Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions4Martin Luther, entre économie de ...

Martin Luther, entre économie de la foi et économie domestique

Martin Luther, the Economy of Faith and Household Economy
Marion Deschamp
p. 511-539

Résumés

En élaborant sa doctrine de la justification par la foi, Martin Luther a initié une redéfinition radicale de l’économie du salut. Celle-ci passe du modèle du rachat de la faute au modèle du don gratuit, valant effacement gracieux d’une dette par elle-même insolvable. Or, l’étude de son rôle dans la gestion des finances de son ménage mettra en évidence le lien existant entre cette nouvelle économie de la foi et la tenue de son économie domestique. Nous montrerons que les pratiques économiques de Luther semblent moins reposer sur une éthique fusionnant mode de vie ascétique et lucratif que sur une théologie de la gratuité. La place centrale accordée à l’économie du don gratuit, sans contredon, nous incitera à revisiter les thèses wébériennes sur l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Luther et l’économie de son temps : Tour d’horizon historiographique
Économie de la foi et économie charitable
Éthiques et pratiques économiques de Martin Luther
La transition économique du couvent des Augustins à Wittenberg
L’économie domestique « miraculeuse » de Martin Luther et Katharina von Bora
Le testament de Luther
Conclusion

Aperçu du début du texte

Luther et l’économie de son temps : Tour d’horizon historiographique

Dans le Journal qu’il tient des propos échangés à la volée entre les nombreux convives qui se pressent chaque jour à la table de Martin Luther, Anton Lauterbach, diacre à la Stadtkirche de Wittenberg et lui-même hôte régulier du couple luthérien, rapporte une conversation (datée du 9 janvier 1538) entre Katharina von Bora, l’épouse du réformateur, et Philippe Melanchthon. Alors que la maîtresse de maison se lamente du manque de sens des affaires dont témoigne son mari, si peu habile à s’enrichir quand d’autres savent d’instinct dénicher les aubaines et empocher les florins d’or et d’argent, Melanchthon lui rétorque que « ceux qui se dédient de tout cœur au bien commun ne peuvent s’abandonner à leurs propres intérêts ». Un propos consigné deux ans plus tard par un autre commensal, Johannes Mathesius, renforce l’idée que Luther aurait fait montre d’un désintérêt manifeste à l’égard des activités destinées à produire d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marion Deschamp, « Martin Luther, entre économie de la foi et économie domestique », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2020, 511-539.

Référence électronique

Marion Deschamp, « Martin Luther, entre économie de la foi et économie domestique », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 20 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10861 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.10861

Haut de page

Auteur

Marion Deschamp

Université de Lorraine
marion.deschamp[at]univ-lorraine.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search