme Nietzsche ou Hofmannsthal pour renouveler la spiritualité antique à l’époque contemporaine.

4Parmi les autres articles qui retiennent l’attention, citons une étude publiée à Tübingen en 2009 sur la part divine et humaine (göttliche und menschliche Verfasserschaft) dans la création du monde et le destin de l’humanité dans la littérature païenne, juive et chrétienne. L’auteur examine la progressive émancipation de l’homme vis-à-vis du déterminisme divin dont la littérature pseudépigraphique constituerait le fil conducteur inattendu. Cette évolution a pour originalité dans l’Antiquité, à la différence de l’époque moderne, de ne pas aboutir à l’émergence d’une conception profane ou anthropocentrique du monde en raison d’un sentiment de proximité, jusqu’à l’Antiquité classique, avec une époque « mythistorique » associée au divin. Dans une perspective judéo-chrétienne, le choix de dissimuler son identité pour l’auteur d’un texte considéré comme sacré ou inspiré procède également de la recherche d’une autorité incontestable, c’est-à-dire d’une autorité divine. Il faut également noter dans ces scripta maxime varia la réimpression d’une synthèse sur la mission à l’époque apostolique et postapostolique, publiée en 2011 dans les mélanges offerts au cardinal Schönborn. Cet article mentionne le travail fondamental d’Adolf von Harnack, mais omet la somme d’Eckhard J. Schnabel, Urchristliche Mission, parue à Wuppertal en 2002. L’article replace la notion chrétienne dans son contexte juif et païen en montrant comment, dans le christianisme, elle prend le sens particulier de révélation et non de simple propagation. La mission constitue un élément essentiel du salut qui la situe par conséquent à un niveau supra-historique. Enfin, inter alia, relevons un article publié en 2007 sur l’esprit de catalogue dans la poésie chrétienne tardo-antique. Rappelons que l’auteur avait publié en 1959 sa thèse de doctorat consacrée à l’édition des Epigrammata Bobiensia, un recueil d’environ soixante-dix poèmes de divers auteurs latins réunis au ve siècle. W. Speyer révèle les liens étroits qui unissent la culture classique à la foi chrétienne en considérant que le style énumératif des poètes grecs et latins tardifs traduit tant leur attachement à un patrimoine prestigieux et élitiste que leur souci d’éducation des lecteurs et de classification des savoirs. À nouveau, cet article montre comment l’héritage classique et l’héritage religieux ont fusionné à partir de la fin de l’Antiquité avant que les temps modernes ne les dissocient, au grand dam de l’auteur qui semble regretter la fin d’un humanisme classicisant et chrétien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Destephen, « Wolfgang Speyer, Aus dem Erbe von Antike und Christentum », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2020, 450-453.

Référence électronique

Sylvain Destephen, « Wolfgang Speyer, Aus dem Erbe von Antike und Christentum », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2020, mis en ligne le 08 septembre 2020, consulté le 27 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10632 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.10632

Haut de page

Auteur

Sylvain Destephen

Université Paris Nanterre.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search