Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions4L’économie de l’asile. L’accueil ...

L’économie de l’asile. L’accueil des réfugiés en Suisse et en Allemagne au xviie siècle, entre charité et rentabilité

The economy of asylum: welcoming refugees in 17th century Switzerland and Germany, between charity and control
Naïma Ghermani
p. 607-625

Résumés

La question de la charité protestante, ou de la charité dans les pays protestants, a suscité une historiographie aussi vaste que nuancée. Celle-ci a beaucoup souligné la concomitance entre la sécularisation de la charité et le protestantisme. Quoique fort intéressante, la question de la sécularisation ou de la non-sécularisation des instances charitables connaît aussi ses limites. Cet article se propose à l’inverse d’interroger l’économie de la charité à partir de l’exemple de l’accueil des réfugiés religieux qui ont massivement cherché asile dans de nombreux pays d’Europe et notamment dans la Confédération helvétique. Il entend mettre en évidence les effets d’identification et d’exclusion que les registres et la comptabilité charitables mettent en œuvre.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Asile et charité : l’accueil des exilés dans les villes d’empire et dans la confédération helvétique
Une gestion autonome des étrangers par les étrangers
L’émergence d’un statut spécifique : le réfugié
Un registre de suppliques
Identifier et trier les réfugiés
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

L’œuvre de Max Weber pèse depuis de nombreuses décennies sur les études consacrées aux liens entre protestantisme et économie. Max Weber plaçait l’angoisse provoquée par l’impossible connaissance de Dieu comme le moteur de l’activité économique du marchand ou de l’entrepreneur. Cependant, Weber avait également examiné une autre activité économique étroitement associée aux questions théologiques du salut, le lien entre le don et la grâce dans l’éthique protestante. C’est ce que souligne Marcel Hénaff qui voit dans la Réformation luthérienne la fin de « l’éthique de la vertu » dans le nouveau régime de la grâce qui séparerait salut et moralité.

Partant de Weber, Marcel Hénaff rappelle que le sociologue allemand avait souligné combien le christianisme (avec d’autres religions monothéistes) avait établi « une éthique religieuse de la fraternité » visant à organiser les relations entre êtres humains sur le modèle d’une famille naturelle (Sippe). Celle-ci implique l’échange « d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Naïma Ghermani, « L’économie de l’asile. L’accueil des réfugiés en Suisse et en Allemagne au xviie siècle, entre charité et rentabilité », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2020, 607-625.

Référence électronique

Naïma Ghermani, « L’économie de l’asile. L’accueil des réfugiés en Suisse et en Allemagne au xviie siècle, entre charité et rentabilité », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 05 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/rhr/10883 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.10883

Haut de page

Auteur

Naïma Ghermani

Université Grenoble Alpes
Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe
naima.ghermani[at]univ-grenoble-alpes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search